4.6 Sénégal : Adaptation au changement climatique en zone côtière

Auteur : Mélinda Noblet

Cette carte montre la localisation du Sénégal en Afrique de l’Ouest.

Les quatre cinquièmes de la population sénégalaise habitent les 718 km de la zone côtière du pays. Jumelé au faible relief du terrain et la nature friable d’une grande partie du substrat côtier, ce rapide développement démographique place une population importante dans des zones à risque de submersion et d’érosion. Les milieux naturels comme les forêts de mangrove sont également menacés, d’autant plus que trois des grands estuaires du Sénégal (Casamance, Saloum, Sénégal) sont situés au-dessous du niveau de la mer à marée haute. Les changements climatiques risquent également d’avoir des impacts importants sur la pêche, une des principales activités sur la côte et un secteur déjà en crise. L’adaptation s’effectue souvent de manière réactive. Cependant, le gouvernement s’est fortement impliqué au niveau politique et le Sénégal a ainsi été le premier pays à obtenir un financement du Fonds pour l’adaptation découlant du Protocole de Kyoto en 2010. L’implémentation des mesures en découlant est cependant l’objet de critiques, autant en ce qui concerne la conception des mesures que de leur mise en œuvre.