[en-tête : HTML pour les pressés]


Nelson OUELLET
Professeur adjoint
Département d'histoire et de géographie
Université de Moncton


L'utilisation des couleurs

L'attrait du Web réside, en partie, dans la capacité des navigateurs d'afficher la couleur. Le parallèle avec la télévision vient immédiatement à l'esprit. En effet, tout comme les premiers téléviseurs couleur, les navigateurs comme Mosaic et Netscape ont ouvert la voie toute grande aux possibilités de diffusion sur le Web. Avant l'apparition de ces navigateurs, l'Internet affichait essentiellement du texte noir sur fond blanc. Inutile de dire que, depuis quelques années, « the sky's the limit ».

Pour ceux et celles qui voudraient donner un peu plus de vie à leur site Web, voici les noms de couleur (en anglais) et leurs valeurs RGB (Red, Green, Blue) qui sont reconnus par la version 3.2 du HTML.

AQUA (#00FFFF)
BLACK (#000000)
BLUE (#0000FF)
FUCHSIA (#FF00FF)
GRAY (#808080)
GREEN (#008000)
LIME (#00FF00)
MAROON (#800000)
NAVY (#000080)
OLIVE (#808000)
PURPLE (#800080)
RED (#FF0000)
SILVER (#C0C0C0)
TEAL (#008080)
YELLOW (#FFFF00)
WHITE (#FFFFFF)

Ces 16 couleurs ne sont pas les seules qui peuvent être utilisées sur une page Web. On peut, dans un premier temps, choisir l'une des millions d'options en modifiant la valeur hexadécimale. Il est cependant beaucoup plus facile d'indiquer le nom d'une couleur comme valeur d'un attribut HTML. Par exemple, si on voulait modifier la couleur du texte de notre document (i.e. à l'intérieur du marqueur BODY), on aurait simplement à définir l'attribut comme ceci :

<BODY text="blue">

De façon générale, on se limite aux 216 valeurs disponibles sur la palette de couleur du Web afin d'éviter que nos sélections ne soient converties par un ordinateur disposant d'un éventail moins important de couleurs.


Responsable du site: Nelson Ouellet
Courrier électronique: nelson.ouellet@umoncton.ca