4.3.1 Étude de cas : Partie 1 - L’analyse des risques et de leur gestion en géographie

3.1 L’étude des aléas : une approche préliminaire des risques menée par la géographie physique

Une première génération de travaux s’intéresse principalement aux aléas. Dans cette première catégorie de publications, le terme ‘risque’ est rarement utilisé et l'aléa reste l'objet central des recherches. Le risque ne fait pas encore l'objet d'une conceptualisation associant aléas, enjeux et vulnérabilité (D'Ercole, 1994). Certaines publications en géographie physique privilégient encore aujourd’hui cette approche (par exemple, Pierre et Lahousse, 2004), nécessaire à la compréhension fine des processus. Parfois, si le terme risque est utilisé, la recherche apporte uniquement une contribution à l’analyse du risque à partir de celle de l’une de ses composantes, l’aléa.

Dans un projet INTERREG intitulé « Plages à risques », les auteurs précisent : « si les principaux objectifs du projet sont de déterminer la vulnérabilité des côtes basses des deux rives de la Manche face aux risques littoraux …l’ensemble des travaux de recherche traite de la connaissance des environnements littoraux et la compréhension de leurs dynamiques évolutives sous l’influence de forçages naturels et d’actions anthropiques ». Cette catégorie de recherches sur le fonctionnement des systèmes littoraux apporte une contribution à l’analyse de l’une des composantes du risque, l’aléa : « un des objectifs majeurs est d’améliorer la compréhension des facteurs hydrométéorologiques sur les rivages de la Manche et de la partie occidentale e la Mer du Nord afin de mieux cerner les aléas et leur incidence sur les littoraux meubles de la région ». Si les auteurs envisagent d’apporter une aide « pour la définition des moyens d’une meilleure gestion des littoraux et des risques côtiers », ces travaux devront être complétés par une analyse des autres composantes du risque, les enjeux et leur vulnérabilité, ainsi que par les interactions entre celles-ci.

Une clarification de la nature de la contribution des recherches sur l’analyse du risque est souvent nécessaire ; un travail d’analyse de l’aléa ne peut à lui seul prétendre analyser le risque et encore moins apporter une aide à la gestion du risque. L’analyse de l’aléa est nécessaire pour comprendre le risque, mais elle doit être complétée par l’analyse des enjeux, de la vulnérabilité et des interactions entre ces trois composantes pour prétendre contribuer à la gestion des risques.