Aller au contenu | Aller au menu | Politique d'accessibilité

drapeau de la Tunisie Tunisie

Informations Géographiques

La Tunisie , petit pays d'Afrique du Nord, se trouve dans la partie la plus orientale du Maghreb (surnommée la pointe nord de l'Afrique). Sa frontière ouest donne sur l'Algérie et sa frontière sud-est sur la Libye. Sa superficie est de 163 610 km 2 et compte 1 298 kilomètres de côtes. La Tunisie est un bien petit pays comparativement à ses voisins, en particulier l'Algérie et la Libye. La capitale du pays est Tunis. Le pays est divisé en 24 gouvernorats mais le pouvoir local est très limité car centralisé à Tunis. La population tunisienne était de 9 910 872 habitants au 28 avril 2004, dont 325 900 habitant dans le gouvernorat de Gafsa où l'on retrouve un taux élevé d'urbanisation (78,5 %) ainsi qu'une densité démographique de 43,3 hab/km 2 . La ville de Gafsa occupe une position centrale, car elle appartient à la fois au Nord du pays par son économie industrielle et au Sud par ses richesses minières et le savoir-faire de ses habitants. Gafsa est située au sud-est de la Tunisie. Elle représente la porte du Désert et un point de liaison entre la Libye , l'Algérie, le Sud et le Nord tunisien.


Problèmes environnementaux

Dans la ville de Gafsa, les déchets ménagers posent un important problème. On y trouve des résidus en pleine ville, des sacs en plastique, des bouteilles, des cartons et des boîtes agglomérées au bord des rues, aux coins des maisons, devant les écoles, dispersés dans les jardins publics, les champs de l'oasis et retenus dans les branches des arbres.

Les déchets envahissent la ville depuis quelques décennies en raison d'une habitude culturelle tenace, mais aussi de l'insuffisance des services municipaux. Contradictoirement au grand soin que les citoyens portent à la propreté de leur domicile, dans une région où la poussière s'infiltre partout, les gens jettent systématiquement à la rue ce dont ils n'ont plus besoin. Le concept de responsabilité est encore flou et l'augmentation de la population urbaine suite à la croissance démographique et à l'exode rural a entraîné un sentiment croissant d'individualisme. On ne se sent pas responsable de ce qui est à l'extérieur de sa maison.

À Gafsa, la gestion des déchets est sous la responsabilité directe de la commune, qui consacre un budget insuffisant à la propreté alors que c'est pourtant sa principale mission. Les quelques camions à ordures de la ville tombent en panne de façon chronique en raison de leur vieillissement. Ils évacuent les poubelles quotidiennement. Il n'est même pas question de prendre en charge les endroits où les déchets s'accumulent. Les poubelles en souffrance sont éventrées et dispersées par les animaux sauvages (chiens, chats), augmentant le désastre. Dans certains cas, pour se débarrasser de leurs ordures, les gens y mettent le feu, ce qui dégage des fumées toxiques.

Face à cette situation, les stratégies développées par le gouvernement tunisien portent sur la promotion de l'environnement avec la participation communautaire dans une perspective de développement local durable. Des efforts se sont poursuivis spécialement par les parties non gouvernementales pour promouvoir la conscience environnementale et ancrer une culture de participation active chez les différentes catégories de personnes. Toutefois ces efforts restent limités.

Situation pédagogique : Malgré les efforts du gouvernement pour l'amélioration du système éducatif tunisien, l'approche magistrale reste dominante. À l'école primaire, les élèves ont plus de chance de vivre différentes approches pédagogiques qu'au secondaire.

Projet de recherche : L'objectif du projet de recherche est de décrire comment des jeunes tunisiens posent un problème environnemental. Le but est d'observer divers éléments cognitifs et affectifs dans la façon des jeunes citoyens de poser un problème environnemental durant le processus de la résolution du problème.

Du 15 octobre au 15 décembre 2006, nous avons effectué 13 interventions pédagogiques en classe avec 25 élèves de la première année du secondaire au lycée pilote de Gafsa. Dans une première étape, ces interventions ont permis aux jeunes d'analyser la situation environnementale de la ville, d'y déterminer les problèmes et de les ordonner selon leur gravité. Les élèves ont choisi de résoudre le problème des déchets présents dans les rues de Gafsa.

Dans une seconde étape, nous avons essayé d'aider les élèves à comprendre le problème des déchets avec l'intervention de scientifiques. Les élèves ont eu l'occasion d'explorer les causes, les lieux, les impacts et les responsables du problème des déchets. Après cette étape, nous avons recueilli des données sur la façon que les élèves posent le problème à l'aide d'un questionnaire et d'entrevues individuelles.

Dans une troisième étape, nous avons essayé d'améliorer la façon dont les jeunes posent leur problème à l'aide de stratégies de représentations et d'échanges. Des solutions ont été suggérées par les élèves durant tout le processus.

Finalement, les élèves ont accompli une action environnementale consistant à sensibiliser les autres élèves du lycée sur le problème des déchets dans les rues de la ville et sur leurs impacts sur la santé humaine, la faune et la flore.


Activités pédagogiques

 


Fiches Pays

Activités pédagogiques

Mentions

L'utilisation des informations présentées sur le site Littoral et vie présente certaines restrictions qui fait l'objet d'un contrat Creative Commons.


Logo de l'université de Moncton