Aller au contenu | Aller au menu | Politique d'accessibilité

drapeau de la roumanie Roumanie

Informations Géographiques

Dans la dépression topographique de Cibin, près du centre géographique de la Roumanie , à 280 km de la capitale (Bucarest), la ville de Sibiu est la capitale du comté de Sibiu (voir carte). Sa population d'environ 155 000 résidents permanents et de 25 000 résidents temporaires (majoritairement des étudiants) en fait la ville la plus peuplée de son comté. Les frontières Nord et Est de la ville sont établies par le plateau Târnavelor qui, à travers la colline de Gusteritei, descendant jusqu'à la vallée de Cibin. Quant aux frontières Sud et Ouest de Sibiu, elles délimitent les pentes avoisinantes des Carpates, un ensemble montagneux dont le point culminant, le Mont Moldoveanu, se situe à une altitude de 2 544 mètres . La rivière Cibin, ainsi que certaines routes d'importance nationale et internationale, traversent la métropole.

Perçue comme la ville d'art et de culture la plus importante en Transylvanie, Sibiu compte un grand nombre de monuments et d'établissements anciens, ainsi qu'une variété d'évènements artistiques et culturels qui constituent les piliers d'un profil patrimonial complexe et infrangible. Aujourd'hui, le vieux Sibiu possède toujours son charme médiéval des années 1 500. La ville, jadis baptisée « Forteresse de la culture roumaine », fut découverte pour la première fois en 1 191, et il fallut attendre jusqu'en 1223, soit 32 ans après, pour que les premiers Allemands s'y établissent. Ces derniers se placent maintenant au deuxième rang de la composition de la population, la majorité étant d'origine roumaine (94%) parlant le Roumain, seul langage latin dans tout l'Est du continent européen. L'appartenance des citoyens à différents groupes ethniques, la présence de diverses générations ou encore la variété des styles de vie, donne à cette ville un flair unique. Par conséquent, les résidents de Sibiu ont développé une conscience interculturelle qui, aujourd'hui, contribue grandement à la qualité de vie de la communauté.


Problèmes environnementaux

En Roumanie, un grand problème environnemental demeure celui de la gestion des déchets domestiques. L'une des causes majeures de ce problème est la privatisation des services de gestion. Facteur limitant pour les plus démunis, cette situation encourage souvent la décharge des ordures personnelles dans des milieux autres que les dépotoirs désignés. Ces services de gestion font face, à leur tour, à divers problèmes. Les sites d'enfouissement sont souvent localisés dans des milieux sensibles, à proximité des résidences, des eaux de surfaces et souterraines, ou encore des sites de loisirs. Souvent opérés de façon non saine, l'état de ces sites, accompagné de l'accroissement des déchets variés dans les rues, conduit à des dangers importants sur la santé, en raison du potentiel de propagation de certaines souches bactériennes infectieuses. Durant les dernières années, une collecte sélective des déchets fut tentée au sein de la communauté de Sibiu. Les résultats ont été peu encourageants et pourraient être expliqués par des raisons de deux types. Premièrement, le problème pourrait être d'origine organisationnelle , puisqu'il n'existe pas de station de transfert où les déchets municipaux peuvent être triés en fonction de leur qualité de récupération ou de recyclage. Deuxièmement, le problème pourrait être éducatif , parce que les citoyens ne semblent plus démontrer autant de volonté à recycler les déchets, activité qui leur était autrefois imposée par l'ancien régime communiste. D'un autre côté, certaines valeurs sont solidement ancrées dans la culture, telles que la croyance voulant que la totale responsabilité de la résolution du problème revienne à l'État. Le problème avec cette dernière opinion des citoyennes et citoyens est l'existence d'une gouvernance de type démocratique au sein du pays. Il est donc un devoir d'impliquer les citoyens dans les dynamiques de développement local, régional et national. L'implantation de programmes éducatifs, destinés au changement des attitudes des citoyens et des opérateurs économiques au sujet de la gestion de ces déchets, devient alors une prémisse à l'atteinte de meilleures conditions de vie en Roumanie. Possédant un réseau d'institutions éducatives bien développé à tous les niveaux, la ville de Sibiu, tout comme beaucoup d'autres villes au pays, a toutefois conservé jusqu'ici des méthodes d'enseignement plutôt magistrales, tant dans ses programmes scolaires qu'en salle de classe.

Le Collège National Pédagogique Andrei Saguna en est un exemple. École hôte de la partie roumaine de notre projet, sa mission consiste principalement à former de futurs enseignants. C'est là un élément d'importance pour la recherche, puisqu'en 2007, l'adhésion du pays à l'Union Européenne s'accompagnera d'une obligation de standardisation des méthodes d'enseignement aux normes des systèmes éducatifs européens. De façon certaine, ceci induira des dynamiques de changement au sein de cette institution, ce qui risque d'apporter un assaisonnement intéressant au niveau des données recueillies au cours du présent projet de recherche.

Projet de recherche: Ce projet de recherche se situe dans le domaine de l'éducation au développement durable. À la première intervention, des élèves roumains de la 3ième année du primaire ont d'abord été invités à analyser leur milieu local au cours d'une randonnée dans la ville de Sibiu. Durant cette excursion, on leur a proposé le défi de résoudre un problème environnemental de leur choix. Ils ont choisi de diminuer la quantité de déchets jetés dans les rues par les citoyens.

Après avoir repéré le problème dans leur environnement, les élèves en ont exploré certains aspects de façon socioconstructiviste, c'est-à-dire comme membres d'une communauté d'apprenants. Tout d'abord, ils ont classifié les déchets retrouvés dans les rues visitées lors de la randonnée. Ensuite, trois impacts différents des déchets ont été explorés, soit celui des bactéries infectieuses sur la santé humaine, celui de la contamination des eaux de surface et souterraines (par l'infiltration des eaux de pluies dans le sol), et finalement, celui des conséquences sur la santé et la sécurité des animaux domestiques et sauvages. Par la suite, l'identification des acteurs impliqués dans les causes du problème a été réalisée au moyen d'une collecte de déchets personnels en salle de classe et d'un jeu de rôle.

Pendant que les élèves étaient impliqués dans la résolution du problème, nous avons observé comment les élèves posaient celui-ci. L'énonciation d'un problème est une étape critique pour assurer la production de solutions multiples, créatives et adéquates par les apprenants. Nous avons donc analysé divers éléments (cognitifs et affectifs) dans la façon des élèves de poser leur problème environnemental   : leurs conceptions du problème, les relations qu'ils font entre ses éléments, les types d'heuristiques et de schémas spontanément employés, leur compréhension des données mathématiques, l'organisation de l'information, leur rapport affectif au problème, le nombre et l'efficacité des solutions envisagées…

Dans la deuxième partie du projet, nous avons essayé d'améliorer les compétences des élèves à poser un problème environnemental , afin d'augmenter leurs capacités de résolution de celui-ci. Deux stratégies de représentation visuelle ont été expérimentées, soit la construction et présentation de maquettes illustrant le problème, ainsi que la lecture d'histoires à succès, ayant comme acteurs principaux des jeunes du même âge. Nous vérifions présentement si ces stratégies pédagogiques ont permis aux élèves de mieux poser leur problème et de lui trouver des solutions plus originales et plus adéquates.

À la toute fin du projet, les élèves n'ont gardé dans leur liste que les solutions qui étaient possible à réaliser par des élèves de 3 ième année et ont voté pour enfin choisir une solution qu'ils ont implantée : demander une petite somme d'argent auprès de la mairie et investir celle-ci dans la résolution du problème des déchets et ainsi protéger la nature (ex. investir cet argent dans un petit projet de recyclage des déchets, ou encore de sensibilisation au problème de la population).


Activités pédagogiques

 


Fiches Pays

Activités pédagogiques

Mentions

L'utilisation des informations présentées sur le site Littoral et vie présente certaines restrictions qui fait l'objet d'un contrat Creative Commons.


Logo de l'université de Moncton