4.7.3 Bénin

4.2 Objectifs et méthodes

L’objectif était de caractériser l’érosion côtière et ses impacts sur le trait côtier et les établissements humains afin d’évaluer la vulnérabilité des communautés côtières impliquées dans la pêche, et en particulier de développer un indice de vulnérabilité des communautés de pêcheurs à la variabilité et aux changements climatiques. L’élaboration d’un tel indice permet de comparer les niveaux de vulnérabilité entre les communes et entre les types de pêche et d’expliquer les différences. La partie géophysique a consisté en une analyse des données cartographiques et océaniques disponibles pour les secteurs côtiers considérés pour comprendre les changements morphologiques qu’ont subi ces secteurs au cours de la dernière décennie.

En ce qui concerne le volet sociologique, la vulnérabilité des communautés a été évaluée en utilisant les résultats d’entrevues structurées, incluant l’administration d’un questionnaire aux chefs de ménages pêcheurs, et semi-structurées, sous forme de focus groups et d’entrevues avec certains acteurs clefs comme les autorités locales, les responsables du secteur agricole, les dirigeants de groupement, complémentées par l’observation in situ. Pour chaque commune, deux villages ont été sélectionnés, pour représenter les deux types de pêche, soit la pêche continentale (villages de Djègbamè et Ounsoukoué) et la pêche maritime (villages de Meko Plage et Ayiginnou). Pour chaque village, 20 ménages ont été sélectionnés. Les données secondaires comme les caractéristiques démographiques et socioéconomiques du milieu d’étude et les facteurs climatiques tels que la température et la pluviométrie ont été obtenus de sources externes (INSAE, ASECNA). 

Pour calculer l’indice de vulnérabilité, celle-ci a été départagée en trois composantes, l’exposition, la sensibilité et la capacité d’adaptation :

  • Exposition : le degré de stress climatique que subit une unité d’analyse (Heltberg and Bonch-Osmolovskiy, 2011) qu’elle soit une ressource naturelle, une communauté ou un ménage ; ou selon Adger (2006), le degré auquel un système est influencé par le climat, par exemple en termes de magnitude, de fréquence et de durée d’un évènement climatique. Pour les communautés de pêcheurs, l’exposition fait référence à l’ampleur à laquelle les ressources dont elles dépendent sont affectées par les changements du climat. De ce point de vue, les facteurs d’exposition sont vus comme externes au système étudié et ce dernier a peu ou pas de contrôle sur ces facteurs.
  • Sensibilité : l’ensemble des caractéristiques socioéconomiques et biophysiques inhérentes à un système qui définissent sa réponse lorsqu’il est exposé à un stress climatique (Füssel et Klein, 2006). Selon le GIEC (2007), la sensibilité est le degré auquel un système est influencé, positivement ou négativement, par la variabilité du climat ou les changements climatiques. Ici, la sensibilité est abordée à l’échelle du ménage, contrairement à l’exposition qui se rapporte à l’échelle régionale.
  • Capacité d’adaptation : aptitude d’un système à s’ajuster ou à faire face aux conséquences des changements climatiques; elle comprend l’ensemble des capacités, des ressources et des institutions d’une région (ou d’un ménage) lui permettant de mettre en œuvre des mesures d’adaptation efficaces (GIEC, 2007). Ceci inclut l’ensemble des capitaux (humain, social, naturel, physique et financier) dont disposent les ménages pêcheurs et leur communauté pour faire face aux conséquences des changements climatiques ou en tirer profit.

Les sous-indices sont calculés à partir d’indicateurs de vulnérabilité, qui ressortent des entrevues ainsi que des données complémentaires (tableau 2). Afin de calculer des sous-indices et l’indice de vulnérabilité, les indicateurs sont normalisés, pondérés en utilisant des poids assignés à l’aide d’une analyse par composantes principales et additionnés.

Tableau 2. Indicateurs de vulnérabilité

Indicateurs d'exposition

Indicateur d’exposition Valeur de l’indicateur Relation fonctionnelle entre indicateur et vulnérabilit Source
Température
(Gbetibouo et al., 2010 ; Islam et al., 2013)
Variation des températures maximales et minimales (°C) La vulnérabilité augmente au fur et à mesure que la température s’éloigne d’une valeur optimale (médiane) ASECNA
Pluviométrie (Islam et al., 2013) Variation de la pluviométrie La vulnérabilité augmente au fur et à mesure que la température s’éloigne d’une valeur optimale (médiane) ASECNA
Evènements climatiques extrêmes (Gbetibouo et al., 2010 ; Islam et al., 2013) Nombre d’évènements climatiques extrêmes passés Plus le nombre est élevé, plus la vulnérabilité augmente DCN et Focus groupes

Indicateurs de sensibilité

Indicateur de sensibilité Valeur de l’indicateur Relation fonctionnelle entre indicateur et vulnérabilit
Importance de la pêche dans le ménage % de membres dans le ménage (dépendant des activités de pêche) Plus le ménage a de membres dépendant des activités de pêche plus il est vulnérable
Temps consacrée à la pêche (Islam et al., 2013) Nombre de mois consacrés aux activités de pêche en une année Plus le ménage passe de temps dans les activités de pêche plus il est vulnérable
Importance de la pêche dans le revenu (Islam et al., 2013) Part du revenu annuel provenant des activités de pêche Plus la pêche représente une grande part dans le revenu du ménage, plus il est vulnérable

Indicateurs de la capacité d’adaptation

Indicateurs de la capacité d’adaptation Valeur de l’indicateur Relation fonctionnelle entre indicateur et vulnérabilit
Age (Islam et al., 2013) Nombre (années) Plus le chef du ménage est âgé, moins il est vulnérable
Disponibilité de mangroves Accès du ménage à une mangrove Plus le ménage a accès aux mangroves moins il est vulnérable.
Diversification du revenu (Luni et al., 2012 ; Deressa et al., 2008) Nombre de sources alternatives de revenu Plus le ménage a de sources alternatives de revenus, moins il est vulnérable
Instruction (Islam et al., 2013) Niveau d’instruction Plus le chef du ménage est instruit, moins il est vulnérable
Employabilité (Islam et al., 2013) Nombre de membres du ménage actifs (>14ans) dans les activités de pêche La vulnérabilité augmente au fur et à mesure que le nombre de membres du ménage actifs s’éloigne d’une valeur optimale (médiane)
Expérience (Islam et al., 2013) Nombre d’années d’expérience dans les activités de pêche Plus le chef du ménage a d’années d’expérience dans les activités de pêche, moins il est vulnérable
Conseils agricoles Accès aux services de conseils agricoles Plus le ménage a accès aux services de conseils agricoles, moins il est vulnérable
Information agricole Accès à la radio ou au téléphone (pour des informations agricoles) Plus le ménage a accès à l’information agricole, moins il est vulnérable

En parallèle, une étude concernant spécifiquement les aspects géophysiques a été menée, à l’aide d’une collecte des données auprès de sources existantes, de l’analyse de données variées (GPS, appareil photographique, questionnaire, etc.), et à des enquêtes sur le terrain (entretien, échantillonnage). Les données issues de cette collecte sont les suivantes :

  • données climatologiques tels que la pluviométrie, la température et le vent collectées à l’ASECNA sur la période 1965-2013 ;
  • données démographiques obtenues à l’INSAE grâce aux résultats des recensements de 1992, 2002, 2013 ;
  • données planimétriques (cartes pédologique, géomorphologique, hydrographique) ;
  • images Google 2002, 2014 relatives au trait de côtes ;
  • images satellitaires  (occupation du sol) Land sat de 1978 et 2014 pour la réalisation des cartes ;
  • données et informations ethno-climatologiques et socio-anthropologiques.
  • des coordonnées géographiques des points à l’aide du GPS.