4.7.2 Le Delta du Saloum au Sénégal

2.5 Problèmes environnementaux

Comme le reste du Sénégal et de l’ouest du Sahel, le Delta du Saloum a souffert de la grande sècheresse sévissant depuis les années 1950 (figure 9). Cette sècheresse a non seulement réduit les rendements agricoles, mais également affecté les débits fluviaux et l’hydrodynamique du delta. La diminution des débits en eau douce a provoqué une augmentation de la salinité des eaux du delta, nuisant entre autre aux mangroves et aux terres humides côtières. La sècheresse a aussi causé un exode rural des régions intérieures du Sénégal vers les régions côtières, augmentant ainsi la pression démographique et la pression sur les ressources, notamment les ressources halieutiques. Depuis quelques années, on observe un léger regain de pluviométrie, tendance qui devrait se poursuivre selon les modèles climatiques. Néanmoins, pour les communes de Djirnda et de Bassoul, la moyenne de précipitation annuelle est toujours en-deçà de la moyenne historique (d'avant la sécheresse). Même en cas de regain de pluviométrie, l’augmentation de la température atmosphérique mènera à une augmentation du taux d’évaporation, de sorte que la quantité d’eau au sol risque de ne pas augmenter.

Figure 9. Pluviométrie à Foundiougne et Fatick

Figure 9. Pluviométrie à Foundiougne et Fatick

Source : S. Weissenberger, d’après les données de l’agence nationale de l’aviation et de la météorologie du Sénégal (ANACIM)