Aller au contenu | Aller au menu | Politique d'accessibilité

Présentation du projet

Après dix ans de travail au Canada, le Groupe Littoral et vie a été invité peu à peu à étendre la portée de ses interventions pédagogiques et de ses recherches dans plusieurs pays. Aujourd’hui, grâce à une collaboration avec divers partenaires, Littoral et vie réalise un projet international de recherche qui réunit la Roumanie, la Tunisie, le Brésil et la Guinée. Bien ancrée dans la Décennie de l’UNESCO pour une éducation au développement durable, la recherche vise la compréhension des capacités des jeunes citoyens d’analyser leur environnement, d’y repérer et poser des problèmes et enfin de proposer des solutions originales favorisant l’émergence de nouveaux modes de vie.

Dans cette recherche action, certains jeunes du Canada (du Nouveau-Brunswick et du Québec), de la Roumanie, de la Tunisie, du Brésil et de la Guinée tentent de résoudre des problèmes environnementaux avec l’aide de scientifiques (chimistes, urbanistes, ingénieurs, biologistes et géographes). D’autres jeunes (à Dieppe, au Nouveau-Brunswick) développent des quartiers résidentiels en appliquant les principes du design de conservation et de planification durable.

Pendant que les jeunes citoyens des six régions s’impliquent dans la résolution de ces problèmes, l’équipe de recherche veut décrire comment ils et elles posent un problème environnemental. Le but est d’observer divers éléments cognitifs et affectifs dans la façon des jeunes citoyens de poser un problème environnemental : leurs conceptions du problème, les relations effectuées entre ses aspects, leur compréhension des données mathématiques, l’organisation de l’information, leur rapport affectif au problème, le nombre et l’efficacité des solutions envisagées…

Dans la deuxième partie de la recherche, les chercheurs interviennent pour élargir les compétences des jeunes à poser un problème environnemental, afin de les aider à résoudre celui-ci. Diverses stratégies pédagogiques sont développées avec les élèves : les échanges avec les pairs pour formuler le problème, l’approche systémique, l’analogie, la représentation à l’aide des Systèmes d’information géographique...Les chercheurs vérifient si ces stratégies pédagogiques permettent aux élèves de mieux poser le problème et de lui trouver des solutions plus originales et plus adéquates dans une perspective de durabilité.

Dans l’avenir, les chercheurs concentreront leurs efforts sur la compréhension d’autres étapes de la résolution de problèmes chez les jeunes, tel que la formulation et le choix de solutions.

La recherche transculturelle, menée auprès de jeunes d’âges variés, dans des milieux géographiques différents, et impliquant la résolution de problématiques environnementales diversifiées, apportera des connaissances solides sur les capacités des jeunes citoyens du monde de prendre en charge leur environnement.

En collaboration avec le Programme Promosciences du CRSNG, le Fonds en fiducie pour l’environnement du NB, le programme ÉcoAction, CRYSTAL Atlantique , le CRSH, le CRSH Initiatives Internationales, la Biosphère de Montréal, la Ville de Dieppe, le Ministère de l’Environnement du NB, l'École Anna-Malenfant, le Groupe de développement durable du pays de Cocagne, l'École Blanche-Bourgeois, l'École Notre-Dame, l'École Camille-Vautour, l'École Grande-Digue

Fiches Pays

Activités pédagogiques

Mentions

L'utilisation des informations présentées sur le site Littoral et vie présente certaines restrictions qui fait l'objet d'un contrat Creative Commons.


Logo de l'université de Moncton