4.7.3 Bénin

4.1 Le terrain d’étude (suite)

La gestion de l’environnement au Bénin relève de plusieurs institutions, dont la Direction Générale de l’Environnement (DGE), la Commission Nationale du Développement Durable (CNDD), l’Agence Béninoise pour l’Environnement et la Direction Générale des Forêts et des Ressources Naturelles. La DGE est responsable de la coordination de la mise en œuvre des Conventions ratifiées par le Bénin en matière d’environnement, dont les grandes conventions du sommet de la Terre de Rio et donc la CCNUCC et le protocole de Kyoto.

Commune de Grand-Popo

La Commune de Grand Popo (figure 7) est située au Sud-Ouest du département du Mono. Elle est limitée au Nord par les Communes d'Athiémé, de Comé et de Houéyogbé, au Sud par l'Océan Atlantique, au Sud-Ouest par les Communes de Ouidah et de Kpomassè et à l'Ouest par la République du Togo. La Commune de Grand Popo s’étend sur une superficie de 289 km², soit 7,2 % de l’ensemble du département du Mono pour une densité moyenne de population d’environ 140 habitants/km2. Elle compte sept arrondissements et 44 villages. Géographiquement, le territoire se subdivise en trois zones :

  • la côte qui correspond à toute la partie Sud le long de la mer. C’est un cordon littoral sablonneux plat et rectiligne dans son ensemble dont l’altitude ne dépasse pas 5 m au-dessus du niveau de la mer,
  • les zones marécageuses ou zones de bas-fonds et  les zones inondables qui couvrent la plus grande partie des terres,
  • le plateau continental terminal qui recouvre des formations fines, sableuses ou sablo-argileuses souvent  ferrugineuses, qui s’étend de l’ouest vers le nord.

Le fleuve Mono prend sa source dans les Monts Alédjo dans l’Atacora au nord du Bénin et coule dans sa partie supérieure au Togo avant de constituer dans sa partie inférieure la frontière naturelle entre le Bénin et le Togo à partir d'Aplahoué. La lagune de Grand-Popo a une longueur de 15 km  et débouche sur le chenal de l'Aho. 

Figure 7. Pêcheurs avec pirogue et filet à Grand-Popo

Figure 7. Pêcheurs avec pirogue et filet à Grand-Popo

Source : ACED-Bénin, 2014

Commune de Ouidah

La Commune de Ouidah (figure 8) est située dans le Département de l’Atlantique entre les communes d’Abomey-Calavi et Grand-Popo et s’étend sur une superficie de 364 km2. Elle  compte dix arrondissements et soixante quartiers de ville et villages. La toponymie des localités révèle un fond culturel et historique très riche. Chaque quartier de ville est dirigé par un Chef Quartier, alors que chaque village est dirigé par un Chef de Village. Ils sont sous l’autorité d’un Chef d’Arrondissement élu et membre du Conseil communal. 

Géographiquement, Ouidah appartient à l’ensemble qu’il est convenu d’appeler « Zones humides ». Les précipitations annuelles varient entre 950 et 1150 mm, la température entre 24° et 30°C lors des saisons des pluies et entre 23° et 33°C lors des saisons sèches. On distingue, du sud au nord, deux  grands ensembles de sol : les sols de type sablonneux, limités au cordon littoral, et les sols de type ferralitique. Le réseau hydrographique est essentiellement caractérisé par un système lacustre et lagunaire dont les principaux plans d’eau sont les lagunes de Djessin et Donmè et le lac Toho. Ils sont alimentés par les fleuves du bassin du sud-ouest, notamment le Kouffo et le Mono. Ils sont généralement très encombrés  et leur production halieutique est en baisse à cause de la surexploitation anarchique et intensive par les populations riveraines.

Du point de vue formation végétale, la flore est d’une manière générale dégradée, entièrement défrichée et qui laisse apparaître par endroits, l’existence de quelques îlots de forêts sacrées comme celles de Kpassè-Zoumè et d’Avlékété. En dehors de ces reliques de forêts naturelles, il existe plutôt de grandes plantations de palmier à huile, de cocotiers, d’arbres fruitiers (notamment les manguiers), de bois de feu. Les principales espèces de bois de feu sont l’acacia et l’eucalyptus.

Figure 8. Technique de pêche à base de filets fins qui permet la capture et la culture sur place de poissons à Ouidah

Figure 8. Technique de pêche à base de filets fins qui permet la capture et la culture sur place de poissons à Ouidah

Source : ACED-Bénin, 2014