Web Designer


Mammifères
Le lièvre Le lièvre
(Lepus americanus) :

Il a un pelage qui change du brun durant l'été au blanc durant l'hiver. Il habite les forêts et les broussailles près de l'eau et il est timide, réservé et très difficile à répérer pendant l'été. Durant cette saison, il consomme des plantes herbacées tandis que l'hiver il se nourrit d'écorce, d'érable et autres essences feuillues.

Le porc-épic Le porc-épic
(Erethizon dorsatum) :

Il est, après le castor, le plus gros rongeur au Canada. Sa célébrité vient de l'armure de piquants sur son dos. Il habite les régions boisées et peut être retrouvé près des cours d'eau. Il se nourrit de bourgeons, de ramilles, d'écorce et a tendance à ronger ce qui contient du sel.

Le renard roux Le renard roux
(Vulpes vulpes) :

Il est entièrement roux à l'exception de sa face, de son abdomen et du bout de sa queue qui sont blancs. Il possède une fourrure luxueuse et habite les régions boisées. Il consomme surtout des mammifères comme des souris, des écureuils, des lièvres et des lapins.

Le rat musqué Le rat musqué
(Ondatra zibethicus) :

Rongeur aquatique, il vit dans une hutte aquatique faite de quenouilles ou de scirpes. Sa hutte peut contenir jusqu'à 9 tonnes de matériaux et peut héberger 6 individus. Il s'éloigne rarement de la côte et se nourrit de végétaux divers, de moules et de grenouilles.

L'écureuil roux L'écureuil roux
(Tamiasciurus hudsonicus) :

Il est très petit et mignon. Il construit son nid dans les branches ou dans les cavités d'arbres. En hiver, il vit des aliments recueillis soigneusement à la fin de l'été, à l'automne et, en période estivale, il consomme des oisillons, des bourgeons et des champignons.

L'écureuil gris L'écureuil gris
(Sciurus carolinensis)

Il est le plus gros à l'est du Canada. Même s'il est appelé écureuil gris, il prend souvent la couleur noire. L'écureuil, marqué par une énorme queue touffue, s'en sert pour de se défendre, se balancer sur les branches et pour se recouvrir durant l'hiver. Cet animal se nourrit surtout de fruits à écale (noix, faînes, etc.).

L'hermine L'hermine
(Mustela erminea) :

Elle est un petit carnivore au pelage brun chocolat en été et blanc en hiver. Elle habite les forêts et les broussailles près de l'eau. Elle se nourrit surtout de souris, mais consomme aussi des lapins, petits lièvres, porc-épics, écureuils, picas et rats.

La mouffette La mouffette
(Mephitis mephitis) :

Elle est reconnue par son étrange moyen de défense qui est très efficace. Elle peut projeter par les canaux doubles de ses glandes anales un liquide à odeur infecte. Elle habite les bois peu denses et les champs brousailleux près de l'eau et raffole des sauterelles, des coléoptères et d'une grande diversité de feuilles et mammifères.

Le raton laveur  Le raton laveur
(Procyon lotor) :

Il est un animal fort intelligent. Il est généralement doux et très facile à approcher, même s'il sait se défendre. Il habite les régions boisées où circule un cours d'eau et où sa nourriture préférée abonde, tel que les écrevisses, les grenouilles et les petits poissons.

Le cerf de Virginie Le cerf de Virginie
(Odocoileus virgianus) :

Il est appelé communément chevreuil. Il a des jambes très fortes qui lui permettent de vivre dans des régions boisées et un ventre blanc et un dos roussâtre. On peut le retrouver en train de boire de l'eau près de certains marais. Ses dents très fortes l'habilitent à ronger une grande variété de végétaux.

La belette La belette
(Mustela frenata) :

Elle est un très petit mammifère carnivore au pelage fauve sur le dos et au ventre blanc. On peut l'apercevoir n'importe où près des cours d'eau. Il est rare qu'on puisse capturer ce petit prédateur vif et agile si ce n'est par accident. Elle se nourrit de souris, de rats, d'oiseaux et de lapins. La belette est un animal nocturne.



| Menu principal | Histoire et géographie | L'état de l'environnement | Ce qu'on peut faire | Ce qui a été fait | L'opinion des citoyens | Vie économique | Vie culturelle et touristique | Santé | Activités |


Tous droits réservés - Université de Moncton
Par Jocelyne Bourque, B.SC., (Université de Moncton)
Agente de recherche

et par Jules Cormier, Étudiant
Agent de recherche