4.2.2 Étude de cas : Partie 2 - Aide à la décision publique et évaluation des politiques : évaluation des conséquences économiques des changements climatiques à Sept-Îles, Percé et aux Îles-de-la-Madeleine

4.4 Adaptation et intervention

En soixante-quinze ans, on estime le taux d’artificialisation des 31,7 km de côte du secteur de Sept-Îles est passée de 0,03 % à 24,3 %. En 1931, cette artificialisation se limitait à un quai de 10 mètres alors qu’en 2006, 18 % du secteur était protégé par l’enrochement, 3,6 % par un muret de béton, 1,4 % par un muret de bois et le reste était représenté par des infrastructures portuaires (quais et brise-lames) et des épis rocheux. Cette artificialisation du littoral se répercute sur le paysage. La largeur des plages a diminué de jusqu’à 80 %. 

Dans le secteur de Sept-Îles, il a été recommandé d’éviter les solutions lourdes et irréversibles, optant plutôt pour la mise en œuvre de plusieurs mesures conjuguées entre autres sur le secteur des plages, combinant le déplacement de quelques résidences, la recharge en sable et des épis (Savard et al., 2008). 

En parallèle, le comité de concertation a recommandé une révision du zonage basé sur les données scientifiques sur l’érosion et d’inclure des zones d’exclusion de construction pour permettre à la dynamique naturelle de la côte de suivre son cours (Savard et al., 2008). Le retrait, sous forme de déménagement de bâtiments, est également proposé en cas de nécessité. Le comité de concertation pousse la réflexion plus loin en profitant du retrait nécessaire pour rassembler les bâtiments isolés le long de la côte et ainsi contrer l’étalement urbain. 

Un projet de rétablissement du marais de la baie des Sept-Îles, menacé par l’érosion, est en cours, piloté par le comité ZIP Côte-nord. La Baie des Sept-Îles comprend une riche faune aviaire et abrite plusieurs sites de protection, incluant le refuge d’Oiseaux Migrateurs de l’Île de Corossol, la Zone importante pour la Conservation des Oiseaux et neuf Aires de Concentrations d’Oiseaux aquatiques, dont cinq sont situées dans le marais. Le rôle négatif des protections côtières sur les habitats nécessaires aux oiseaux, comme les plages ou les marais intertidaux, a été mis de l’avant et une remise en état des milieux côtiers proposés (ZIP Côte-Nord, non daté) 

En outre, la réutilisation du sable dragues dans le port de Sept-Îles afin de combler le déficit en sable de la flèche située près de la réserve autochtone d'Uashat a été proposée (Savard et al., 2008). 

Au niveau de la sensibilisation, le comité ZIP Côte-Nord a produit un guide sur l’érosion et les protections côtières et une trousse éducative sur les impacts des changements climatiques dans le golfe du Saint-Laurent « Protégeons le Saint-Laurent avant que ça chauffe! ».