4.3.5 Étude de cas : Pourquoi les collectivités locales françaises s'intéressent elles de plus en plus à la planification et la gestion de leur espace maritime ?

3.1.2 La représentation de la mer (à travers un sondage commandé par l’Agence des Aires marines Protégées)

Parmi les missions de l’Agence de l’Agence des Aires Marines Protégées figure celle de connaître l’avis des Français sur tout ce qui touche à la mer et aux océans. Pour se faire, elle commande chaque année un sondage d’opinion dont une majorité de question se répète d’une année sur l’autre afin de permettre de suivre les fluctuations de l’opinion publique. La cuvée 2012 avait pour titre « Les Français et leur perception de l’état de santé de la mer en métropole ». Il a été réalisé par l’entreprise LH2 le 30 et 31 mai 2012 auprès de 1309 (avec un sur-échantillonnage des départements côtiers). 

Les résultats confirment certains des traits déjà ébauchés et surtout apportent des éclairages particuliers sur des questions de préférences ou de perception de menace. En ce qui concerne la « proximité des Français avec la mer », on retiendra essentiellement deux informations :

  • l’attrait de la mer pour une installation résidentielle ;
  • l’intérêt global porté à la mer plus qu’à une ou deux questions particulières. 

La mer est plébiscitée par les Français pour une nouvelle installation. Lorsqu’on leur demande où ils souhaiteraient s’installer, ils répondent le bord de mer pour 38 % d’entre eux (devant la campagne pour 34 % du même échantillon). Ces deux destinations viennent largement en tête devant la ville et la montagne. Il faut rappeler deux choses : d’une part les Français habitent majoritairement dans des communes urbaines (et il y a donc volonté de changement) et d’autre part, la littoralisation du peuplement français est à l’œuvre depuis plusieurs décennies. Il y a bien corrélation, quand la possibilité est donnée de déménager, entre le souhait et la mobilité réelle. 

De même, il est intéressant de regarder les réponses sur l’attachement des Français aux différentes façades maritimes et de les comparer avec les migrations réelles constatées au fur et à mesure de la succession des recensements généraux de la population. C’est désormais la façade atlantique qui recueille le plus grand nombre d’avis positifs (40 %), devant le littoral méditerranéen (37 %) et la façade de la Manche-Mer du Nord (20 %). Il est vrai que les densités de population élevées et le coût du foncier commence à rendre l’installation dans les départements du sud-est de la France plus difficile, alors que les destinations atlantiques sont très prisées en particulier des personnes résidant à Paris et en Ile de France. On retrouve bien le littoral et la mer comme une succession de paysages agréables et des lieux de pratiques de vacances et de loisirs plébiscités. 

L’enquête menée pour l’Agence des Aires Marines Protégées montre un intérêt global pour les choses maritimes. Les Français ne s’inquiètent réellement que d’une chose : les pollutions marines. C’est le gros sujet qui réunit un maximum de personnes, notamment les plus de 60 ans et les habitants des départements méditerranéens. Même si des progrès ont été réalisés, la France n’est pas à l’abri d’une « marée noire » et la vogue des bateaux de très grande taille laisse présager des ennuis à venir. Dans l’ordre, les menaces considérées comme les plus sérieuses sont :

  • les dégazages en mer (42 %) ;
  • les marées noires (41 %) ;
  • les rejets provenant de la terre (37 %) ;
  • la pêche intensive (38 %) ;
  • le réchauffement climatique (28 %) ;
  • l’urbanisation littorale (18 %). 

L’engouement pour la mer de son côté recouvre aussi bien la question de la biodiversité marine que l’intérêt renouvelé pour la culture et les patrimoines maritimes. Les tranches d’âge les plus jeunes plébiscitent la mer comme lieu de sports et loisirs nautiques. Un moindre intérêt est porté sur les questions économiques, de défense ou stratégiques. On identifie bien les menaces, on a compris l’importance de la biodiversité des océans mais on sait peu de choses des métiers et de l’économie maritimes et on continue à voir la mer avant tout comme un décor de vacances. La tenue d’un Grenelle de la Mer en 2009 a pour objectif de mettre la société française face à ses réalités maritimes en réunissant  l’ensemble des acteurs de la mer.