Bienvenue Menu principal en français Version anglaise
Changement climatique

  Nature    |   Causes    |   Signes   |   Impacts    |   Actions 


Le projet
Le conte
Ateliers
Le changement climatique
Activités pédagogiques
Programmes scolaires
Attention nature
Matériel pédagogique
Modèles des enseignants
Réussites enseignantes
Recherche
Participants
Babillard des enseignants


Liens intéressants


Présentation sur le changement climatique (premier atelier)

Le défi d'une tonne (Programme du gouvernment du Canada)

Corrigé des conditions atmosphériques (premier atelier)

Communautés durables et changement climatique (2e atelier)

Les dix événements météorologiques marquants de 2002 (Environnement Canada)

Nature

Depuis les années 1990, on entend souvent les mots changement climatique, réchauffement de la planète et effet de serre. En effet, les scientifiques prédisent que la température moyenne de la Terre va augmenter durant le prochain siècle. Les humains, les animaux et les plantes vont ressentir les impacts du changement climatique. Ces impacts seront surtout entraînés par le réchauffement de la planète, réchauffement causé en grande partie par les activités humaines.


Source : Environnement Canada

Monter au haut de la page

Causes

Le changement climatique est causé principalement par cinq facteurs :

Les carburants fossiles : depuis le 18e siècle, les humains sont devenus de plus en plus dépendants des carburants fossiles (pétrole, gaz naturel et charbon) pour se chauffer, comme source d'énergie et pour leur transport. La production des carburants fossiles produit des émissions de méthane (CH4) et de dioxyde de carbone (CO2) tandis que leur combustion entraîne la libération de dioxyde de carbone (CO2) et d'oxydes d'azote (comme l'oxyde nitreux - NO);

La déforestation : les arbres et les autres plantes absorbent le dioxyde de carbone. C'est ainsi que la déforestation contribue à l'augmentation du dioxyde de carbone. Plus de terres ont été défrichées durant les cent dernières années que dans toute l'histoire de l'humanité;

Les anciens dépotoirs : ceux-ci rejettent du méthane;

 

Les systèmes de réfrigération et de climatisation : ces systèmes rejettent des halocarbures. Certaines halocarbures sont dix mille fois plus puissantes que le dioxyde de carbone (CO2);

La croissance de la population : le nombre de personnes présentes sur la Terre augmente la pression sur l'environnement en raison des demandes d'énergie, de ressources, de terres agricoles et d'espace.

Monter au haut de la page


Signes

Jusqu'à présent, trois signes (ou peut-être quatre signes) permettent aux scientifiques de croire que le changement climatique se produit vraiment (Gouvernement du Canada, 1999):

  • le réchauffement de la planète au cours du dernier siècle,
  • la fonte des glaciers aux pôles,
  • l'élévation du niveau de la mer,
  • possiblement, la fréquence plus élevée d'événements météorologiques extrêmes.


    Source : Environnement Canada

    Monter au haut de la page


Impacts

Les quatre provinces atlantiques pourraient subir des hausses de température de 3 à 4 ºC au cours des 100 prochaines années. Des changements dans les précipitations et dans la fréquence de phénomènes météorologiques violents pourraient également se produire. Ces changements vont avoir des impacts sur les humains et les écosystèmes en Atlantique et partout dans le monde.



Atlantique

Les principaux impacts du changement climatique dans le Canada Atlantique

Les principaux impacts du changement climatique sont les impacts potentiels qui vont affecter d'une manière significative les communautés, les communautés autochtones, les industries, les gouvernements et l'environnement dans le Canada atlantique soit d'une façon positive ou négative.

1. ENVIRONNEMENT

  • Impacts du changement climatique sur la biodiversité terrestre et marine, incluant les paysages, les écosystèmes, les espèces et les gènes.
  • Impacts sur les populations et les écosystèmes isolés comme dans les espaces protégés.
  • Impacts sur la migration des espèces.
  • Impacts sur les espèces indigènes dus à l'invasion/migration d'espèces invasives sans contrôle naturel.

2. AGRICULTURE

  • Impacts sur les récoltes dus aux sécheresses et au changement dans le patron de précipitations.
  • Impacts causés par une plus longue saison de croissance.
  • Impacts des différents insectes et maladies.
  • Impacts sur la diversité et le type de produits qu'on sera capables de faire pousser.

3. QUESTIONS MARINES

  • Impacts du changement des courants océaniques, comme le Gulf Stream et le courant du Labrador
  • Impacts sur les interactions terre-mer, comme les impacts sur les habitats des poissons migrateurs.
  • Impacts sur la composition physique et chimique des océans (température, courants, salinité,…)
  • Impacts sur les entreprises sociales et économiques comme la pêche, le tourisme, les produits pétroliers, le transport maritime.

4. SANTÉ

  • Impacts causés par les phénomènes météorologiques violents.
  • Impacts des insectes vecteurs de maladies.
  • Impacts de la pollution de l'air combinée avec les températures élevées.
  • Impacts des vagues de chaleur et vulnérabilité aux sécheresses.

5. FORÊTS

  • Impacts sur le patron naturel des perturbations, les cycles des animaux et des insectes nuisibles et sur le taux d'infestation.
  • Impacts sur les processus de cueillette.
  • Impacts sur les communautés dépendantes des forêts.
  • Impacts sur la structure de la forêt, sa composition, sa productivité et sa régénération.

6. COMMUNAUTÉS/MUNICIPALITÉS/INFRASTRUCTURES

  • Impacts causés par l'augmentation de la fréquence des phénomènes météorologiques violents (sécurité de la population, inondations côtières et des terres intérieures, érosion, assurance et valeur des propriétés).
  • Impacts sur le patron d'établissement et l'aménagement des territoires.
  • Impacts sur le transport (infrastructures et patrons, coûts de l'entretien).
  • Impacts sur les édifices (infrastructures) et les codes de construction.

7. RESSOURCES AQUATIQUES

  • Impacts sur la variabilité de la qualité et de la quantité des ressources aquatiques régionales (incluant mais ne se limitant pas au régime des glaces hivernales, à l'hydrogéologie, à la chimie de l'eau et à la production d'eau).
  • Impacts sur les ressources en eau incluant les problèmes : l'énergie (hydro-électricité), les réserves domestiques, les réserves industrielles, l'agriculture, les exportations et la dilution de la pollution.
  • Impacts sur les communautés causés par une diminution de la qualité de l'eau (i.e. des problèmes de santé).
  • Impacts sur les activités récréatives aquatiques.

8. ZONES CÔTIÈRES

  • Impacts sur les marais côtiers.
  • Impacts causés par l'érosion.
  • Impacts causés par les inondations.
  • Impacts sur les établissements humains et les infrastructures côtières.

9. QUESTIONS AUTOCHTONES

  • Impacts sur les droits de cueillette des Autochtones.
  • Impacts sur les droits des traités.
  • Impacts sur les droits des Autochtones.

 

Nouveau-Brunswick

· Avec le réchauffement de la planète, les périodes de mauvaise qualité de l'air pourront devenir plus fréquentes dans les villes comme Saint-Jean en raison du smog. Le smog est un mélange de polluants qui réagissent ensemble à la lumière du soleil et qui forment de l'ozone. Ceci pourrait causer des problèmes respiratoires chez les êtres humains.

· L'augmentation de la température au Nouveau-Brunswick pourrait accélérer la fonte des glaces à la fin de l'hiver. Ceci pourrait causer des débordements du fleuve Saint-Jean et endommager les propriétés et les infrastructures routières.

· Des températures élevées l'hiver permettraient aux insectes ravageurs de survivre et de se multiplier. Ceux-ci peuvent détruire une grande quantité d'arbres et nuire à cette industrie.

· Des étés plus longs et plus chauds entraînent des périodes de sécheresses, ce qui pourrait nuire aux activités agricoles.

· L'augmentation de la température va réchauffer les océans et pourrait affecter les espèces marines.

· L'inondation du littoral pourrait se produire plus fréquemment et causer l'érosion de l'érosion.


Monter au haut de la page

Nouvelle-Écosse

· L'augmentation de la température va réchauffer les océans et pourrait affecter les espèces marines.

· L'agriculture étant une industrie importante dans cette province, les sécheresses causées par le réchauffement de la température pourraient être désastreuses.

· L'augmentation de la fréquence des phénomènes météorologiques violents comme les tempêtes, la grêle, les inondations et les sécheresses pourraient nuire à l'agriculture, au bétail et à l'électricité.

· Avec le réchauffement de la planète, les périodes de mauvaise qualité de l'air pourront devenir plus fréquentes dans les villes en raison du smog. Ceci pourrait causer des problèmes respiratoires chez les êtres humains.

· Des températures élevées l'hiver permettraient aux insectes ravageurs de survivre et de se multiplier. Ceux-ci pourraient détruire une grande quantité d'arbres et nuire à cette industrie.

· Le changement climatique pourrait influencer les types de forêts présentes dans la province. Avec l'augmentation de la température, la forêt boréale pourrait être remplacée par la forêt tempérée.

· Le réchauffement de la température va entraîner une hausse du niveau de la mer. Selon des recherches, les scientifiques croient que le littoral de la Nouvelle-Écosse pourrait connaître une hausse du niveau de la mer de 70 cm d'ici l'an 2100. Une grande partie de cette province est très vulnérable à l'élévation du niveau de la mer.



Monter au haut de la page



Île-du-Prince-Édouard

· Avec le réchauffement de la planète, les périodes de mauvaise qualité de l'air pourront devenir plus fréquentes en raison du smog. Ceci pourrait causer des problèmes respiratoires chez les êtres humains.

· L'agriculture étant l'industrie la plus importante dans cette province, les sécheresses causées par l'augmentation de la température pourraient être désastreuses.

· L'augmentation de la fréquence des phénomènes météorologiques violents comme les tempêtes, la grêle, les inondations et les sécheresses pourraient nuire à l'agriculture, au bétail et aux lignes électriques.

· L'aquaculture, une autre industrie importante à l'Île-du-Prince-Édouard pourrait être affectée par des températures de l'eau plus élevées. De même, les phénomènes météorologiques violents pourraient détruire les équipements de culture.

· L'Île-du-Prince-Édouard est très sensible à l'élévation du niveau de la mer. Jumelée avec les ondes de tempête, l'élévation du niveau de la mer mettrait beaucoup de propriétés en danger et pourrait causer beaucoup de dommages.



Monter au haut de la page



Terre-Neuve-et-Labrador

·On s'attend à des vents importants et peut-être à des tempêtes de verglas et à de plus grosses tempêtes de neige.

·Plus de variations du climat. Pas nécessairement un réchauffement.

·Le niveau de la mer va s'élever plus dans le sud que dans le nord, à cause de la fonte des glaces polaires.

·On prévoit des problèmes d'approvisionnement en eau dans les grandes villes.

· Également, on prévoit des inondations et des débordements de rivières et de lacs.

· Des éboulis de roches et de rochers à cause de l'érosion.

· Pour les forêts, la saison végétative pourrait s'allonger en raison de l'augmentation du nombre de jours chauds. À Terre-Neuve, la forêt tempérée pourrait graduellement remplacer la forêt boréale.

·L'augmentation de la température va augmenter le nombre d'icebergs. À long terme, la diminution des glaces augmentera l'exposition du littoral, l'érosion et les dommages aux infrastructures humaines.

· Dans cette province, l'hydroélectricité est une source d'énergie importante. Les réseaux hydroélectriques sans réservoirs seront vulnérables à des changements du niveau de précipitations.

· Les températures plus élevées pourront augmenter les risques de contamination de l'eau potable par des parasites.

· L'augmentation de la température va réchauffer les océans et pourrait affecter les espèces marines.

· L'élévation du niveau de la mer affecte la zone côtière et contribue à l'érosion comme par exemple au phare de la Pointe Verde.

· L'élévation du niveau de la mer permet aux ondes de tempêtes (provoquées par des vents violents venus de la mer et la baisse de la pression atmosphérique qui augmente le niveau de la mer d'un mètre ou plus au-dessus du niveau normal) d'inonder des régions. À Terre-Neuve et au Labrador, des dommages de plus de 40 millions de dollars ont été causés par des inondations au cours des 15 dernières années.


Référence : Les changements climatiques - ça compte
Monter au haut de la page



Actions concrètes

 

Voici une liste d'actions personnelles pour minimiser ton impact sur l'environnement et ta production de gaz à effet de serre

Recycler
Éteindre les lumières et les ordinateurs
Recyclage d'annuaires téléphoniques
Éviter le gaspillage du papier essuie-tout
Limiter l'utilisation de papier en écrivant au dos des pages
Écrire aux représentants gouvernementaux (réduire émissions…)
Organiser une sortie dans la nature
S'assurer que le lave-vaisselle, la laveuse sont pleins avant des allumer
Réduire notre consommation
Ouvrir le réfrigérateur moins souvent
Baisser le thermostat quand il n'y a personne à la maison
Réutiliser
Compostage des déchets organiques
Planter des arbres à l'école
Distribuer des arbres pour les planter à la maison
Jardin de papillons
Jardin de légumes
Lunch sans déchets (encourager les jeunes et les enseignants à apporter un lunch qui ne produit pas de déchets)
Voyager à bicyclette lorsque possible
Marcher pour se déplacer sur une courte distance
Voyager avec d'autres personnes ou en autobus
Calculer ses émissions de CO2 et encourager les autres à le faire. Essayer de les limiter.
Acheter des produits qui contiennent moins d'emballage
Minimiser les moments où votre voiture marche au ralenti
Économiser l'eau utilisée
Adopter une forêt (s'occuper d'une forêt près de l'école - la nettoyer, l'éclaircir)
Acheter une plus petite voiture
Travailler à la maison au lieu de se déplacer au travail
Installer des panneaux solaires
Se brancher à l'énergie éolienne




Réponses de la nature


Les adaptations au changement climatique

Même si les humains limitent leurs émissions de gaz à effet de serre, la concentration atmosphérique globale de ces gaz va continuer d'augmenter. De plus, même si on cesse de produire ces gaz, ils demeurent actifs pendant des années et on devra quand même faire face aux impacts du changement climatique. Nous devons donc aider les communautés et les infrastructures à s'adapter aux impacts possibles.

L'adaptation est un ensemble de mesures prises pour répondre aux conséquences éventuelles ou actuelles associées au changement climatique. Des défis importants se posent dans le développement des mesures d'adaptation à cause des incertitudes reliées au changement climatique comme les types de problème, leur sévérité, le moment où ils vont se produire, leur fréquence…

Les stratégies d'adaptation varient. On peut essayer de limiter les stresseurs d'un milieu naturel (la pollution, la perte d'habitats, les espèces invasives…) pour augmenter sa résistance face au changement climatique. On peut aussi ajouter, enlever ou déménager des infrastructures, augmenter leur flexibilité ou développer un plan d'aménagement pour limiter le développement près des zones côtières.

Voici quelques mesures d'adaptation qui pourraient limiter les impacts du changement climatique.

Activités reliées à la pêche et l'aquaculture :

- Avoir une économie diversifiée (exemple : pêcher différentes espèces comme le homard, le crabe et les pétoncles).
- Développer de nouveaux équipements pour aller pêcher plus loin, dans des eaux plus profondes.
- Enlever les barrières sur les cours d'eau qui pourraient empêcher la migration des poissons, diminuer la pollution de l'eau...
- Pour l'aquaculture, augmenter le nombre d'espèces et le territoire où on retrouve des sites aquicoles.

Activités reliées à l'élévation du niveau de la mer :

- Être prêt à déménager les maisons, les commerces…
- Établir un plan pour le développement des zones côtières (limiter la construction de maisons, de nouvelles infrastructures comme des quais, des ponts, des routes…).
- Les nouvelles constructions devraient pouvoir être facilement déplacées et être résistantes aux impacts.
- Déménager les édifices et les infrastructures qui sont en danger ou qui pourraient l'être.
- Construire des digues ou des brise-lames (un brise-lame est une construction élevée pour protéger les côtes et les infrastructures contre les vagues. Il peut être fabriqué de grosses roches ou de béton.) pour protéger les côtes contre les vagues.
- Ajouter du sable sur les plages.
- Nettoyer et déplacer les stations de traitement des eaux usées.
- Éloigner les sources d'eau potable.
- Établir une zone tampon le long de la zone côtière et près des cours d'eau.
- Établir un plan d'urgence pour les événements météorologiques extrêmes.
- Conserver et restaurer les marais et les estuaires.

Activités reliées au tourisme et aux activités récréatives:

- Développer des attractions touristiques qui peuvent survivre malgré les impacts du changement climatique.
- Restaurer ou conserver les habitats.
- Limiter la fréquentation des parcs nationaux (le nombre de visiteurs par jour).
- Restaurer ou créer des dunes de sable.
- Déménager certaines infrastructures (routes le long de la mer, chemins de fer, ponts…).
- Améliorer le drainage des infrastructures côtières qui pourraient être inondées (routes, ponts, quais…).
- Protéger les ports de mer à l'aide de brise-lames.
- Élever les quais et autres infrastructures portuaires.
- Améliorer les programmes de sauvetage et de prévisions météorologiques.

Il existe plusieurs autres options pour s'adapter au changement climatique. Pour en connaître davantage, visiter le site Web du Réseau canadien de recherche sur les impacts climatiques et l'adaptation (C-CIARN) à l'adresse suivante : http://www.c-ciarn.ca/index_e.asp.







Monter au haut de la page



 



Webdesigner
Isabelle Levesque
Productions Multimédia MANA-i.net
© Tous droits réservés, Copyright, Université de Moncton, Littoral et vie 2002