2.8 Synergie entre impacts des changements climatiques et activités humaines : le littoral comme système

La zone côtière représente un système couplé naturel – anthropique complexe, caractérisé par une grande variabilité morphologique et d'usage ainsi qu’une dynamique spatiale et temporelle prononcée.

Les systèmes naturels, se trouvant à l’interface entre le milieu terrestre et le milieu océanique est caractérisé par une grande diversité morphologique et écologique et une dynamique s’exprimant sur de nombreuses échelles de temps, allant de l’effet des marées sur les zones intertidales à l’érosion des falaises s’échelonnant sur des millénaires.

Les systèmes humains sont organisés en fonction des usages que la société fait de la côte. En fonction des changements climatiques, certains usages reliés aux écosystèmes comme la pêche et la collecte, d'autres, reliés à la morphologie du littoral, comme le tourisme, sont appelées à évoluer. En implémentant des mesures d’adaptation, l’humain influence les processus naturels de sorte que les sous-systèmes géophysiques, écologiques et anthropiques deviennent hautement couplés.

Autant les systèmes naturels que les systèmes humains qui caractérisent la côte sont en transformation continuelle, en réponse aux ressources, aux changements sociaux, aux changements climatiques entres autres facteurs.

L’interaction forte, à plusieurs échelles de temps, entre les différents systèmes qui constituent la zone côtière est une des constatations qui a mené à la réalisation de l’importance d’une gestion intégrée des zones côtières (GIZC). La GIZC vise à intégrer (selon Cicin-Sain et al., 1998) :

  • Les secteurs d’activité
  • Le milieu aquatique et le milieu terrestre (le bassin versant)
  • Les différents niveaux de gouvernement
  • Les pays
  • Les disciplines

La complexité de la zone côtière la rend particulièrement propice à une analyse systémique, qui prend en compte les éléments et les liens les unissant, les échelles de temps et d’espace, et les rétroactions et effets synergétiques qui peuvent créer une dynamique non-linéaire. Ci-dessous quelques exemples de telles boucles de rétroactions illustrant l’interaction complexe entre les milieux naturels, l’activité humaine, et les changements climatiques en tant que forçage externe.