Web Designer
Isabelle Levesque


Ce qui a été fait

  • Un ruisseau avec des seuils.
  • Des arbres pour embellir et empêcher l'érosion.
  • La construction d'un parc communautaire.
  • Le héros de l'environnement.
  • Une municipalité qui fait sa part"
  • Ça bouge à Cap-Pelé !

"Pour en savoir davantage, visitez ces sections."







Historique du projet

Ce site a été créé par des citoyens du village dans le but d'informer les gens sur la qualité de leur environnement. Cette initiative fait partie d'un projet plus vaste de restauration écologique du milieu, réalisé par les habitants du village depuis 1996.

En septembre 1996, six aînés et aînées ainsi que 25 élèves de quatrième année ont participé à un programme d'éducation relative à l'environnement d'une durée d'un an, offert par des chercheurs et des étudiants de l'Université de Moncton. Ensemble, ils ont visité les écosystèmes de leur milieu: le champ, le bord de la mer, la forêt, le marais et le centre du village. Ils ont examiné ces endroits et ils ont décidé de commencer à améliorer leur milieu en restaurant le ruisseau Friel, ruisseau d'une longueur de 3km, qui serpente à travers le village pour se jeter dans la mer. Sur le terrain d'un particulier, le débit du ruisseau était bloqué par des blocs de ciment déposés dans le but de façonner un étang. Les aînés, aînées et enfants ont permis au ruisseau Friel de retrouver son lit et son débit à cet endroit.

En juin 1997, les aînés et aînées ont décidé de former une corporation appelée Les Sénateurs et Sénatrices de l'environnement. Ils ont alors demandé aux chercheurs de l'Université de Moncton de poursuivre leur travail d'éducation à l'environnement dans le village de Cap-Pelé. Ils ont choisi d'autres groupes qui pourraient s'impliquer dans la restauration écologique: les Chevaliers de Colomb, les pêcheurs, les gens du Parc de l'Aboiteau et des élèves de quatrième et de septième année. Ils ont aussi identifié de nouveaux problèmes à résoudre: le manque de végétation dans le village et une autre section du ruisseau Friel, bloqué par des débris domestiques et végétaux. En septembre 1997, les nouveaux groupes ont à leur tour participé à une formation en environnement et en juin 1998, les Chevaliers de Colomb ont réalisé une vaste opération de plantation d'arbres alors que les pêcheurs et les élèves poursuivaient le travail de libération du ruisseau Friel.

À l'automne 1998, les Sénateurs et Sénatrices de l'environnement ont décidé de porter leur attention sur le bord de la mer près de l'ancien quai de Bas Cap-Pelé, le marais salé, le bord de la mer au Parc de l'Aboiteau ainsi que sur l'achèvement de la restauration du ruisseau Friel et de la plantation d'arbres. Onze groupes sociaux ont manifesté le désir de s'engager dans des projets touchant à ces milieux: des femmes,des pêcheurs, les gens du Parc de l'Aboiteau et des classes de la quatrième à la neuvième année. C'est aussi à ce moment que ce site Internet a été créé par une équipe de citoyens comprenant les Sénateurs et Sénatrices de l'environnement, des représentants des groupes engagés dans l'action environnementale et des chercheurs de l'Université de Moncton.

Ce site appartient aux citoyens de Cap-Pelé et à toutes les personnes et groupes désireux d'améliorer l'état de leur environnement. Vous y trouverez des informations actualisées sur l'état des ressources de cette région, sur les actions réalisées et en cours, ainsi que des conseils écologiques pour poursuivre vos projets.


Haut



| Menu principal | Histoire et géographie | L'état de l'environnement | Ce qu'on peut faire | Ce qui a été fait | L'opinion des citoyens | Vie économique | Vie culturelle et touristique | Santé | Activités |


Tout droits réservés - Université de Moncton
Par Diane Pruneau, B.A., M.A., Ph.D. (Université Laval)
Professeure Département d'enseignement au primaire et de psychologie éducationnelle