HISTOIRE DE L'ARBRE

Par un beau jour d'été, vous marchez dans une forêt ombragée à travers les fougères. Autour de vous, il y a une sensation de pesanteur dans l'air comme si quelque chose était sur le point d'arriver. Tout à coup, sans vous avertir, vos orteils commencent à pousser. Vous les regarder et vous les apercevez qui sortent de vos chaussures. Déjà, vous ne pouvez plus vous servir de vos jambes puisque vos ongles creusent dans la terre molle. Vous les sentez pousser de plus en plus et creuser si loin que vous êtes tout à coup ancrés sur place.

À ce moment, c'est votre peau qui commence à devenir dure et croûtée. À chaque seconde qui passe, votre corps et vos bras deviennent de plus en plus raides. Vous pouvez les bouger un peu quand il y a du vent mais c'est tout. Vos cheveux deviennent comme électrisés et ils se mettent à danser dans le vent. Bientôt votre bouche se ferme et vous ne pouvez plus parler. Les seuls sons que vous pouvez produire sont le froissement de vos feuilles et le craquement de votre tronc.

Tous ces événements vous ont donné la soif. Comment faire pour boire? Vous aspirez l'eau du sol par vos racines et vous la faites monter doucement dans votre tronc pour mouiller chaque branche et feuille. Vous pouvez dire par la position du soleil qu'il est passé midi et vous commencé à avoir faim parce que vous n'avez pas dîné. Vous savez qu'il sera impossible de manger de la même façon que d'habitude parce que vous n'avez plus de bouche. Alors que vous commencer à penser à ce problème, vous vous rendez compte que vos feuilles, maintenant pleine d'eau se mettent à capter l'énergie solaire pour fabriquer de la nourriture. En respirant, elles mélangent une partie de l'air qu'il y a autour, avec leur eau pour fabriquer de l'oxygène et du sucre. Ensuite ce sucre commence à se promener à travers les branches et à travers le tronc. Ça chatouille, ça goûte bon et vous êtes content.

Soudain, vous remarquez que le soleil est couvert de nuages foncés. Splish, splish, splash, splash, splosh… Des gouttes commencent à tomber. Maintenant vos feuilles se retournent pour attraper les gouttes d'eau et pour vous protéger comme un parapluie. L'eau douce et fraîche lave la poussière de vos feuilles et de vos branches. C'est bon comme une bonne douche. Tout à coup vous voyez un éclair de lumière dans le ciel. CRASH! Vous entendez un roulement de tonnerre. Le bruit est très proche. Oh! Encore un autre! Et soudain vous sentez une profonde douleur au bas de votre tronc, près du sol. Vous voudriez crier mais vous ne le pouvez pas. Vous vous dites : " Je vais tomber! " Heureusement, la foudre à libérer votre corps de la terre. Vos pieds recommencent à bouger, vos doigts, votre bouche… Sous la pluie battante, vous criez et vous sautez de joie. Vous bougez vos membres un à un pour constater qu'ils sont intacts. Soudain, vous vous rappelez que la foudre peut présenter des dangers. Vous courez vite vous mettre à l'abri, mais … certainement pas sous un arbre.

Retour au haut de la pageExtrait de : Pruneau, D., Lachance, F. et Vézina-Gégin,C. (1992). Nous on prend l'ERE. Ste-Foy : Société linnéenne du Québec.