4.7.2 Le Delta du Saloum au Sénégal

2.3 Les écosystèmes du Delta du Saloum

L’écosystème emblématique du delta du Saloum est la mangrove (figures 5-7). Les peuplements de mangrove sont en majorité composés des genres Rhizophora et Avicennia. Les espèces Rhizophora racemosa et Rhizophora harrisonii se retrouvent en bordure des bolongs, et les espèces Rhizophora mangle et Avicennia nitida dans les vasières de la zone intertidale. Les habitats subissent l’influence de la marée ; certains  bolongs  sont  d’ailleurs  en  eaux à  marée  haute  uniquement. Les îles basses, inférieures ou égales à un mètre, sont intégralement recouvertes à la marée haute et sont constituées uniquement par des vases. Les mangroves sont en recul dans plusieurs secteurs du delta du Saloum, en particulier celui de Foundiougne. Pourtant, elles jouent un rôle de protection contre les inondations, les vagues et l’érosion. Les zones humides sont également souvent en régression à cause de la diminution des débits fluviaux à cause de la sécheresse sévissant depuis plusieurs décennies. Comme ces différents systèmes sont des habitats pour de nombreuses espèces endémiques, la biodiversité ainsi que les services écosystémiques de la région sont affectées par l’avancée de la mer.

Figures 5. Les bolongs sont des lieux de navigation et de pêche; Exemples de mangrove
Figures 6. Les bolongs sont des lieux de navigation et de pêche; Exemples de mangrove
Figures 7. Les bolongs sont des lieux de navigation et de pêche; Exemples de mangrove

Figures 5-7. Les bolongs sont des lieux de navigation et de pêche; Exemples de mangrove

Source : A. Kane, 2014

La biodiversité du delta du Saloum est une des plus importantes en Afrique de l’Ouest. On compte plus de 400 espèces végétales, plus de 200 espèces d’oiseaux, nombre en augmentation grâce à l’établissement d’aires protégées. Le Delta du Saloum est le troisième site ornithologique de l’Afrique de l’Ouest (après le Banc d’Arguin en Mauritanie et le Djoudj au Sénégal), abritant notamment des flamands, des pélicans, des hérons, des balbuzards et des sternes royales, pour lesquels il s'agit du principal site d’hibernation au monde (figure 8). On compte également 114 espèces de poisson, mais celles-ci sont en diminution, principalement à cause de la surpêche. Parmi les mammifères, le colobe bai (Procolobus badius temmincki) arboricole, le Lamantin (Trichechus senegalensis) et le Dauphin (Sousa Teuszii) sont considérés menacés. Résultat intriguant de l’interaction entre le milieu naturel et l’activité anthropique, les baobabs, intolérants à la salinité et l’acidité, se retrouvent uniquement sur les amas coquillers calcaires. Le baobab est un arbre fortement respecté et a autrefois occasionnellement servi de sépulture, pratique unique à la région.

Figures 8. Pélicans dans une mangrove

Figure 8. Pélicans dans une mangrove

Source : É. Lacoste-Bédard, 2014