4.7.3 Bénin

4.3.1 Impacts des changements climatiques sur le territoire

L’analyse des données climatiques révèle que les pluies sont irrégulières avec fortes occurrences d’années déficitaires et des mutations saisonnières avec rupture de stationnarité des séries pluviométriques en 1970 à Ouidah et en 1975 à Grand-Popo (au seuil de 95 % à Ouidah et 90 % à Grand-Popo). Quant à la température, il y a tendance à la hausse et en particulier pour les minima de températures qui sont passés de 23,8 à 25,25°C, soit une augmentation de l’ordre de 1,45°C.

Le secteur Grand-Popo-Ouidah est exposé au risque d’inondation. Cette exposition est due au fait que le secteur d’étude est constitué de deux types de reliefs qui sont le plateau et la plaine qui font du secteur d’étude un milieu accidenté incapable de retenir l’eau et, du fait de la présence de plusieurs cours et plans d’eau tels que les lagunes de Djessin, Donmè et le lac Toho à Ouidah et la lagune de Grand-Popo. La vulnérabilité de la zone côtière du secteur Grand-Popo-Ouidah aux inondations est nettement supérieure à la moyenne nationale.

L’analyse des données du terrain par le traitement cartographique a permis de caractériser l’avancement de la mer qui s’évalue entre 26 et 48 m sur les derniers 12 ans (période 2002-2014). Dans le secteur de Djègbadji, l’océan a progressé de 33 m au Sud-Est la mer et de 28 m au Sud-Ouest (figure 9). Dans le secteur de Djondji (village situé à l’embouchure qui relie Grand-Popo et la côte de Ouidah) la mer a beaucoup avancé et englouti presque tout le village. Sur la période 2002-2014, la mer a avancé de 32 m au Nord-Est et de 48 m au Sud-Ouest (figure 10). En contemplant l’évolution morphologique du littoral, il faut aussi considérer les effets de la dérive littorale sur le bilan sédimentaire de la côte. En effet, sur l’ensemble du littoral du Golfe du Bénin, les vagues arrivent obliquement sur la côte, résultat des vents réguliers issus de l’anticyclone de Sainte Hélène au Sud et des Açores et  égypto-libyen au Nord. Les modifications humaines de l’environnement côtier et de sont hydrodynamique provoquent une altération de la dérive littorale, dont les effets sur le bilan sédimentaire et la morphologie des plages s’ajoute à ceux des changements climatiques.

Figure 9. Avancée de la mer dans le secteur Djègbadji

Figure 9. Avancée de la mer dans le secteur Djègbadji

Source : Agonvi, 2015

Figure 10. Avancée de la mer dans le secteur de Djondji

Figure 10. Avancée de la mer dans le secteur de Djondji

Source : Agonvi, 2015