4.7.3 Bénin

4.3.2 Vulnérabilité de la pêche continentale et de la pêche maritime

Les figures 18 et 19 montrent que la pêche continentale et la pêche maritime ont approximativement le même niveau de vulnérabilité au sein d’une même commune. Les deux types de pêche sont plus vulnérables à Grand-Popo qu’à Ouidah, ce qui s’explique par une exposition et une sensibilité plus fortes. Au sein d’une commune, le niveau d’exposition reste le même pour les deux types de pêche, la vulnérabilité s’explique donc par le niveau de sensibilité et de capacité d’adaptation. À Grand-Popo comme à Ouidah, la pêche maritime est plus sensible mais dispose d’une forte capacité d’adaptation. À Grand Popo, les ménages impliqués dans la pêche maritime passent plus de temps dans l’activité que ceux de la pêche continentale. A Ouidah le nombre d’actifs agricoles et l’accès au conseil agricole sont des indicateurs importants qui expliquent la différence observée au niveau de la capacité d’adaptation des deux types de pêche.

Figure 18. Sous-indices et indices de vulnérabilité par type de pêche à Grand-Popo

Figure 18. Sous-indices et indices de vulnérabilité par type de pêche à Grand-Popo

Source : Données traitées avec SPSS 16.0

Figure 19. Sous-indices et indices de vulnérabilité par type de pêche à Ouidah

Figure 19. Sous-indices et indices de vulnérabilité par type de pêche à Ouidah

Source : Données traitées avec SPSS 16.0