4.2.2 Étude de cas : Partie 2 - Aide à la décision publique et évaluation des politiques : évaluation des conséquences économiques des changements climatiques à Sept-Îles, Percé et aux Îles-de-la-Madeleine

4.1 Description du lieu (suite)

La ville de Sept-Îles, avec ses 25 500 habitants, représente pour la Côte-Nord un pôle de développement régional. C’est le point de débarquement le plus important de la région en ce qui concerne les pêcheries. La valeur des débarquements est estimée à près de 3 millions de dollars. Dans le secteur minier, les compagnies Iron Ore et Mines Wabush sont les principaux employeurs et procurent plus de 800 emplois. De plus, le port de Sept-Îles est le plus important du Québec pour le volume des produits manutentionnés (principalement minerais et autres vrac) et le plus important port minéralier au Canada. L’aluminerie Alouette occupe une place importante dans le secteur secondaire avec plus de 900 emplois. Avec le temps, Sept-Îles est devenue le plus important centre de service de la région. Le secteur tertiaire y est bien développé, représentant plus de 10 000 employés. 

En matière d’utilisation des sols on remarque que la bande côtière encore naturelle couvre 40,9 % du territoire. Les zones résidentielles et de villégiature représentent respectivement 23,3 % et 19,7 % de l’occupation du territoire côtier. La proportion de la zone côtière occupée par des voies de communication est faible (5,1 %) et ne touche pas de routes régionales, celles-ci étant surtout construites à l’intérieur des terres. Le secteur de Sept-Îles à Moisie (à l’est) se distingue par la plus grande importance de l’occupation résidentielle et par la présence non négligeable d’une occupation industrielle et portuaire (environ 15 % des surfaces). Le secteur de Gallix à Sainte-Marguerite, quant à lui, connait une occupation de villégiature importante (37,1 %) liée à la présence de plusieurs chalets.