Aller au contenu | Aller au menu | Politique d'accessibilité

drapeau de la Guinée Guinée

Informations Géographiques

Avant d'entreprendre la description de la situation géographique sur la Guinée , il importe de préciser le conflit socio-politique qui a cours en ce moment au pays.

La Guinée est en proie à un violent conflit interne qui oppose les syndicats et de nombreux manifestants à l'armée et au gouvernement en place. Le 9 janvier 2007 est le début d'un conflit qui paralyse le pays et qui, en deux mois, est responsable de la mort de plus 113 personnes (AFP, 2007). Les manifestants, supportés par les groupes syndicaux, exigent le départ du président Lansana Conté, au pouvoir depuis 23 ans. La grève est amorcée, l'état de siège est décrété par le président. Le 27 janvier, la grève est suspendue à la suite d'un accord qui prévoit que le président nomme un premier ministre «de consensus». Cependant, la nomination de M. Eugène Camara comme Premier ministre n'est pas bien accueillie par les syndicats qui jugent que cet homme est trop près des intérêts du président (Grosbois, 2007). La grève est relancée à nouveau et le gouvernement utilise la loi martiale pour tenter de contrôler la population. Un couvre-feu de 18 heures sur 24 est imposé et les libertés civiles sont suspendues. Des pourparlers sont en cours depuis le 15 février et des négociations sont prévues samedi le 17 février.

En ce qui concerne sa situation géographique, la Guinée est située en Afrique occidentale, dans la zone tropicale humide, voir annexe en pièce jointe. Sa capitale est Conakry et sa population d'environ 8 millions d'habitants. Elle a un accès à l'ouest à l'océan Atlantique et partage ses frontières terrestres avec de nombreux pays :  la Guinée Bissau , le Sénégal, le Mali, la Côte d'Ivoire, le Libéria et la Sierra Leone. La Guinée est divisée en quatre régions naturelles : la Basse Guinée , région côtière avec la mangrove; le massif du Fouta Djallon ou Moyenne Guinée correspond à la région montagneuse et de plateaux; le bassin supérieur du fleuve Niger ou la Haute Guinée région des savanes herbeuses et finalement la Guinée Forestière , la région des grandes forêts, correspond au sud-est du pays.

La Guinée est caractérisée comme le château d'eau de l'Afrique occidentale. Ceci est en partie lié au fait que le pays connaît l'une des plus fortes pluviométrie de la région et aussi parce que la plupart des grands fleuves, tels que le Niger, le Sénégal, le Gambie et le Korubal, y prennent leur source. Bien que ce pays soit avantagé par son grand potentiel hydrique, de nombreux problèmes persistent à ce niveau. Par exemple, on note la consommation d'eau contaminée, la mauvaise qualité des ouvrages et équipements de traitement et d'approvisionnement en eau, la dégradation du couvert végétal qui entraîne une baisse au niveau des cours d'eau, etc.

Le système d'éducation de la Guinée est aux prises avec de graves problèmes d'inefficacité. Par exemple, Jacques Leclerc (2006) affirme que les classes sont normalement composées de 60 à 90 élèves, que seulement 38% des jeunes Guinéens sont scolarisés et que le climat pédagogique est très difficile. Les jeunes filles sont particulièrement touchées par la faible scolarisation. De manière générale, l'insuffisance des infrastructures scolaires limite la scolarisation (Kadiatou Nour Diallo). L'éducation relative à l'environnement n'est pas très développée non plus. L'ERE ne fait pas partie des programmes d'études en Guinée, mis à part dans quelques écoles spécialisées dans le domaine. Certaines universités et écoles professionnelles possèdent des facultés d'environnement. Cependant, la plupart des enseignants ne possèdent pas de notions en ERE.


Problèmes environnementaux

Texte à venir


Activités pédagogiques

Cette recherche vise à évaluer la manière de poser un problème environnemental dans une démarche de résolution de problèmes chez les jeunes. Les élèves de trois classes de Conakry, Guinée, sont amenés à résoudre des problèmes environnementaux reliés à l'eau. Le scénario mis en place comporte toutes les étapes de résolution du problème (de la perception du problème, à la réalisation de solutions et à l'évaluation de la démarche) sur une période de 12 à 15 semaines. Marc Boutet est le responsable principal de la recherche. Noémie Desjardins Nantais agit à titre d'assistante principale de M. Boutet. Les membres de l'équipe soutiennent les responsables de la recherche en Guinée et leur fournissent des renseignements et des outils. Ils veillent également à la collecte de données et à l'analyse des résultats.

La personne responsable de la recherche en Guinée est Mme Kadiatou Nour Diallo. Deux professeurs, soit M. Mamadou D. Sow et M. Lansana K. Soumah, participent également à la recherche comme assistants. L'équipe se rencontre à chaque semaine et fait une évaluation et un compte-rendu. Une rencontre mensuelle avec un comité expert est prévue afin d'échanger sur la mise en œuvre du scénario pédagogique et sur la collecte des données. Ce comité expert est constitué de M. Ousmane Baldé, Chef Département Formation des Gestionnaires ENPETP, Mamadou A. Bah, Chef Département Formation des enseignants ENPETP, expert évaluation de programmes et M. M. Bhoye Bah, professeur chercheur au CERE, Expert ERE. Aussi, des rencontres préparatoires et complémentaires ont été organisées avec les intervenants avant le début des activités en novembre et en décembre 2006.

Le scénario pédagogique débute le 5 janvier. Sur les trois classes prévues, deux ont démarré et la troisième n'a toujours pas commencé. Il est important de noter que le projet connaît des interruptions importantes dues à la situation majeure dans laquelle le pays se trouve. Donc, en date du 17 février, les activités sont temporairement suspendues pour les trois classes. Voici la composition des classes qui participent au projet : Une classe de 6e année (22 élèves) du primaire, une classe de la terminale sciences expérimentales (19 élèves) et une classe de 3e année dans l'enseignement professionnel (plus de 30 élèves inscrits dont 20 réguliers). Cette dernière classe n'a pas encore débuté le scénario pédagogique.

Jusqu'à présent, et mise à part la situation socio-politique extrême dans laquelle le pays se trouve, les deux classes suivent le scénario pédagogique prévu et en sont rendues à la semaine 4. Des affiches des élèves représentant des sources de pollution et des sources de contamination de l'eau ont été annexées en pièce jointe à ce document. La communication entre Mme Kadiatou et M. Boutet est constante, sauf dans les moments où le couvre-feu empêche les gens de sortir. Mme Kadiatou s'assure avec beaucoup d'enthousiasme que la recherche avance tel que prévu et elle fait parvenir les comptes rendus avec assiduité. Les élèves présentent un vif intérêt à participer à ce projet, même si l'absentéisme scolaire constitue une réalité marquante (environ le tiers des classes est absent à chaque rencontre).


Fiches Pays

Activités pédagogiques

Mentions

L'utilisation des informations présentées sur le site Littoral et vie présente certaines restrictions qui fait l'objet d'un contrat Creative Commons.


Logo de l'université de Moncton