Web Designer


Conseils de protection pour le marais

Voici quelques conseils ayant pour but d'améliorer la condition des marais :

· Surveiller les animaux domestiques : Les chiens qui courent librement peuvent nuire aux animaux qui habitent le marais. Les oiseaux, surtout quand ils sont encore au nid sont très sensibles aux chats. Mettre une cloche autour du cou du chat. Celle-ci avertit les oiseaux et leur donne la chance de se sauver ou de se cacher. À chaque année, les chats domestiques causent la mort de millions d'oiseaux chanteurs.

· Interdire les véhicules tout-terrain : Les véhicules tout-terrain peuvent endommager la végétation, entasser la terre, ce qui entraîne une augmentation de l'érosion. Les véhicules de loisirs peuvent perturber les organismes qui habitent les terres humides et nuire à la nidification.

· Conserver les habitats voisins : Le marais seul, sans la présence d'habitats naturels autour, ne peut conserver une bonne diversité d'organismes. Des corridors de déplacement, des zones d'alimentation et de nidification pour les animaux sont fournis par la végétation qui entoure le marais. Certains animaux ont besoin à la fois du marais et de la forêt pour survivre. Par exemple le Grand Héron niche dans la forêt et se nourrit dans les marais.

· Éviter de polluer l'eau : L'existence du marais dépend de l'eau. Si le niveau ou la qualité de l'eau change, on le ressent dans le marais. Il faut éviter de tout jeter dans l'évier puisque ces produits retournent dans l'environnement et auront un impact sur la vie sauvage. Ces produits néfastes sont, par exemple, la peinture, l'huile, l'antigel et les solvants. De même, lorsqu'on est en bateau, on ne doit pas déposer les déchets dans l'eau. Aussi, l'utilisation d'herbicides, de pesticides ou d'engrais chimiques doit être limitée au minimum. Ceux-ci se rendent éventuellement dans l'eau. Enfin, l'emploi de savons et de détergents sans phosphate est recommandé. · S'abstenir de couper les herbes dans le marais.



Haut





| Menu principal | Histoire et géographie | L'état de l'environnement | Ce qu'on peut faire | Ce qui a été fait | L'opinion des citoyens | Vie économique | Vie culturelle et touristique | Santé | Activités |


Tous droits réservés - Université de Moncton
Par Jocelyne Bourque, B.SC., (Université de Moncton)
Agente de recherche