4.7.2 Le Delta du Saloum au Sénégal

3.1 Questionnaires et caractéristiques de la population

Les enquêtes ont été menées dans 5 villages appartenant à deux communes (figures 1-2):

  • Fayako et Felir dans la commune de Djirnda dans les îles du delta
  • Bassoul et Diogane dans la commune de Bassoul dans la zone tampon

Quatre modes d’entretiens ont été adoptés (tableau 1):

  1. entretiens semi-dirigés avec des experts et informateurs clés, maires
  2. entretiens semi-dirigés avec des habitants des villages
  3. questionnaire quantitatif individuel auprès d’adultes
  4. groupes de discussion d’hommes et groupes de discussion de femmes (figure 17)

Tableau 1. Répartition des répondants selon le mode d’enquête et la région

  Semi-dirigé - Experts Semi-dirigé - Villages Focus Groupes Quantitatif
Nombre de répondants au total 14 12 49 personnes pour 7 focus groupes 73 personnes
(33 hommes et 40 femmes)
Nombre de répondants à Fayako   4 (3 hommes / 1 femme) 13 femmes/1 focus groupe
9 hommes âgés/1 focus groupe
13 (10 hommes/3 femmes)
Nombre de répondants à Felir 1 (1 homme)
Maire de la Commune de Djirnda
2 (1 hommes/1femme) 7 personnes/Focus groupe mixte
3 personnes/activité de dessin du village
14 (6 hommes/8 femmes)
Nombre de répondants à Djirnda   3 (1 homme/2 femmes) Pas de focus groupe 8 (5 hommes/3 femmes)
Nombre de répondants à Bassoul 1 (1 homme)
Maire de la Commune de Bassoul
1 (1 femme) Pas de focus groupe 25 (8 hommes/17 femmes)
Nombre de répondants à Diogane   2 (2 hommes) 5 hommes/1 focus groupe
12 femmes /1focus groupe
13 (3 hommes/10 femmes)
Dakar 10 (8 hommes /2 femmes)      
Fatick 2 (2 hommes)      

Source : Auteurs

Les questionnaires quantitatifs ont été remplis par 73 répondants, 35 de Djirnda et 38 de Bassoul, en tout 40 femmes et 33 hommes. La moyenne d’âge des répondants est de 49 ans. La grande majorité des répondants ont suivi des cours à l’école arabe et/ou coranique (ou dara). Le profil professionnel varie considérablement entre les hommes et les femmes (tableau 2). La pêche est une activité principalement masculine pratiquée par 29 des 33 hommes répondants tandis que le commerce et la cueillette des fruits de mer sont des activités essentiellement féminines. Seule l’agriculture est pratiquée de manière presque égale par les hommes et les femmes. 25 personnes (18 hommes et 7 femmes) combinent au moins deux activités de subsistance ou rémunératrices. En moyenne, les répondants ont plus de 21,5 ans de pratique dans leur métier, la plupart commencent très jeune leur apprentissage. Les répondants travaillent dans le secteur de la pêche et de la cueillette pour la plupart 11-12 mois par année, à raisons de 25 jours/mois. Malgré cela, 36 répondants estiment que leur revenu n’est pas suffisant pour couvrir les dépenses essentielles du ménage et 30 que le revenu permet juste d’assurer les dépenses essentielles. Seulement 4 répondants nous disent gagner suffisamment pour qu’il leur reste une épargne, dont un seulement pendant la campagne de crevettes et l’autre parce que les hommes de la famille sont partis en Espagne travailler sur des bateaux de pêche. Le rôle des liens sociaux et familiaux est important puisque chaque répondant a en moyenne 17 personnes à sa charge ou dépendant d’elle à un niveau variable et Jusqu’à 50 personnes dans un ménage peuvent dépendre des activités associées au secteur de la pêche.

Tableau 2. activités professionnelles pratiquées par les répondants des 5 villages

Activité Nombre d’hommes Nombre de femmes
Agriculture 16 11
Commerce 3 14
Services Maçon comme 2e activité, 1 boulangère, 1 enseignante, (ont été mises dans «autres» dans les formulaires)
Cueillette de fruits de mer 0 10
Pêche 29 4
Autres Navigateur retraité (2), éleveur (2) Uniquement transformatrice
Recherche de bois mort
trop malade pour travailler (chômage)

Source : auteurs

Figure 17. Un focus-group à Diogane

Figure 17. Un focus-group à Diogane

Source : a. Kane, 2014