3.2.11 Éducation et sensibilisation et implication des populations

Toutes les mesures techniques traitées plus haut ne peuvent pas être implémentées d’une manière optimale sans le soutien et la participation de la population. Dans de nombreux cas, ce sont les propriétaires qui doivent entreprendre les mesures. Il est donc important d’informer et de sensibiliser la population vis-à-vis des risques côtiers et des risques liés aux changements climatiques ainsi que les options d’adaptation. Dans de nombreux cas, l’information fait changer l’opinion des résidents côtiers sur les mesures d’adaptation les plus appropriées. Inversement, les connaissances locales peuvent guider les experts et décideurs dans l’évaluation du risque et des techniques appropriées. Dans l’évaluation des changements environnementaux, les observations locales s’avèrent qualitativement aussi fiables que les mesures scientifiques.

L’éducation et la sensibilisation peuvent prendre plusieurs formes. Des réunions publiques peuvent être tenues. Du matériel imprimé, publié sur le web ou des vidéos peuvent être produites. Dans le cas de projets d’Environnement Canada et de l’Université de Moncton au Nouveau-Brunswick ou de la B.C. Regional Adaptation Collaborative (RAC), un partenariat entre l’Université de Colombie-Britannique et la Corporation Delta, les cartes d’inondations, animations 2D ou 3D ont été partagés avec la population.

L’éducation et sensibilisation peuvent s’effectuer de manière plus structurée et réciproque, à travers des focus groups, des comités de consultation, des projets de recherche participative ou la co-construction de stratégies d’adaptation. Certains projets de ce type seront présentés dans les études de cas. Il faut également ajouter que dans plusieurs cas, l’initiative d’entreprendre des actions d’adaptation émane de la population qui vient ensuite chercher le soutien qu’elle désire auprès des autorités et des universités ou d’autres experts.