Agriculteurs - Ateliers

Les ateliers avec les agriculteurs, animés par un chercheur de Littoral et vie, se sont déroulés comme suit :

Premier atelier

Lors de ce premier atelier, les participants ont assisté à une présentation sur les causes, les signes et les impacts des changements climatiques (surtout en agriculture). De plus, le concept d'adaptation a été expliqué et des exemples ont été fournis. Par la suite, les participants ont discuté de leurs observations et des problèmes qu'ils rencontrent ou qu'ils pensent rencontrer dans le futur, en agriculture. Ils ressortent plusieurs problèmes : la survie et l'augmentation subséquente d'insectes nuisibles pour les récoltes, l'augmentation des pluies torrentielles, les variations plus marquées dans la température, la survie des plantes durant l'hiver (moins de neige pour les protéger du froid) et l'augmentation des mauvaises herbes.

Deuxième atelier

Au deuxième atelier, les participants ont assisté à une présentation par le directeur du Centre de conservation des sols et de l'eau de l'est du Canada. Ensemble, ils ont discuté des impacts des changements climatiques dans leur région et de certaines mesures d'adaptation possible. Ensuite, à l'aide d'une stratégie pédagogique visant à aider les participants à prendre une décision éclairée, ils ont choisi de concentrer leurs efforts sur la gestion des sols, étant donné l'incertitude des données météos et l'importance de la qualité des sols pour résister aux impacts des changements climatiques.

Troisième atelier

Grâce à une présentation plus détaillée sur l'adaptation, les participants ont acquis de nouvelles connaissances sur les techniques de gestion des sols, comme par exemple l'agriculture de conservation et le travail minimal du sol. Ensuite, les participants ont produit un réseau de concepts à partir des impacts des changements climatiques qu'ils avaient identifiés et ils ont proposé certaines mesures d'adaptation.

Quatrième atelier

Lors de cet atelier, les participants ont discuté avec un spécialiste en entretien des sols qui leur a donné de l'information par rapport au travail minimal du sol. De plus, ils ont choisi quelques mesures d'adaptation qu'ils souhaitaient mettre en place : faire une demande de fonds pour de l'équipement spécialisée, effectuer de la rotation de cultures et planter des graines de radis qui facilitent le travail minimal du sol (tillage radish).

Cinquième atelier

Lors du cinquième atelier, un spécialiste en développement de productions biologiques est venu discuter de la rotation des cultures avec les participants. Les participants ont commencé à planifier leurs actions. Ayant reçu des graines de radis, ils ont discuté des moments propices à la plantation ainsi que de la façon dont ils comptent faire un suivi. Ils se sont engagé également à faire davantage de rotation des cultures dès le printemps 2010. De plus, ils ont discuté d'équipement pour commencer à préparer une demande de fonds pour l'achat de machinerie propice au travail minimal du sol.

Navigation