4.3.1 Étude de cas : Partie 1 - L’analyse des risques et de leur gestion en géographie

4.3.2 Des catastrophes naturelles gérées selon le principe d’une solidarité nationale

Le début des années 1980 est marqué par le vote d’une loi relative à l’indemnisation des victimes de catastrophes naturelles6, qui fait intervenir un principe d’obligation d’assurance et de solidarité nationale pour rendre possible la création d’une assurance contre les catastrophes naturelles. Ce principe peut notamment être analysé comme un mécanisme de type assuranciel, centré sur les aspects économiques des risques, garantissant une solidarité géographique grâce à une mutualisation entre tous les assurés indépendamment des risques encourus (Dumas et al., 2005). Ce régime d’assurance est couramment dénommé « catnat » (Dumas et al., 2005) et fait de l’assurance contre les catastrophes naturelles une extension obligatoire des contrats d’assurance dommages aux biens et pertes d’exploitation, soumise à une prime additionnelle, exprimée en pourcentage de la prime principale. Cette loi votée en 1982 a introduit un changement important dans la gestion des risques naturels, en lui associant une stratégie complémentaire de gestion des catastrophes naturelles reposant sur un principe de solidarité nationale.

6Loi n°82-600 du 13 juillet 1982