4.1.1 Partie 1 : L’importance de la participation citoyenne à l’élaboration de plans d’adaptation et le rôle de médiateur des universitaires : les cas de Pointe-du-Chêne, Le Goulet, Shippagan, Bathurst, Cocagne, Grande-digue, Nouveau-Brunswick, Canada

2.3 Plan d’adaptation

Par rapport à la protection et l’adaptation face à l’érosion, de nombreux résidents habitant une propriété́ côtière ont dû protéger leur terrain. La construction de ces ouvrages a dans tous les cas été́ une initiative individuelle et privée. La politique provinciale sur les zones côtières et son application par la municipalité n’ont trouvé que peu d’écho parmi les répondants de l’enquête menée en 2010. 

Le nouveau Plan Vert de la ville fixe deux axes d’action par rapport aux changements climatiques : l’évaluation des risques et les mesures de mitigations. 

A-TER-2 : Évaluer les risques de submersion et d'érosion des terres face à l'augmentation du niveau marin

  • Localiser et délimiter les zones à risques d'inondations et d'érosion selon divers scénarios d'augmentation du niveau marin.

A-TER-3 : Adopter des mesures de mitigation contre les impacts de l'augmentation du niveau marin

  • Limiter les développements dans les zones à risques d'inondations et d'érosion.
  • Commencer à réfléchir sur des moyens à prendre pour protéger la Route 113 contre les inondations et l'érosion.
  • Faire connaître aux gens les moyens légaux qui existent pour protéger les berges contre l'érosion qui sont environnementaux et efficaces.