Depuis près de deux décennies, la notion de transport durable a fait surface pour exprimer le besoin de trouver des systèmes de transports qui sont plus efficaces au niveau énergétique et social tout en étant moins dommageables à l'environnement.

Avec la question du changement climatique et le besoin de réduction des émissions de CO2, le besoin de trouver des solutions pour un système de transport plus 'vert' est devenu encore plus urgent.

Le Centre pour un transport durable du Canada a défini le transport durable comme suit:

Transport durable s'entend d'un système qui:
- permet aux particuliers et aux sociétés de satisfaire leurs principaux besoins d'accès d'une manière consistante et compatible avec la santé des humains et des écosystèmes, sous la ligne de l'équité au coeur des générations et entre celles-ci;
- est abordable, fonctionne efficacement, offre un choix de modes de transport et appui une économie dynamique;
- limite les émissions et les déchets de manière à ce que ceux-ci ne dépassent pas la capacité de la planète à les absorber; réduit au minimum la consommation des ressources non renouvelables; réutilise et recycle ses composantes et réduit au minimum le bruit et l'utilisation des terrains. (Source: Le Centre pour un transport durable)

Principes du transport durable

La notion de transport durable découle de l'approche du développement durable mieux définie au Sommet de la Terre à Rio en 1992. Le transport durable doit permettre aux générations actuelles de répondre à leurs besoins en terme de transport, sans compromettre les capacités des générations futures de répondre aux leurs. Pour cela, le transport durable se préoccupe de l'aspect social, économique et environnemental.

La Table Ronde Nationale sur l'environnement et l'économie a élaboré une série de principes du transport durable que l'on peut résumé comme suit:

1- L'accès aux personnes, endroits et biens pour les gens de différentes couches de la société, y compris les gens plus démunis et du milieu rural.
2- Des systèmes de transport qui fonctionne en protégeant la santé et la sécurité des personnes.
3- Le transport ne doit pas menacer la santé publique, la biodiversité, le climat de la planète ni les processus écologiques.
4- Les systèmes de transport doivent utiliser les espaces de manière efficace et préserver les habitats nécessaires à la biodiversité.
5-Les systèmes de transport doivent être rentables et tenir compte des coûts complets (coûts sociaux économiques et environnementaux). (Tiré de la conférence internationale de l'OCDE, 24-27 mars 1996)

Retour au haut de la page

Un défi de taille

Le défi d'orienter notre transport vers la durabilité est de taille. Le transport des personnes et des biens n'a fait qu'augmenter depuis des décennies ce qui a entraîné une expansion des infrastructures et des systèmes de transport avec des impacts importants sur l'environnement, sur la société et sur l'économie.

Mais il existe des mesures concrètes que l'on peut mettre en place qui peuvent nous mener vers un transport plus durable.

Au niveau social :
- Réduire le besoin en transport grâce à une bonne planification des aménagements et de technologies de communication;
- Offrir plus de choix de moyens de transport : autobus, vélo, marche, etc. grâce à une infrastructure appropriée;
- S'assurer que tous les groupes de la société ont accès au transport;
- S'assurer que le public a son mot à dire dans le processus de planification et de décision au sujet des transports.
- S'assurer que des mesures d'urgence sont prévues pour la sécurité des utilisateurs et pour éviter les dégâts environnementaux;
- Tenir compte des conséquences locales et globales de nos décisions en matière de transport;

Au niveau environnemental :
- Mettre l'emphase sur les systèmes de transport moins polluants et moins bruyants. Des mesures législatives peuvent être nécessaires pour y arriver;
- Préserver les sites naturels et historiques dans la planification du développement des systèmes de transport et tenir compte de l'esthétique;
- Éviter l'étalement urbain et plutôt planifier en terme d'une concentration des services;
- Prévoir les impacts environnementaux et sociaux de nos choix en transport tôt dans le processus de planification;
- Minimiser les émissions atmosphériques libérées par nos systèmes de transport;
- Opter le plus possible pour des choix qui utilisent des énergies renouvelables et donc réduire notre dépendance vis-à-vis les combustibles fossiles;

Au niveau économique :
- S'assurer que les systèmes établis sont rentables et durables;
- S'assurer que les coûts réels sont présentés (qui tiennent compte des coûts sociaux et environnementaux) lors du choix des options de transport;
- Considérer les avantages des différentes options en terme d'emplois.


Retour au haut de la page

 

Tous droits réservés, Copyright, Université de Moncton, Littoral et vie, 2003