[en-tête : HTML pour les pressés]


Nelson OUELLET
Professeur adjoint
Département d'histoire et de géographie
Université de Moncton


Définition et origines

Le langage HTML (HyperText Markup Language) a été conçu à Genève, en Suisse, par un groupe de physiciens membres du CERN (European Particle Physics Laboratory). Utilisé pour créer et distribuer des documents multimédias, il a effectué une entrée spectaculaire dans l'Internet après la sortie, au début des années 1990, du navigateur Mosaic.

Grâce à Mosaic, le personnel et les étudiants du National Center for Supercomputing Applications (NCSA), à l'Université de l'Illinois (Urbana-Champaign), contribuèrent au succès fulgurant du World Wide Web comme technologie de l'information et des communications. Conscients du potentiel extraordinaire des navigateurs qui sont à la fois capables de lire les documents « hypertexte » et d'offrir l'accès à des ressources disponibles par le biais de modes de diffusion comme FTP (File Transfer Protocol) et Gopher (développé à l'Université du Minnesota), certains des principaux concepteurs de Mosaic décidèrent de quitter le NCSA et de fonder leur compagnie : Netscape Communications. Depuis, des sociétés comme Netscape et Microsoft se livrent une bataille féroce pour le contrôle du marché, en pleine expansion, des navigateurs.

Les luttes (maintenant juridiques) des géants du Web n'ont pas empêché l'évolution du langage HTML. À la fin de l'année 1997, on apprenait la sortie de la version 4.0 du HTML, la quatrième mise à jour depuis six ans. Comme pour les versions précédentes, celle-ci contient tous les éléments de syntaxe du HTML. C'est le World Wide Web Consortium (W3C) qui veille à l'élaboration du langage et au respect de ses conventions internationales. Pour faciliter l'intégration des nouvelles technologies utilisées sur le Web, les membres du W3C consultent des groupes d'experts et sollicitent la collaboration des concepteurs et des manufacturiers. À l'inverse, ces derniers influencent, par leurs innovations, les membres du W3C dans leurs efforts visant à définir les normes qui régissent le HTML.

Il est très difficile de prévoir l'évolution du HTML et des éléments de syntaxe qui feront partie (ou non) des prochaines versions. La décision de faciliter l'intégration à l'Internet à des clientèles non-traditionnelles (e.g. aveugles et malentendants) nous permet toutefois d'affirmer que les représentants du secteur privé et les membres du W3C ne sont pas engagés dans une lutte de pouvoir susceptible de ralentir la progression du Web. Marx avait peut-être raison lorsqu'il disait : « TECHNOPHILES DE TOUS LES PAYS, UNISSEZ-VOUS! ».


Responsable du site: Nelson Ouellet
Courrier électronique: nelson.ouellet@umoncton.ca