2.3.2 Acidification de l’océan

On réfère souvent à l’acidification de l’océan comme l’ « autre » problème du CO2 (Doney et al., 2009). En effet, en raison de l’augmentation des concentrations de CO2 dans l’atmosphère et sa dissolution progressive dans l’océan (équation 1), l’acidité des eaux de surface a déjà augmenté de 30 % (de pH 8,2 à pH 8,1) depuis l’avènement de l’âge industriel et pourrait augmenter de 0,14 à 0,35 unités pH au cours du XXIe siècle (Solomon et al., 2007 ; Orr et al., 2005). L’absorption de CO2 et donc l’acidification sont plus lentes dans les eaux chaudes comme celles des Caraïbes que dans les eaux froides des hautes latitudes.

Équation 1. Équilibre de l’acide carbonique

Ce graphique montre les réactions chimiques du CO2 dissous dans l’océan et des différentes formes de carbonates et d’acide carbonique.

Explication

(1) Le CO2 atmosphérique se dissout dans l’océan (2) en milieu aquatique, le CO2 se transforme en acide carbonique H2CO3, (3) et (4) l’acide carbonique se dissout en fonction du pH du milieu ambiant, en milieu océanique les ions bicarbonatés HCO3- sont la principale forme, les ions de carbonate CO32- sont présents dans les précipitations inorganiques et dans les organismes marins, sous forme d’aragonite ou de calcite.