Aller au contenu | Aller au menu | Politique d'accessibilité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le projet vise à faire réaliser des actions d’amélioration du milieu urbain par des enseignants et des élèves. En effet, chacun de nous contribue à briser ou à salir l’environnement. Toutefois, chacun de nous peut faire sa part pour réparer, nettoyer ou embellir son milieu. À l’inverse du concept de l’Empreinte écologique, invitant les gens à diminuer leurs impacts négatifs sur l’environnement, on montre ici aux personnes à faire de petites actions pour réparer leur milieu.

Des plans d'actions environnementales, présentant des instructions pour réparer l'environnement urbain, sont diffusés auprès d'enseignants, qui sont ensuite invités à laisser «ces empreintes réparatrices sur l’environnement» avec leurs élèves.

Parmi les plans, on retrouve des empreintes:

- vertes pour rest aurer les plantes (ex : instructions pour construire un mur végétal),

- brunes pour aider les animaux (ex : instructions pour préparer un écogite pour les batraciens),

- bleu pâle pour aider l’eau (ex : instructions pour installer un baril pour collecter l’eau de pluie),

- bleu foncé pour aider le climat (ex : instructions pour transplanter des ammophiles pour contrer l’érosion),

- oranges pour encourager la vie sociale (ex: fabrication de nouveaux objets avec des vêtements usagés),

- mauves pour la santé (ex: plantes d’intérieur dépolluantes),

- rouges pour l'alimentation (ex: cuir de fruit à partir de pommiers sauvages), et

- jaunes pour l'économie (ex: vente de meubles fabriqués en palettes de bois).

Les enseignants choisissent des Empreintes à réaliser avec leurs élèves, et bénéficient de notre aide et des conseils du site web. Le projet résultera en la réalisation d'au moins 30 «Empreintes réparatrices» (hôtels à insectes, distributeurs de matériel pour nids d'oiseaux...) et en plusieurs enseignants formés à agir avec une classe.

Règlements du concours Des empreintes réparatrices sur l'environnement.

Voici les gagnants du concours 2017-2018:

1er prix  : Hôtel à osmies (élèves de 3e à la 5e année) avec l'aide des enseignants : M. Pascal Sirois, Marc Savoie et Linda Arseneau de l'école Académie Assomption à Bathurst.

2e prix  : Mangeoire d’oiseaux fait par les élèves de 5e année avec l'aide de Mme Mérika Losier de l’école Sainte-Thérèse.

3e prix  : Haie pour attirer les abeilles fait par les élèves du Comité vert avec l'aide de Mme Tina Landry de l’école communautaire Saint-Joseph.

Lien à la carte GoogleMaps illustrant les groupes ayant participé au Concours

 


En collaboration avec le Fonds en fiducie pour l'environnement du Nouveau-Brunswick, la Fondation ÉCHO et le Groupe d'action pour la Commission sur l'école francophone (GACÉF)

Plans d'empreintes réparatrices

Mentions

L'utilisation des informations présentées sur le site Littoral et vie présente certaines restrictions qui fait l'objet d'un contrat Creative Commons.


Logo de l'université de Moncton

 

 

 

GACÉF