3.1.3 Adaptation

1) Origine du concept : de la biologie au climat

La notion d’adaptation dans son acceptation scientifique trouve son origine au XIXème siècle en biologie évolutionniste. À cette époque, C. Darwin et Lamarck utilisent ce terme pour signifier la modification physiologique d’un organisme ou d’une espèce pour s’adapter à son environnement6. Un siècle et demi plus tard, Smit et Wandel7 retiennent une définition très proche de celle de Darwin. Selon eux, l’adaptation se réfère au développement de caractéristiques génétiques ou comportementales qui permettent aux organismes ou systèmes de faire face aux changements environnementaux, afin de survivre et de se reproduire.

Du côté des sciences humaines et sociales, l'anthropologie fut la première discipline à se focaliser sur l'adaptation des humains aux variabilités environnementales dès le début du XIXème siècle. De nombreuses définitions ont également vu le jour au sein des sciences sociales, mais nous retiendrons ici seulement deux définitions :

Dans le contexte des sociétés humaines, l’adaptation renvoie au processus qui s’opère dans un système (communauté, ménage, groupes sociaux, secteur économique, etc.) permettant à ce même système de mieux faire face, de gérer et de s’ajuster à des conditions changeantes liées aux hasards, aux risques ou aux opportunités8.

Dans le contexte du changement climatique, au sein duquel l'adaptation apparaît dans les années 1990 au côté de l’atténuation (Figure 1), le GIEC (2001) définit l’adaptation comme « un ajustement des systèmes naturels et humains en réponse aux stimuli climatiques présents ou futurs ou à leurs effets afin d'atténuer les effets néfastes ou d'exploiter des opportunités bénéfiques »9.

Ce schéma montre les interactions entre les changements climatiques, l’adaptation et la vulnérabilité.

Figure 1 : La place de l’adaptation dans la problématique des changements climatiques.

Source : Smit et al., 1999 10

6Orlove, B., « The past, the present and some possible future of adaptation », in Adger et al, Adapting to climate change. Thresholds, Values, Governance, Cambridge University Press, 2009, p. 132. B. Orlove fait ici référence à Darwin, C. On the origin of the species bu natural selection, London: John Murray, 1859.
7Smith, B. Wandel, S., “Adaptation, adaptative capacity and vulnerability,” Global environmental change, 16, 2006, 282-292.
8 Smith, B. Wandel, S, “Adaptation, adaptative capacity and vulnerability,” Global environmental change, 16, 2006, 282-292.
9 Ibid, p. 879.
10 Voir Smit, B., et Pilifosova, O., Adaptation to Climate Change in the Context of Sustainable Development and Equity, IPCC, WG2, Chapitre 18, 2001, p. 881.