Aller au contenu | Aller au menu | Politique d'accessibilité

Articles de recherche.

 

 

Améliorer les programmes canadiens de sciences et technologies au primaire par l'ajout de compétences du 21e siècle | Écrit par Diane Pruneau, Jackie Kerry, Joanne Langis & Michel T. Léger. (2015). Revue canadienne de l'éducation, 38 (3).

Résumé: Dans cet article, nous présentons les résultats d’une synthèse des connaissances visant à décrire les compétences du 21e siècle, les compétences de durabilité et les compétences en technologies d’information et de communication (TIC) que les chercheurs considèrent comme essentielles à développer chez les travailleurs de la société actuelle. Il s’agissait aussi de relever, parmi ces compétences, celles qui figurent dans les programmes de sciences au primaire des provinces canadiennes. Certaines compétences recommandées pour oeuvrer dans le monde contemporain se retrouvent peu dans les programmes étudiés : création et résolution de problèmes avec les TIC, entrepreneuriat, gestion, action stratégique, adaptabilité, pensées systémique, connective et prospective… Nous proposons des pistes pour insérer ces nouvelles compétences dans les programmes de sciences.


Les ressources déployées par des leaders en écodéveloppement. Quelles leçons pour l'éducation relative à l'environnement? | Écrit par Diane Pruneau, Mathieu Lang, Jackie Kerry,& Guillaume Fortin. (2015, sous presse). Éducation relative à l’environnement : regards, recherches, réflexions, 12.


Future teachers' relationships with physical and technological environments. | Écrit par Diane Pruneau, Jackie Kerry, Viktor Freiman & Joanne Langis. (2014). European Journal of Sustainable Development, 3 (4), 71-82.

Abstract: Is future teachers’ contact with the physical environment significant enough for them to choose to educate their students about sustainability? These digital natives stand out from previous generations by their way of living, working and learning. Does the use of ICT by these young adults contribute to distancing them from the physical environment? Are future teachers, better informed thanks to technology, committed to environmental action? This research based on grounded theory was aimed at understanding future teachers’ relationships with physical and technological environments. The analysis of individual and group interviews with Moncton and Montreal teacher education students reveals that future teachers maintain a sporadic relation to the natural environment. They are still conscious that nature provides them with calmness, rejuvenation, and beauty. The Internet, visited at least two hours daily, offers them distraction, social affiliation, and personalized information, as well as facilitates their tasks and contact with the World. Future teachers are critical and cautious in their use of ICT, but are not much involved in the environmental cause. This research emphasizes the need to work on future teachers’ relationship to the physical environment with outdoor activities to get to know, appreciate, analyze, and improve the natural and urban environments.


Leaders of sustainable development projects: Resources used and lessons learned in a context of environmental education. | Écrit par Diane Pruneau, Mathieu Lang, Jackie Kerry, Joanne Langis, Guillaume Fortin & Linda Liboiron. (2014). Journal of Education for Sustainable Development, 8(2), 155-169.

Abstract: In our day, leaders involved in ingenious sustainable development projects plan spaces and implement practices that are beneficial to the environment. These initiatives represent a fertile source of information on the competences linked to environmental design that we should nurture in our students. In view of improving our understanding of the competences that should be developed in environmental education (EE), this study sought to identify the competences used by leaders who participated in five sustainable development projects (in sustainable urban planning and forestry). The analysis of documents and data from individual interviews revealed that the main competences (cognitive, social and affective) used by the leaders interviewed, depended on creative, complex, flexible, longitudinal, adapted, patient, collaborative, humanistic and environmental planning. Finally, this study, of which we present the effects on EE, shows that leaders use competences which are associated with creative individuals.


Planifier pour un avenir écodurable : développer la compétence de planification écodurable dans une classe de 6e année | Écrit par Michel Léger, Jackie Kerry, Diane Pruneau & Joanne Langis. (2014). Canadian Journal of Environmental Education, 19 , 127-144.

Résumé: Nos activités de surconsommation engendrent de nombreux problèmes environnementaux qui menacent notre sécurité. Que ce soit pour résoudre ces divers problèmes ou pour nous adapter aux séquelles de ceux-ci, nous aurons à mettre à profit certaines compétences humaines. Parmi celles-ci, la planification nous semble particulièrement importante. Nous estimons qu’enseigner des compétences environnementales comme la planification écodurable contribue à former des citoyens mieux outillés pour résoudre les problèmes environnementaux locaux. L’étude cherche à mieux comprendre le développement de la compétence de planification dans un contexte environnemental chez des élèves d’une classe de 6e année (N=14) ayant vécu un scénario pédagogique en éducation relative à l’environnement (ERE). En suivant une démarche méthodologique qualitative, nous avons mené des entretiens semi structurés avec nos participants avant et après que ces derniers aient vécu une intervention pédagogique en ERE visant le développement de la compétence de planification écodurable. Parmi nos résultats, nous rapportons que le niveau de compétence en planification chez nos participants s’est amélioré pour l’ensemble des six indicateurs thématiques tirés de la littérature scientifique et choisis pour cette étude. À noter que l’amélioration de l’indicateur « compétences en durabilité » a été la plus substantielle en comparaison des cinq autres. Les élèves ont été plus aptes à planifier de façon écodurable (d’après leurs compétences environnementales complémentaires démontrées) en fonction de l’objet de planification (le quoi), des obstacles ou des aides à considérer, des moyens (le comment) nécessaires à la réalisation du plan, du matériel nécessaire et des lieux impliqués dans la planification (le où). Il semble donc qu’il soit possible d’améliorer la capacité de planifier chez un groupe d’élèves, à la suite d’une intervention pédagogique conçue à cet effet.


Les décisions et stratégies d’adolescents du Nouveau-Brunswick en matière d’alimentation et d’activité physique : une recherche collaborative. | Écrit par Anouk Utzschneider, Jimmy Therrien & Diane Pruneau. (2014). PhénEPS, 6(1).

Résumé: Une recherche action collaborative a été menée avec 26 adolescents du Nouveau-Brunswick dans le but de cerner leurs choix en matière d'alimentation et d’activité physique ainsi que les facteurs qui les influencent. L’analyse des entrevues individuelles et de groupe ainsi que du journal réflexif des élèves montre que la santé, pour ceux-ci, se définit comme le résultat d’un ensemble de choix. Pour eux, il est donc possible d’exercer un certain contrôle sur sa santé, en choisissant de mieux manger, de mieux dormir et de pratiquer plus d’activité physique. Les principaux facteurs qui influencent leurs choix en matière d’alimentation et d’activité physique sont les amis, les objectifs fixés par leur entraîneur sportif, la capacité à faire des choix conscients par rapport à leur santé, la fréquence des fêtes et des activités spéciales et les émissions de télévision. Au quotidien, les adolescents utilisent aussi diverses stratégies (comme planifier d’avance les repas et les activités physiques) pour essayer de mieux manger et de pratiquer davantage d’activités physiques, mais ils persévèrent rarement, faute de support et de latitude dans leurs choix.


Faire naître l'espoir et l'auto-efficacité chez les jeunes par l'action environnementale communautaire | Écrit par Jackie Kerry, Diane Pruneau, Maryse Cousineau, Marie-Andrée Mallet, Brigitte Laliberté, Joanne Langis. (2013). Revue canadienne de l'éducation, 36 (4), 3-32.

Résumé: Les jeunes affichent parfois des attitudes peu propices à leur engagement dans l’action environnementale communautaire : manque d’espoir et impression qu’il est difficile pour eux d’améliorer la situation. L’objectif de la recherche était d’observer et d’évaluer l’espoir et l’auto-efficacité en lien avec l’action environnementale, chez des élèves du primaire, alors qu’on leur faisait vivre certaines stratégies pédagogiques de renforcement de l’auto-efficacité. Les résultats quantitatifs et qualitatifs de l’étude de cas démontrent des fluctuations dans l’espoir et l’auto-efficacité des élèves aux divers moments du projet. Les deux attitudes varient également en fonction des niveaux scolaires et des conceptions des élèves au sujet des actions environnementales. Des recommandations sont proposées pour accompagner des élèves vers l’accomplissement d’actions environnementales.


Rapport de synthèse de connaissances intitulé: De nouvelles compétences à développer chez les élèves du primaire en sciences et technologies: pratiques et possibilités. | Écrit par Diane Pruneau, Jackie Kerry, Joanne Langis & Michel T. Léger. (Décembre 2013)


Resources used by leaders of sustainable development projects. What can be learned for environmental education? | Écrit par Diane Pruneau, Mathieu Lang, Jackie Kerry, Guillaume Fortin, Joanne Langis & Linda Liboiron (2013). Culture della Sostenibilita, 11, 25-41

Abstract: In our day and age, leaders involved in ingenious sustainable development projects plan spaces and implement practices that are beneficial to the environment. These initiatives represent a fertile source of information on the competences linked to environmental design that we should nurture in our students. In view of improving our understanding of the competences that should be developed in environmental education, this study sought to identify the resources specific to an environmentally friendly design used by leaders who participated in five sustainable development projects (in sustainable urban planning and forestry). The analysis of documents and data from individual clarification interviews revealed that the main resources (cognitive, social, and affective) used by the leaders interviewed, depended not only on problem solving, but also on creative, complex, flexible, longitudinal, adapted, patient, collaborative, humanistic, and environmental planning. Finally, this study, of which we present the effects on environmental education, shows that leaders use resources which are associated with creative individuals.


Étude des compétences propices au soin et à la transformation de l'environnement | Écrit par Diane Pruneau, Jackie Kerry & Joanne Langis. (2013). VertigO, 13(1).

Résumé: Dans un monde où l'environnement est éreinté et où l'humain est confronté à des maladies environnementales, quelles sont les compétences (modes de pensée) qui permettent à certains citoyens de transformer leur communauté ? L'étude multicas avait pour but d'identifier les compétences multidisciplinaires démontrées par deux groupes de citoyens impliqués en développement viable : des agriculteurs implantant des actions d'adaptation aux changements climatiques et des leaders aménageant un écoquartier exemplaire. Les compétences mises à profit par les acteurs des deux projets, étudiées à l'aide de l'observation participante, d'entrevues et d'analyse de documents ont été la résolution de problèmes, les connaissances techniques et endogènes, la collaboration, la pensée critique, l'optimisme, la persévérance, l'ouverture à la nouveauté et l'intérêt pour l'apprentissage. La compétence de planification souple est ressortie surtout chez les bâtisseurs de l'écoquartier. Une discussion invite le lecteur à réfléchir à la possibilité de développer des compétences environnementales chez les élèves tout en aidant ceux-ci à raisonner dans des perspectives d'identité communautaire, de viabilité et de vitalité.


Développer des compétences d'action et de réflexion chez les jeunes. | Écrit par Diane Pruneau, Joanne Langis, Jackie Kerry, Mathieu Lang & Guillaume Fortin (2013). Actes du 7th World Environmental Education Congress , Marrakech, juin 2013.

Résumé: Des leaders environnementaux (agriculteurs s'adaptant aux changements climatiques, constructeurs de villes durables et aménageurs forestiers) ont été interrogés ou observés pour identifier les compétences ayant contribué à la réussite de leur projet. Certaines compétences ressorties (pensées prospective et connective, prévision des risques, pensée de design, planification souple) diffèrent des objectifs de compétences en ERE, tels que définis par l'UNESCO, en 1977. Une fois que sera compris le raisonnement se rattachant à chacune de ces nouvelles compétences, ces dernières pourraient avantageusement être développées chez les élèves durant leur participation à des projets locaux.


Competencies Demonstrated by Municipal Employees During Adaptation to Climate Change: A Pilot Study | Écrit par Diane Pruneau , Jackie Kerry , Sylvie Blain , Evgueni Evichnevetski , Paul Deguire , Pierre-Yves Barbier , Viktor Freiman , Jimmy Therrien , Joanne Langis & Mathieu Lang. (2013). The Journal of Environmental Education, Vol. 44 Iss: 4 pp. 217-231

Abstract: Since coastal communities are already subjected to the impacts of climate change, adaptation has become a necessity. This article presents competencies demonstrated by Canadian municipal employees during an adaptation process to sea level rise. To adapt, the participants demonstrated the following competencies: problem solving (highlighting components of the problem and identifying constraints), futures thinking, risk prediction, vulnerability analysis, local knowledge, planning, and communication. However, some competencies that could be potentially useful in adaptation were used less frequently by participants: developing solutions, knowledge of adaptation, math skills, hope, and self-efficacy.


Changing family habits: A case study into climate change mitigation behavior in families | Écrit par Michel T. Léger & Diane Pruneau. (2012). International Electronic Journal of Environmental Education, Vol. 2 Iss: 2 pp. 77-87

Abstract
A case-study methodology was used to explore the process of change as experienced by 3 suburban families in an attempt to incorporate climate change mitigation behavior into their day to day life. Cross-case analysis of the findings revealed the emergence of three major conceptual themes associated with behavior adoption: collectively applied competences such as self-efficacy and perseverance; shared ecological values among family members; and collaborative family dynamics. Based on these findings, the authors conclude by outlining the lessons learned in terms of their potential for policy makers and possible educational programs for families looking to adopt a more sustainable lifestyle.


The competencies demonstrated by farmers while adapting to climate change | Écrit par Diane Pruneau, Jackie Kerry, Marie-Andrée Mallet, Viktor Freiman, Joanne Langis, Anne-Marie Laroche, Evgueni Evichnevetski, Paul Deguire, Jimmy Therrien, Mathieu Lang & Pierre-Yves Barbier. (2012). International Research in Geographical and Environmental Education, 21:3, 247-259

Abstract: World population growth, overconsumption of resources, competition among countries and climate change are putting significant pressure on agriculture. In Canada, changes in precipitation, the appearance of new pests and poor soil quality are threatening the prosperity of small farmers. What human competencies could facilitate citizens' adaptation to climate change? The competencies displayed by six Canadian farmers were observed as they tried to improve the quality of their soil in order to increase its climate resilience. The farmers in the case study demonstrated a wide array of skills while adapting to climate change. Used to adjusting their farming practices to bad weather, the participants predicted that their already declining soil was very vulnerable to extreme events. They implemented some adaptations: planting forage radish and practicing more crop rotations. During the adaptation process, the farmers showed in-depth local and agricultural knowledge, critical thinking (which they used to assess the solutions), futures thinking and hindsight, identification and control of the variables affecting the crops, openness to novelty, collaboration, optimism and self-efficacy. The research, which results in the identification of competencies conducive to adaptation, leads to the recommendation of a few educational strategies to strengthen adaptive competencies when supporting citizens in a climate change adaptation process.


Human competences that facilitate adaptation to climate change: a research in progress | Écrit par Jackie Kerry, Diane Pruneau, Sylvie Blain, Joanne Langis, Pierre-Yves Barbier, Marie-Andrée Mallet, Evgueni Vichnevetski, Jimmy Therrien, Paul Deguire, Viktor Freiman, Mathieu Lang & Anne-Marie Laroche. (2012). International Journal of Climate Change Strategies and Management, Vol. 4 Iss: 3 pp. 246 - 259.

Abstract: Purpose – For communities threatened by current or impending climate change, adaptation is becoming a necessity. Although little research has been done on human competences so far, this research shows that some appear to facilitate the adaptation process. The purpose of this multiple-case study is to identify adaptive competences demonstrated by two groups of Canadian citizens: municipal employees in a coastal community and farmers.

Design/methodology/approach – As part of workshops based on a problem solving process, the two groups analyzed the impacts of climate change in their field of work and geographical area, chose a problem related to these impacts, suggested and then implemented adaptation measures. The municipal employees worked on sea level rise, whereas the farmers focused on poor soil quality, which makes it vulnerable to bad weather.

Findings – By thematically analyzing the verbatim transcripts of the workshops and by building narratives, the authors were able to identify similar adaptive competences in both groups: local knowledge, futures thinking, hindsight, risk prediction, critical thinking, decision-making, and problem solving (highlighting key problem components, suggesting solutions, and identifying constraints). However, two competences were chiefly found in the group composed of farmers: optimism and openness to novelty.

Originality/value – This study is one of the first to lead to recommendations regarding the pedagogical support of citizens during an adaptation process to climate change. These recommendations might be helpful in many communities where adaptation to climate change is a pressing issue.


Sustainable family living: A grounded theory perspective on eco-sustainable change in families | Écrit par Michel Léger & Diane Pruneau. (2011). Ecopsychology , Vol. 3 Iss: 4 pp. 237-247.

Abstract: In this article, we look to better understand what it takes to live sustainably as a family. Building on a previous study into the process of adopting eco-sustainable actions in families, the present study goes a step further by examining the case of a family already living a sustainable lifestyle. In this instrumental single case study, qualitative in nature, we first conduct a thematic analysis of interviews with family members to appreciate the experience of sustainable living as communicated by participants of the case family. A secondary competence analysis is then undertaken to find out if certain competences demonstrated during the process of change (context of our previous research project) are still part of prolonged habitual sustainable family living (context of the present research project). A holistic examination of all findings suggests that competences such as collaboration, perseverance, self-efficacy, problem-solving, decision-making, self-regulation, and organizational skills not only play a role during the processes involved in adopting new eco-sustainable actions, but also are prevalent in families already living sustainably. Moreover, members of the single case family echoed previous findings regarding the importance of family values and harmonious family dynamics in maintaining a sustainable lifestyle. Finally, through grounded theory, the present article proposes a series of concluding hypotheses on a conceptual model of eco-sustainable change in the context of family, focusing on the interplay between three emergent constructs: collective competences, shared biospheric values, and collaborative family dynamics.


Les compétences d'adaptation aux changements climatiques démontrées par des employés municipaux d'une communauté côtière canadienne. | Écrit par Jackie Kerry, Diane Pruneau, Sylvie Blain, Evgueni Vichnevetski, Paul Deguire, Pierre-Yves Barbier, Viktor Freiman, Jimmy Therrien, Mathieu Lang & Joanne Langis. (2011). Canadian Journal of Environmental Education , 16, 155-172.

Résumé: L’adaptation aux inondations deviendra bientôt une nécessité pour plusieurs communautés côtières canadiennes menacées par les changements climatiques. Certaines compétences humaines peuvent faciliter l’adaptation. La recherche visait à décrire les compétences démontrées par des employés municipaux durant l’adaptation à l’élévation du niveau de la mer. Les participants aux ateliers ont exploré le problème, proposé des solutions et implanté des mesures d’adaptation. L’analyse des verbatim des ateliers et la construction de récits de pratique ont permis l’identification de compétences propices à l’adaptation : résolution de problèmes, pensée prospective, prédiction des risques, analyse de la vulnérabilité et de la capacité communautaire d’adaptation, connaissance du milieu, planification stratégique et communication. Par contre, certaines compétences, telles la prise de décision, ont été moins manifestées. Des recommandations sont formulées pour l’accompagnement de citoyens durant un processus d’adaptation aux changements climatiques.


Éduquer les élèves à la prise de décision en environnement: Théorie et perspectives pédagogiques. | Écrit par Anouk Utzschneider & Diane Pruneau (2011). Canadian Journal of Environmental Education 16, 142-154.

Résumé: Les problèmes environnementaux émanent souvent de décisions irréfléchies et à court terme, prises par des individus et des groupes. En raison de la complexité des controverses, les décisions relatives à l'environnement sont en effet difficiles à prendre. Il semble toutefois possible d'éduquer les jeunes à un meilleur processus décisionnel. Une recension des écrits sur la prise de décision est présentée afin d'identifier les étapes et les limites fréquemment observées lors de la prise de décision. Des avenues pédagogiques sont ensuite proposées pour éduquer les élèves à un processus décisionnel plus réflexif en environnement.


Les indicateurs que les jeunes utilisent pour repérer la présence de problèmes environnementaux dans leur milieu. | Écrit par Houcine Benchekroun & Diane Pruneau (2011).VertigO , 11 (1).

Résumé: Les problèmes environnementaux ne sont pas faciles à observer dans un milieu donné. Pour cette raison, les experts utilisent des indicateurs scientifiques pour reconnaitre la présence de ces problèmes. La recherche présentée avait pour objectif d'identifier les indicateurs que les élèves du primaire utilisent pour repérer un problème environnemental en milieu côtier. Les élèves de 2e, 3e, 4e, 6e et 8e ont été interrogés sur différents aspects de l'environnement : la santé des plantes, des animaux sauvages, des cours d'eau, de la zone côtière et des espèces du littoral. Les outils de collecte de données utilisés sont le questionnaire et l'entrevue d'explicitation. Les résultats de la recherche indiquent que les principaux indicateurs de santé employés par les élèves sont la couleur des plantes (2e et 8e années), le mouvement et la taille des animaux (3e et 8e années), et l'absence de pollution (déchets) dans les cours d'eau et dans la zone côtière (4e et 8e années). Ainsi, les élèves emploient principalement des indicateurs faisant appel à leurs sens, ce qui résulte en une conscience limitée des problèmes locaux. Des recommandations pédagogiques sont formulées pour améliorer les perceptions environnementales des élèves.


Les compétences et les stratégies observées chez des adultes non-diplômés lors de la résolution d'un problème environnemental: une recherche-intervention menée auprès d'un groupe d'alphabétisation populaire de Montréal | Écrit par Eva Auzou, Diane Pruneau, Charline Vautour, Linda Liboiron & Natasha Prévost (2010). Éducation relative à l'environnement - Regards, Recherches, Réflexions, 9, 225-248.

Résumé: Cet article présente les résultats d’une recherche portant sur la résolution d’un problème lié aux changements climatiques par un groupe d’adultes non diplômés. La recherche a été menée en 2008 dans un centre d’alphabétisation populaire de Montréal. Son objectif était de décrire les compétences et les stratégies des adultes non diplômés placés en situation de résolution d’un problème environnemental. Le groupe d’adultes rencontré s’est intéressé au problème de l’inondation des sous-sols dans leur localité. Les participants se sont questionnés sur les causes et les conséquences possibles de ce risque environnemental, puis ont proposé des mesures d’adaptation qui pourraient être mises en oeuvre en cas d’inondation de sous-sols en contexte urbain. Les résultats de la recherche ont permis de mettre en évidence que les adultes non diplômés ont une approche pragmatique du problème et utilisent leurs expériences de vie comme source de savoir expérientiel. D’autre part, le groupe a démontré une diversité de stratégies cognitives et métacognitives de résolution de problèmes, basées sur une observation de la situation, un sens logique développé et une dynamique de groupe propice à la proposition de mesures d’adaptation efficaces. Des leçons apprises, relatives à la stratégie pédagogique déployée auprès du groupe d’adultes, sont aussi exposées en fin d’article.


Emerging patterns of learning about environment by Grade 3 schoolchildren solving local sedimentation problem | Écrit par Pierre-Yves Barbier, Viktor Freiman, Diane Pruneau & Joanne Langis (2010). Procedia - Social and Behavioural Sciences, 2 (2), 5693-5699.

Abstract: Grade 3 Canadian students were asked to solve a sedimentation problem in a local watershed. In collaboration with scientists, students explored all aspects of the problem and proposed solutions. Representation strategies were then used to help students to better pose the problem. Researchers observed students' capacity to pose the problem and the solutions they found. While environmental problems are complex, young students were able to make progress toward more coherent representations. However their solutions remained normative and not creative. Dilemmas involving students' feelings that have appeared in this problem solving experience are identified along with their consequences for environmental learning educators.


Améliorer les apprentissages en sciences en milieu francophone minoritaire: résultats de l'expérimentation d'un modèle pédagogique | Écrit par Marianne Cormier, Diane Pruneau & Léonard Rivard (2010). Revue des sciences de l'éducation, 36 (2), 343-363.

Résumé: Selon les postulats théoriques, les faibles résultats scolaires chez les populations linguistiques minoritaires s’expliqueraient par les facteurs socioculturels et économiques, on recommande donc une pédagogie qui composerait avec ces éléments. Dans le cadre de cette recherche, les auteurs ont créé et expérimenté un modèle pédagogique pour enseigner les sciences en milieu minoritaire tenant compte de ces facteurs. Lors d’une intervention de deux mois, des élèves de cinquième année ont étudié les marais salés à partir de ce modèle pédagogique. L’expression écrite et orale de leurs observations demeurait une priorité. Les résultats ont révélé une attitude positive envers l’approche, un apprentissage scientifique important et une progression lexicale aux niveaux oral et écrit.


A portrait on how groups of elementary age students in a french language minority setting pose an environmental problem. | Écrit par Viktor Freiman, Diane Pruneau, Joanne Langis, Pierre-Yves Barbier, Marianne Cormier & Monique Langis (2010). Dans B. Sriraman & V. Freiman (Eds), Interdisciplinarity for the 21st Century: Proceedings of the 3rd International Symposium on Mathematics and its Connections to Arts and Sciences, Moncton, 2009. Monograph 1, 109-124

Abstract: Canadian students were invited to solve a local environmental problem with the help of scientists. Various activities were designed by the research team in order to help students explore various aspects of the problem. Researchers wanted to observe how they posed the problem. Problem posing consists in determining its characteristics, the actual and the desired situation, summarizing the problem, and using adequate visual representations. On-site observations were used with questionnaires and interviews to collect data about students’ way of posing the problem and their solutions. Most of the students represented the problem using drawings or annotated drawings, and each of them considered only some aspects of it. Students’ consideration of the causes, location, involved stakeholders, and desired situation was limited. Students could draw chains of events related to the problem from some causes to some impacts. Students’ solutions were rather normative and did not involve themselves in the improvement of the problem. Students were more concerned with an environmental problem that affected them personally or that had a negative impact on animals. Pedagogical strategies are suggested to improve students’ capacities to pose an environmental problem. Although the use of mathematics or any other interdisciplinary links were not directly addressed in this study, this chapter could provide mathematics educators with fruitful information and nurture further reflections on multidisciplinary connections that can be found in the field of environmental education, and its way of analyzing problem posing and problem solving.


Challenges and possibilities in climate change education | Écrit par Diane Pruneau, Abdellatif Khattabi & Mélanie Demers (2010). US-China Education Review, 7 (9), Serial no. 70.

Abstract: Educating and communicating about climate change is challenging. Researchers reported that climate change concepts are often misunderstood. Some people do not believe that climate change will have impacts on their own life. Other challenges may include people's difficulty in perceiving small or gradual environmental changes, the fact that overconsumption brings people power and recognition, people's weak connection to nature, and people's tendency to make emotional decisions and quickly solve environmental problems. Drawn from research, some climate change communication and education strategies are presented. Well designed environmental messages could convince people that they can still reduce the scale of the phenomenon and could link mitigation actions to people's positive desires or aspirations, while providing local examples of climate change impacts and illustrated information. In mitigation education, some strategies (future education, reflective, experiential, socio-constructivist approaches and the community of change), jointly used, could correct the learners' misconceptions and lead them to action. In adaptation education, scientists and citizens could get together to choose a specific problem that may worsen with climate change, analyze it, and propose and implement adaptations. In the meantime, pedagogical strategies inspired by cognitive science could strengthen the citizens' skills: posing and solving problems, decision-making, scenario building and sustainable planning.


Students' decision-making process during a sustainable devlopment project. | Écrit par Anouk Utzschneider & Diane Pruneau (2010). The International Journal of Sustainable Development and World Ecology, 17 (1), 39-47.

Abstract: Environmental problems stem from inappropriate decisions made by individuals and groups. Due to the complexity of both environmental situations and the decision-making process itself, decisions are often difficult to make regarding the environment. Several researchers have, however, found that it is possible to improve the decision-making process among young people thanks to education. Ten- and 11-year-old students were asked to make several decisions regarding the ways of life of citizens in a sustainable residential neighbourhood while it was under construction. The study sought to describe the decision-making process of students before, during and after using pedagogical interventions, whose goal was to improve the decision-making process. Global simulation activities to get closer to nature, teaching three steps of decision-making, transmitting knowledge and writing in a reflexive journal were used to educate the students on how to make better decisions. The reflexive journals and one-on-one interviews were the main tools used to collect data. At the beginning of the project, the students had a hard time clarifying goals associated with their decisions, identifying alternatives, evaluating their disadvantages and structuring their decision-making process. Their choices were simple, and orientated towards egocentric rather than environmental goals. Before and after interventions, the students increased their ability to structure their decision-making process and to cogitate, progressively making compromises between their personal needs and certain environmental considerations.


Les décisions spontanées d'élèves de sixième année dans le contexte d'un projet de développement durable | Écrit par Anouk Utzschneider & Diane Pruneau (2010). VertigO, 10 (2).

Résumé: Les individus influencent la qualité de l'environnement dans leurs rôles de citoyens, d'investisseurs et de membres d'organisations effectuant des choix environnementaux. Or, la prise de décision, en environnement et particulièrement chez les jeunes, est encore peu comprise. La recherche présentée avait pour objectif de décrire le processus décisionnel spontané d'élèves de 10-11 ans, dans le contexte d'un développement résidentiel viable. Les chercheuses voulaient comprendre de quelle façon les élèves représentaient spontanément leur processus décisionnel et les raisons qui motivaient leurs choix. L'approche pédagogique choisie pour le projet en classe a été celle de la simulation globale. Les élèves ont été invités à jouer les rôles des futurs citoyens du développement résidentiel et à prendre des décisions concernant les aménagements à prévoir sur leur propriété. Les outils de collecte de données ont été le journal réflexif des élèves et le journal de la chercheuse. Dans les résultats, on observe que les élèves représentent leur processus décisionnel de façon variée (textes, schémas, listes, tableaux, dessins et plans) et qu'ils ont recours à divers modes décisionnels : la compilation des avantages semblables, le choix par élimination, la liste de comparaison des avantages et inconvénients, le choix par compatibilité des options, le choix basé sur l'argumentation, celui basé sur la description et le choix par visualisation du résultat anticipé. La volonté d'être entouré d'un environnement esthétiquement agréable et aménagé selon ses préférences personnelles sont les principales sources de motivation des élèves dans leurs choix d'aménagement.


Articles de recherche 2009 - 1996

 

Projets | Accès direct

Pour en savoir plus

Mentions

L'utilisation des informations présentées sur le site Littoral et vie présente certaines restrictions qui fait l'objet d'un contrat Creative Commons.


Logo de l'université de Moncton