4.2.2 Étude de cas : Partie 2 - Aide à la décision publique et évaluation des politiques : évaluation des conséquences économiques des changements climatiques à Sept-Îles, Percé et aux Îles-de-la-Madeleine

3.2 Description de l’érosion (suite)

Le secteur de Pointe-aux-Loups à Grosse-Île est principalement composé d’une côte à tombolo (91,6 %). Ces cordons de sable, d’une largeur qui varie de 200 à 1000 m, bordent la lagune côtière de Grande-Entrée, le plus grand plan d’eau intérieur des Îles de la Madeleine. En 2006, 88 % du littoral montrait des signes d’érosion alors que près de 7 % avait été artificialisé pour protéger la route 199 immédiatement au nord-est de Pointe-aux-Loups. Le bilan d’évolution côtière entre 1963 et 2001 est fortement négatif pour le secteur de Pointe-aux-Loups avec un recul moyen de 0,79 m/an. 

Dans le secteur de Cap-aux-Meules / Havre-Aubert, les falaises ont subi un recul moyen ou érosion de 0,46 m/an sur la période 1963-2001. Pour ces côtes à falaises, le recul le plus important s’est produit de 1977-1983, suivi de 1992-2001. A l’inverse, les côtes à tombolos ont enregistré une avancée moyenne de 0,47 m/an pour la période 1963-2001. Malgré ce bilan généralement positif, les côtes à tombolo, à flèche littorale et à terrasse de plage ont subit un recul 0,16, 0,71 et 1,06 m/an respectivement de 1983 à 1992, ce qui correspond au taux de recul le plus élevé enregistré pour ces systèmes côtiers.

 

  • Cette carte montre une structure d’accès à la plage qui se trouve à moitié dans le vide à cause de l’érosion de la plage.
    Figure 5 (diaporama) : Série de photos de l’érosion aux Îles-de-la-Madeleine : Structure d’accès à la plage déstabilisée par l’érosion aux Îles-de-la-Madeleine.

    Source : (Y. Martinet)

  • Cette photo montre une clôture sur le bord d’une falaise en érosion qui pend en partie dans le vide.
    Figure 5 (diaporama) : Série de photos de l’érosion aux Îles-de-la-Madeleine : Clôture partiellement suspendue dans l’air en raison de l’érosion de la falaise aux Îles-de-la-Madeleine.

    Source : (Y. Martinet)

  • Cette photo montre une falaise en érosion devant un stationnement.
    Figure 5 (diaporama) : Série de photos de l’érosion aux Îles-de-la-Madeleine : Stationnement au bord de la frontière d’érosion aux Îles-de-la-Madeleine.

    Source : (Y. Martinet)

  • Cette photo montre des crevasses formées en direction de la mer par les torrents d’eau lors d’inondations.
    Figure 5 (diaporama) : Série de photos de l’érosion aux Îles-de-la-Madeleine : Crevasses formées sous l’effet combiné des précipitations et de la gélifracture des falaises aux Îles-de-la-Madeleine.

    Source : (Y. Martinet)

  • Cette photo montre un couple se promenant sur le bord d’une falaise, à côté d’eux un panneau d’avertissement avec un bout de falaise se décrochant et une personne tombant à la mer.
    Figure 5 (diaporama) : Série de photos de l’érosion aux Îles-de-la-Madeleine : Panneau d’indication du danger de détachement de pans de falaises surplombantes aux Îles-de-la-Madeleine.

    Source : (Y. Martinet)

  • Cette photo montre une plage aux Îles-de-la-Madeleine avec des falaises en érosion et des maisons près du bord des falaises.
    Figure 5 (diaporama) : Série de photos de l’érosion aux Îles-de-la-Madeleine

    Source : (Y. Martinet)