Web Designer


Activités pédagogiques

Prise de conscience de l'environnement

Les activités suivantes permettent aux élèves de décrire la situation environnementale de leur milieu.
  • 1) La cartographie participative
  • 2) Le calendrier saisonnier
  • 3) Le transect
  • 4) La ligne du temps écologique
  • 5) Atelier de vision
  • 6) L'environnement à travers le curriculum
  • 7) Les macroinvertébrés, indicateurs de la qualité de l'eau
  • 8) Les papillons
  • 9) Le monde merveilleux des vagues
  • 10) La végétation près de la mer et des marais
  • 11) Mon ami le mollusque
  • 12) À la découverte de la plage: la végétation
  • 13) Les explorateurs
  • 14) Les trésors de la plage
  • 15) L'aventure de Bernard le crabe
  • 16) Ces trésors sous nos pieds...(sortie en milieu côtier)












      1) La cartographie participative

      Niveau : 4ieme à 8ieme année
      Matières : sciences humaines et sciences de la nature
      Description :

    • Avec les élèves, visiter le milieu de Cap-Pelé dans le but d'observer un ou plusieurs des éléments suivants :
    • la présence de végétation (sur les terrains privés et publics);
    • la beauté des paysages (naturels et construits);
    • la richesse culturelle (qui se retrouve dans le style des bâtiments, les éléments historiques, les lieux de rencontres, etc);
    • les sources de pollution ou de problèmes de santé ;
    • la présence d'animaux sauvages ;
    • la présence de lieux de rencontre (il est important, dans une communauté, que les aînés, les jeunes, les femmes ... puissent se rencontrer);
    • la richesse économique (la présence d'industries, de commerces locaux);
    • la sécurité (si les gens se sentent à l'aise de circuler un peu partout).

      Si plusieurs points sont choisis, il est préférable que les élèves soient répartis en équipes et qu'un seul point soit attribué par équipe.

    • Au retour, dessiner sur un grand papier une carte simplifiée de Cap-Pelé. À l'aide de roches, de plumes, de graines, de coquillages ... les élèves rapportent sur la carte le résultat de leurs observations, par rapport au point observé précédemment. Ils créent leur propre légende qu'ils inscrivent sur la carte

        exemples:
      • roches noires = paysages non esthétiques,
      • roches grises = paysages plus esthétiques, etc.


    • Suite à l'exécution de la carte, les élèves à tour de rôle présentent aux autres leur point de vue sur les forces et faiblesses des points qu'ils ont observés.

    • Cette activité peut conduire à l'exécution d'une action environnementale pour améliorer un point de l'environnement jugé de moins bonne qualité.

    Documents de référence :
    Haut




















      2) Le calendrier saisonnier

      Niveau : 3ieme à 8ieme année
      Matières : sciences humaines et sciences de la nature
      Description :

    • Cette activité consiste, pour les élèves, à observer, durant toute une année scolaire, les espèces et ressources animales et végétales retrouvées à Cap-Pelé, en les situant durant les saisons où elles sont disponibles. Les élèves sont répartis en équipes et chaque équipe, à tous les mois, observe la présence d'un des éléments suivants :

    • les oiseaux,
    • les fleurs,
    • les crustacés,
    • les algues,
    • les mollusques,
    • les arbres,
    • les mammifères,
    • les poissons (en interrogeant les pêcheurs),
    • les insectes ...

    • Vers la fin de l'année scolaire, les équipes créent chacune un calendrier saisonnier pour leur catégorie (oiseaux, fleurs ...). Le calendrier a une forme circulaire. À l'intérieur du cercle, on retrouve les espèces présentes pour chacun des mois. Dans la bande extérieur du cercle, on inscrit la valeur économique des espèces.

    • Les calendriers peuvent servir à proposer de nouvelles utilisations économiques pour les ressources de Cap-Pelé. Il sert surtout à prendre conscience de la richesse du milieu. Les calendriers peuvent être affichés dans le site Internet (communiquer avec Diane ) ou être accrochés dans des endroits visités l'été par les touristes.

    Haut




















      3) Le transect

      Niveau : 2ième à 8ième année
      Matières : sciences humaines, sciences de la nature, français, anglais, (l'activité peut être vécue dans la langue seconde)
      Description :

    • Cette activité consiste, pour les élèves, en différentes sortes de visites pour observer des indicateurs de durabilité dans le milieu de Cap-Pelé.
      Voir le document: Évaluer l'environnement


    • Les élèves sont répartis en équipes et chaque équipe effectue un type de visite parmi les suivants :
    • visite au rétroviseur (en automobile),
    • visite enquète (interroger les gens à différents endroits, dans le village),
    • visite dans les endroits cachés (inspecter les endroits où on ne va pas habituellement),
    • visite du nord au sud,
    • visite d'est en ouest (à plusieurs endroits, de la mer aux limites ouest du village),
    • visite dans des endroits élevés (regarder à partir de collines, de fenêtres d'édifices ...),
    • visite à la loupe (pour regarder de près),
    • visite avec des jumelles (pour regarder de loin), etc.
    • Chaque équipe rédige un rapport de ses observations, rapport qui est par la suite présenté au groupe classe.

    Haut




















      3) La ligne du temps écologique

      Niveau : 4ième à 8ième année
      Matières : sciences humaines, sciences de la nature
      Description :

    • Un problème environnemental est soulevé par l'enseignant (e) ou par les élèves suite à une visite du milieu.
        Exemples :
      • problème de pollution industrielle
      • utilisation excessive de pesticides
      • diminution des stocks de homard


    • Les élèves interrogent les aînés, les citoyens et les personnes concernées par le problème pour dresser une ligne du temps où on rapporte le développement du problème dans le temps ainsi que ses répercussions sur l'environnement et la santé des citoyens.

  • Suite à l'observation de la ligne du temps, des solutions au problème peuvent être élaborées et la liste de ces solutions peut être envoyée aux personnes concernées.
Haut























    5) Atelier de vision

    Niveau :
    Matières :
    Description :

    Traduction d'un article du Dr Trevor Hancock

  • 1. Expliquer aux participants qu'il existe partout dans le monde des communautés qui essaient de devenir de plus en plus en santé (plus saines) .

  • 2. Demander aux participants s'ils ont déjà vu des exemples de communautés en santé. Leur faire raconter ces exemples et les écrire sur une grande feuille. Leur faire prendre conscience qu'ils savent déjà ce qu'est une communauté en santé.

  • 3. Leur demander de fermer les yeux et leur faire vivre un exercice d'imagerie guidée :
    • Nous sommes en l'an 2013 et vous vous promenez en ballon au dessus de votre propre communauté. Au cours des 13 dernières années, votre communauté s'est transformée en une communauté idéale et en santé.

    • Imaginez-vous en train de flotter au dessus du centre du village. Vous descendez du ballon et vous marchez dans la communauté. Prenez votre temps pour entrer et sortir des magasins… des endroits de travail… des rues… des parcs… des quartiers… des habitations… des endroits pour soigner les gens… des endroits pour éduquer les gens.

    • De quelle façon les endroits que vous visitez sont-ils sains (en santé) ?

    • Qu'est-ce qui les rend sains ?

    • Observez les couleurs, les formes et les textures autour de vous. Quels sont les bruits que vous entendez? Quelles sont les odeurs que vous percevez ?

    • Portez attention à la façon dont les gens se déplacent d'un endroit à un autre.

    • Observez les lieux où les personnes malades reçoivent des soins et les places où les personnes apprennent.
    • Prenez le temps de regarder ce qui se passe dans la communauté à différents moments du jour et de la nuit. À différentes saisons.

    • Essayez de vous imaginer comme une personne âgée qui vit dans cet environnement… comme un enfant… une femme… un homme… une personne handicapée.

    • Maintenant prenez quelques minutes pour revisiter les places qui vous ont le plus frappées ou surprises ou que vous avez le plus aimées.

    • Remontez dans le ballon… dans le ciel… puis revenez dans le temps présent.



  • 4. Demander aux participants de noter sur un bout de papier les images qu'ils ont trouvées les plus agréables.

  • 5. Diviser les participants en groupes de 4 ou 5 personnes et remettez à chaque équipe une grande feuille de papier et des crayons feutres. Ils vont se servir de cette feuille pour dessiner leur communauté saine idéale. Pour faciliter la tâche, chaque personne partage avec les autres l'image de communauté en santé qu'elle a le plus aimée ou qui l'a le plus frappée.

  • 6. Les équipes dessinent alors leur vision de leur communauté en santé en insérant les idées de tout le monde. Chaque idée peut être améliorée par les suggestions des autres, mais aucune idée ne peut être enlevée.

  • 7. Une fois les dessins terminés, chaque équipe présente sa vision au groupe.

  • 8. L'animateur peut ensuite comparer les diverses présentations pour faire ressortir les idées communes. L'activité sert par la suite à identifier des actions prioritaires pour améliorer la communauté, actions qui seront progressivement accomplies par le groupe (dans une autre étape!).


    1- Selon l'Organisation mondiale de la santé, une communauté en santé est celle où les gens ont accès aux prérequis fondamentaux pour être en santé : une nourriture, une maison, un travail, une éducation et un revenu de qualité, la justice sociale et des ressources naturelles durables. Avec les jeunes enfants, on peut parler d'une communauté où tout le monde se sent bien.

Haut



























    5) L'environnement à travers le curriculum

    Des idées pratiques pour intégrer l'éducation relative à l'environnement dans les matières du primaire.

    par Diane Pruneau

  • TROIS PRINCIPAUX courants pédagogiques coexistent présentement en éducation relative à l'environnement : la résolution de problèmes(1), l'éducation à la relation au milieu naturel(2), et le développement de la pensée critique(3). Les adeptes du premier courant stipulent que les élèves doivent s'impliquer directement dans l'action environnementale afin de développer les compétences et les valeurs liées à la résolution de problèmes. Les penseurs du deuxième courant fournissent des moyens d'inciter les élèves à renouveler leur lien et leur amour pour le milieu naturel. Les derniers chercheurs proposent que les éducateurs développent chez leurs élèves une forme de pensée qui les rend aptes à analyser et à remettre en question les opinions et les agirs environnementaux de leur entourage.

    Ces trois courants pédagogiques étaient connus des enseignants et professeurs de Moncton qui participaient le 7 février dernier à un remue-méninges sur l'intégration de l'éducation relative à l'environnement dans les matières du primaire. L'atelier réunissait seize enseignant(e)s déjà impliqué(e)s en éducation relative à l'environnement et cinq professeur(e)s spécialisé(e)s en enseignement du français, des mathématiques, des arts, des sciences de la nature et en pédagogie préscolaire. Le but de la rencontre était d'élaborer une liste de moyens pratiques permettant d'éduquer les élèves à l'environnement à travers les programmes scolaires existants.

    Les idées qui ont été proposées lors de cet atelier sont originales, réalisables en classe, et elles peuvent conduire à une organisation multidisciplinaire ou interdisciplinaire du curriculum. Voici quelques-unes de ces excellentes idées.

  • Apprentissage de la langue
    langage
  • Lire aux élèves un conte écologique qui attire leur attention sur un élément naturel particulier ou sur une controverse environnementale. Le conte peut également fournir des informations scientifiques sur le sujet traité. Il peut être lu en classe ou en milieu naturel, à côté de l'élément naturel mis en évidence.

    Leur faire lire des histoires à succès : aventures de jeunes qui, par leur action, sont parvenus à résoudre un problème environnemental.

  • Leur demander de répondre à un questionnaire pour observer et évaluer le contenu de leur boîte à dîner.

    Pour développer leur pensée critique, les inciter à lire un texte sur une question environnementale. Par la suite leur demander de:

    • s'interroger sur l'auteur du texte (est-il crédible, qualifié) ;
    • souligner en bleu les phrases où l'auteur rapporte des faits et en rouge celles où il interprète les faits ;
    • trouver des phrases qui sont destinées à persuader ;
    • chercher d'autres informations qui confirment ou contredisent les propos du texte ;
    • faire un schéma pour résumer les faits.
  • Lire aux élèves une histoire qui se déroule dans un secteur naturel près de l'école. L'histoire décrit le milieu avec précision. Ils dessinent l'endroit tel qu'ils se l'imaginent. Ensuite, se rendre avec eux près de cet endroit et leur demander de l'identifier.
    Vivre une exploration sensorielle dans un milieu naturel et, au retour, identifier des mots qui expriment les sensations ressenties.
    Faire trouver tout ce qu'on peut dire sur un élément naturel déterminé : bol de neige, glaçon, graines...

    Présenter la photographie d'un problème environnemental régional et faire décrire tout ce qu'on y voit. En équipes, explorer un secteur urbain. Chaque équipe observe à l'aide d'un sens différent et par la suite, fait un compte-rendu au reste du groupe.
    En classe, visiter différents postes d'observation où sont disposées des plantes, des roches... Les sens (vue, ouïe, toucher... ) à utiliser sont prescrits pour chaque poste.

    Commencer l'étude d'une région en faisant lire des poèmes ou des histoires inspirées de cette région. Les auteur(e)s de ces écrits peuvent être invité(e)s à venir en classe pour exprimer leurs impressions sur la région ou pour raconter leur démarche d'écriture. Près de chez eux, les élèves choisissent ensuite un endroit aimé ou jugé moins agréable et ils s'en inspirent pour écrire un poème ou une histoire.
    Interroger des personnes impliqué(e)s personnellement dans une controverse environnementale (maire, industriel... ). Par la suite, tracer leur portrait : apparence physique, personnalité, attitudes, intérêts dans la controverse. Jouer ces personnages.
    Suite à une sortie en nature, écrire un livre qui rapporte les sensations vécues. Prévoir une section du livre pour chacun des cinq sens. Partager le livre avec une autre classe. Les inviter à visiter le même milieu pour retrouver les sensations décrites.
    Décrire leurs impressions suite à un solo en nature. En milieu urbain, interroger les gens sur les éléments qu'ils aimeraient modifier dans leur environnement. Rédiger un plan d'action.
    Se rendre dans un milieu naturel particulier et y écrire des histoires fictives qui pourraient s'y dérouler. En classe, corriger et raffiner les textes. Retourner au même endroit et lire les textes à haute voix.
    Écrire des haiku en milieu naturel. Les haiku sont des poèmes de 17 syllabes sur la nature (5 syllabes dans le premier vers, 7 syllabes dans le deuxième et 5 dans le troisième).
    Exemple:

    • "On a withered bough, a crow alone is perching ; autumn evening now."
    Suite à une sortie dans l'environnement, faire écrire ce qu'ils ont apprécié et ce qui leur a déplu.

    Écrire une lettre à leur famille pour lui suggérer des comportements respectueux de l'environnement.

  • Mathématiques
    Math
  • Recueillir des données par rapport à un problème environnemental. Présenter les données sous forme de graphiques, tableaux, histogrammes...
    Interpréter les données ainsi illustrées. En profiter pour faire trouver des moyennes, des pourcentages et pour travailler les fractions...
    Ramasser les emballages jetés à la cafétéria. Trouver une façon de les additionner. Faire un graphique pour identifier la catégorie d'emballage la plus jetée.
    Planifier l'aménagement d'un étang, d'un arboretum ou d'un secteur sauvage sur un terrain près de l'école. Produire un plan à l'échelle.
    Estimer en mètres les distances d'un environnement particulier. Vérifier sur place.
    Mesurer la croissance d'une plante qui pousse dans de la terre saine et la comparer à celle d'une plante placée dans un sol contaminé.
    Recenser les insectes d'un mini-habitat. Les mesurer. Calculer les distances qu'ils parcourent et leur vitesse. Comparer leur longueur à différentes étapes de leur développement (œuf, nymphe, cocon... ).

  • Arts
    Arts
  • Adopter un arbre et l'explorer avec tous ses sens. Trouver plusieurs façons de représenter des arbres (murale, dessin, collage...)
    Dessiner, peindre... en écoutant des sons du milieu naturel : chants de baleine, bruit des vagues, etc. Décrire et dessiner leur coin préféré de l'environnement (où ils iraient pour rêver, pleurer, se ressourcer... ). Partager leur dessin avec d'autres.
    Lire aux élèves l'histoire d'une feuille d'automne et leur faire exprimer en peinture les impressions ressenties. Recevoir en classe un artiste qui crée ses œuvres à partir de thèmes environnementaux. Il partage sa démarche avec les élèves. Ces derniers s'inspirent de cette démarche pour créer leurs propres œuvres. Ils expliquent ensuite ce qu'ils ont fait. Visiter la ville et, au retour, traduire leurs impressions par la présentation d'un spectacle utilisant plusieurs techniques artistiques : murale des paysages observés, enregistrement des sons de la ville ou d'impressions de ses citoyens, projection de diapositives, etc. À chaque saison, décorer la classe à l'aide d'un jardin composé d'éléments extérieurs qui rappellent la saison en cours : cônes, nids abandonnés, graines diverses, maïs... Les élèves fournissent les éléments et ils les organisent de façon esthétique.
    Aménager un secteur de l'école ou une place publique pour les rendre plus agréables. Dessiner un plan d'aménagement ou le présenter sous forme de maquette. Inviter un architecte pour s'informer des possibilités.
    Inviter les parents à une exposition artistique portant sur un thème naturel particulier (la pluie, le printemps, les fleurs... ). Prévoir une musique d'accompagnement : chants d'oiseaux, etc.
    Observer différents paysages naturels (réels ou en photos). Faire trouver les caractéristiques qui motivent la préférence pour ceux-ci : diversité des formes, des proportions, rythmes, couleurs variées, alternance entre les ombres et la lumière... Aller en ville pour vérifier la présence de ces caractéristiques. Dessiner ou photographier les paysages de la ville et s'interroger sur nos impressions face à ceux-ci. Étudier les possibilités de recréer en ville les caractéristiques appréciées dans les paysages naturels.
    Suite à une visite en ville, faire mimer les éléments rencontrés à partir de caractéristiques particulières : les plus excitants, les plus laids, les plus tristes, les plus vivants, etc.
    Faire des frottis de textures rencontrées en ville. En faire un montage.
    Apprendre à voir la ville en la dessinant dans ses moindres détails. En équipes, se partager des thèmes à illustrer tels que : les fenêtres, les couleurs, les vitrines, les textures, les endroits sombres et éclairés, les affiches, l'eau, les transports, les terrains vagues...
    UN MODÈLE d'intégration des apprentissages pourrait être élaboré à partir des activités proposées par les éducateurs de Moncton. Le travail multidisciplinaire ou interdisciplinaire pourrait consister à inviter l'élève :
    • à percevoir son environnement immédiat (urbain ou naturel) pour l'apprécier et/ou le critiquer ;
    • à exprimer et à analyser ses émotions, ses croyances ou ses informations à propos de celui-ci ;
    • à écouter les émotions, les croyances et les informations de d'autres personnes à son sujet à s'impliquer pour y améliorer la qualité de vie.
    Ce modèle rejoindrait les trois courants de pensée présentés plus haut, c'est-à-dire la résolution de problèmes, l'éducation à la relation au milieu naturel et le développement de la pensée critique. Le modèle holistique (car il fait appel aux dimensions cognitive, affective et spirituelle de l'apprentissage) constituerait une application réaliste des objectifs de l'ERE tels que définis en 1977 à la Conférence Tbilissi. Les élèves auraient l'occasion de prendre conscience de leur environnement, d'en connaître différent aspects, d'y développer un état d'esprit, des compétences et une certaine forme de participation.

  • Diane Pruneau est professeure en didactique des sciences à l'Université de Moncton, Nouveau-Brunswick. Elle remercie le(s) professeur(e)s de l'Université de Moncton et les enseignantes du district scolaire no. 1 pour leur intéressante participation à cet atelier.

  • Références:

    1) H. Hungerford et coll., lnvestigating and Evaluating Environmental Issues and Action Skill Development Modules (Champaign, Illinois: Stipes Publishing Company, 1988) ; et W.B. Stapp et coll., Education in Action. A Community Problem Solving Program for Schools (Dexter, Michigan : Thomson-Shore, 1989).

    2) B. Cornell, Sharing the Joy of Nature (Nevada City, California: Dawn Publications, 1979) ; M. Legault, Le rapport à la nature dans une perspective développemenlale. Une recherche expérientielle sur le thème de la symbolique émergeant d'une démarche de créativité en milieu naturel, Thèse de doctorat, (Université Laval, 1989) ; et S. Van Matre, Earth Education... A New Beginning (Warrenville, Illinois : The Institute for Earth Education, 1990).

    3) D.F. Disinger et R.W. Howe, "Environmental Education Research News," The Environmentalist, 12 (1), 3-7,1992; et L. Guilbert et B. Bader, "ERE et développement de la pensée critique : un rap-prochement prometteur," Bulletin de CIRADEM, 5 (2), 8-17, 1993.


  • Summary: Three pedagogical trends presently coexist in environmental education: environmental problem solving, connection with nature and the development of critical thinking. At the University of Moncton, professors and elementary teachers worked together to generate ideas of interdisciplinary activities congruent with the objectives of these latest trends. This article introduces these ideas of activities and proposes a model of intervention in interdisciplinary environmental education.



Haut






















    3) Les macroinvertébrés, indicateurs de la qualité de l'eau

    Niveau : Cette activité pédagogique peut être vécue avec des élèves de la 4e à la 12e année ou par des groupes de citoyens.
    Matières : sciences humaines, sciences de la nature, français, anglais, (l'activité peut être vécue dans la langue seconde)
    Objectifs :

    1. Être capable d'évaluer la qualité de l'eau d'un cours d'eau;
    2. Connaître des bestioles qui habitent dans un ruisseau.
    Description :

  • Cette activité consiste, pour les élèves, en différentes sortes de visites pour observer des indicateurs de durabilité dans le milieu de Cap-Pelé.
    Voir le document: Évaluer l'environnement


  • Les macroinvertébrés sont des organismes très utiles. Ils peuvent nous aider à déterminer la qualité d'un cours d'eau. Il suffit de prendre des échantillons des bestioles qui vivent sur le substrat (le fond) d'un cours d'eau, de les identifier et ensuite de les classer par catégories. Ainsi, si on identifie plusieurs sangsues, il est fort possible que la qualité de notre cours d'eau ne soit pas trop bonne. Ce document explique les étapes à suivre pour l'échantillonnage des macroinvertébrés et présente des dessins de plusieurs macroinvertébrés afin de vous aider à faire l'identification.

    Voici quelques conseils généraux pour l'échantillonnage

    • Prenez des échantillons à un débit constant ou dans des conditions stables d'écoulement de l'eau. Le cours d'eau devrait être aussi typique que possible. Alors il faut éviter de recueillir les bestioles auprès d'une décharge d'eau ou d'autres activités humaines qui pourraient agiter l'eau et déplacer ou couvrir les organismes.
    • Si l'échantillonnage des organismes est pour une étude à longue terme, il faut échantillonner à peu près au même moment à chaque année.
    • Durant l'échantillonnage des macroinvertébrés, commencez en aval en vous dirigeant vers l'amont.
    • Assurez-vous que les personnes du groupe ne marchent pas à cet endroit.
    • Déterminez le type de fond du ruisseau afin d'utiliser la bonne méthode d'échantillonnage (soit un fond rocheux ou vaseux)

    Les méthodes d'échantillonnage

    Tel que mentionné dans les conseils généraux pour l'échantillonnage des macroinvertébrés, il faut déterminer le type de fond du cours d'eau afin d'utiliser la bonne méthode d'échantillonnage.

    Voici les étapes à suivre pour l'échantillonnage d'un cours d'eau à fond vaseux.

    • Imprimez le document Enquête dans un cours d'eau : cueillette des échantillons et évaluation et apportez-la avec vous sur le terrain afin d'enregistrer les données et imprimez les dessins de macroinvertébrés fournis dans ce document afin de pouvoir les identifier.

    Les cours d'eau à fond vaseux contiennent 3 différents types d'environnement où il faut rechercher des macroinvertébrés. Il faut donc échantillonner ces 3 environnements dans l'ordre où ils apparaissent ci-dessous :

    • Type d'environnement 1 (échantillonnez en premier)
      Des billots submergés, de la végétation aquatique, des racines d'arbres et des débris humains visibles
    • Type d'environnement 2 ( échantillonnez en deuxième)
      Du gravier, des tas de feuilles et d'autres débris organiques
    • Type d'environnement 3 (échantillonnez en dernier)
      Le fond vaseux
    Pour un fond vaseux, il y a 2 types de filet qu'on peut utiliser : celui de forme triangulaire ou celui en forme de "D". Voir illustrations.

    • Choisissez un site d'échantillonnage qui est à 30 mètres de n'importe quelle modification qui a été faite dans le cours d'eau par les humains. L'endroit que vous choisissez doit contenir les 3 types d'environnements mentionnés ci-haut.
    • Avec votre filet, échantillonnez le type d'environnement 1. Raclez la surface des racines des arbres, des billots de bois et autres. De même, traînez votre filet dans la végétation ou dans des tas de débris. Avec l'aide de quelqu'un, si le débit du cours d'eau n'est pas trop fort, placez-vous en aval (contre le courant) et tenez le filet afin d'attraper les organismes qui flottent dans l'eau pendant que votre partenaire bouge les billots de bois ou autres. Demandez à votre partenaire de frotter les billots de bois ou autres afin de déplacer les macroinvertébrés. Replacez tous les objets (excepté la poubelle) dans leur position originale.
    • Quand vous échantillonnez le type d'environnement 2, ramassez des tas de graviers, de feuilles et autres avec votre filet. Ensuite, videz le contenu de votre filet sur une surface blanche ou placez le contenu dans un sceau rempli avec de l'eau du cours d'eau. Regardez attentivement dans les tas pour trouver des organismes. Rapportez les tas de graviers, débris et autres dans le cours d'eau.
    • Pour échantillonner le type d'environnement 3, il suffit de traîner le filet sur le fond du cours d'eau. Vous pouvez aussi bouger les sédiments au fond du cours d'eau avec votre pied en interceptant les particules avec le filet. Ensuite, videz le contenu de votre filet sur une surface blanche ou placez le contenu dans un sceau rempli avec l'eau du cours d'eau.

      Source : Biological Monitoring, Inc.

    • En utilisant une cuillère, un compte-gouttes, des petites pinces, des petites brosses ou autres appareils pour recueillir des organismes minuscules, placez les macroinvertébrés dans un moule à glace contenant de l'eau du cours d'eau .

    Voici les étapes à suivre pour l'échantillonnage d'un cours d'eau à fond rocheux.

    Utilisez cette méthode pour un cours d'eau qui a un débit fort et où l'eau coule au-dessus des roches.

    • Imprimez la feuille Enquête dans un cours d'eau : cueillette des échantillons et évaluation et apportez-la avec vous sur le terrain afin d'enregistrer les données et imprimez les dessins de macroinvertébrés fournis dans ce document afin de pouvoir les identifier.
    • Choisissez un site d'échantillonnage qui est à 30 mètres de n'importe quelle modification qui a été faite dans le cours d'eau par les humains. Cherchez des endroits avec des grosses roches qui pourraient servir d'habitats pour les macroinvertébrés. De même, choisissez un endroit peu profond (pas plus de 60 cm) puisqu'il est difficile d'échantillonner dans l'eau profonde.
    • Utilisez un filet à poussoir pour échantillonner le fond d'un cours d'eau rocheux. Avec ce type de filet, il suffit d'avoir deux personnes qui tiennent le filet (contre le courant) et une autre que déplace les roches et les tas de feuilles en donnant des coups de pied vers le filet. Le filet doit être tenu à un angle d'environ 45 degrés avec le fond du cours d'eau. De même, il ne faut pas laisser l'eau passer par dessus le filet.

    • Enlevez le filet de l'eau en le bougeant contre le courant (en amont) d'un seul coup. Enlevez les gros morceaux inutiles qui se sont accumulés (ex. branches, roches). Ensuite, roulez le filet en forme de cylindre et placez le bout dans un sceau contenant de l'eau du cours d'eau. Versez de l'eau prise dans le cours d'eau par dessus le filet afin de déplacer les organismes. Faites attention de ne pas faire déborder le sceau avec l'eau que vous ajoutez.
    • En utilisant une cuillère, un compte-gouttes, des petites pinces, des petites brosses ou autres appareils pour recueillir des organismes minuscules, placez les macroinvertébrés dans un moule à glace contenant de l'eau du cours d'eau .
    • Si le filet ne contient aucun organisme, la prochaine fois assurez-vous que le filet soit contre le fond du cours d'eau et essayez un angle différent.


    Source : The stream study,

Haut

 

 

 

 

 

 

 

9) Le monde merveilleux des vagues!

Par: Michelle Landry et Julie Vienneau

Matériel nécessaire :

  • sac de plastique
  • baton de la parole
  • histoire (Annexe A)
  • styromousse.

Objectifs du programme de sciences :

Résultat d'apprentissage général :

L'élève doit pouvoir démontrer une compréhension de la nature des sciences et de la technologie et manifester des habiletés scientifiques dans des contextes liés aux sciences de la vie.

Résultat d'apprentissage spécifique :

L'élève devra être capable de décrire chacun des sens et démontrer comment chacun aide à reconnaître, décrire et utiliser une variété d'objets et de substances d'une manière sûr.

Attitude :

L'éleve sera encouragé à manifester de l'intérêt et de la curiosité envers des objets et des évennements dans son milieu immédiat.

Objectifs de l'ERE

1. L'élève prendra conscience de l'environnement et de ses problèmes. 2. L'élève prendra connaissance de l'environnement.

 

Activité

Mise en situation (amorce): Histoire " L'aventure en mer " (Annexe A)

Activité : Discussion à partir de quelques questions… (socio-constructivisme)

  • Qu'est-ce qu'une vague? (déplacement de l'eau)
  • Selon toi, comment est-elle produite? (vent et marée)
  • Que font les vagues? (transforment les roches en sable (ex :styromousse), déplacent des algues, produisent de l'énergie)
  • Est-ce que toutes les vagues sont pareilles? (différentes hauteurs, formes)
  • Selon toi, peuvent-elles être dangereuses, destructrices?

Informations scientifiques sur les vagues

 

Solo (sens…)

  • Parle-moi de ton solo…(baton de la parole)
  • As-tu aimé faire un solo?
  • Qu'as-tu aimé?
  • Qu'est-ce que tu as moins aimé? Pourquoi?
  • Quels sont les sens que tu as utilisés lors de ton solo?
  • Est-ce que tu voudrais le refaire?
  • Où?

 

Reférences:

Engel, L.(1968). La mer, Life collection jeunesse.

Schweinitz, D.(1978). Mieux connaître la mer, Les éditions école active / Éditions Gamma 2244, rue Rouen, Montréal H2K 1L5, P.Q.

Wave energy : http://www.schwaben.de/home/kepi/waves3.htm

Nato tu-waves: http://tu-waves.klare.metu.edu.tr/default.htm

The Beaufort Scale: http://www.marinedata.co.uk/ref/beaufort.html

Haut

 

 

 

 

 

 

 

 

10) La végétation près de la mer et des marais

Par: Danielle Aubé et Sonia Charest

Niveau : 1ère année
Matières : Sciences-volet ERE
D
urée : un avant midi

Matériel nécessaire :

  • sac de plastique
  • des gants en caoutchouc pour tous les élèves
  • des sacs poubelle noire pour tous les élèves
  • des petits colliers d'animaux pour former les équipes
  • 7 loupes pour observer
  • grand cartons
  • crayons feutres
  • lecteur de disque compact
  • disque compact : Peace and Quiet

Les objectifs visés dans le programme de sciences

Résultats d'apprentissage spécifiques

Habiletés

L'élève sera encouragé à :

  • Identifier des objets et des événements courants au moyen d'une terminologie et d'un langage accessibles à autrui (p. ex. : utiliser des mots tels que bourgeons, fleurs, graines et feuilles pour identifier des changements saisonniers dans des plantes) L'élève doit pouvoir démontrer une compréhension de la nature des sciences et de la technologie et manifester des habiletés scientifiques dans des contextes liés aux sciences de la vie.

Attitude

L'élève sera encouragé à :

  • Considérer ses observations et ses propres idées en tirant une conclusion.
  • Travailler avec autrui pour explorer et poursuivre des recherches.

Les Objectifs visés dans l'ERE

  • Connaissance de l'environnement
  • Prise de conscience

Informations scientifiques

 

Activité

Mise en situation (amorce):

Commencer en lisant aux élèves une lettre d'un enfant venant d'ailleurs et qui ne connaît pas notre végétation afin d'inciter les élèves à en connaître davantage sur la végétation. (annexe A)

Faire une visualisation pour que les enfants puissent voir ce qu'ils connaissent de la plage. (annexe B)

Se rendre à la plage.

Déroulement :

Rassemblement des enfants afin de bien orienter l'activité

  • Rappeler le but de la recherche ; découvrir la végétation dans la mer et le marais.
  • Expliquer le matériel ( loupes pour observation, gants en caoutchouc pour toucher les différentes plantes )
  • Diviser les équipes avec les petits colliers d'animaux

Observation des marais

  • Observer dans le marais afin de découvrir les différentes plantes et leurs caractéristiques.
  • Rassemblement avec quelques questions clés.
    • Questions clés :1) Qu'est-ce que vous avez observé? 2) Qu'est-ce qui pousse dans un marais?
  • Expliquer ce qu'est une quenouille

Observation de la plage

  • Observer, en groupe de deux, sur la plage afin de découvrir la végétation et ses caractéristiques
  • Rassemblement avec quelques questions clés.
    • Questions clés : 1) Qu'est-ce que vous avez observé? 2) Qu'est-ce qui pousse à la plage?
  • Expliquer ce qu'est le fucus vésiculeux

Solo

Les enfants se couchent, sur un sac de poubelle noire, en cercle. Ils ferment les yeux et pensent à des choses qu'ils ont aimées et moins aimées dans la sortie et ils essaient de prendre contact avec le milieu.

Retour en classe:

Les enfants, divisés en deux groupes, font une mosaïque, assemblage d'éléments trouvés et observés pendant la sortie.

 

Références:

Fleurbec. (1985). Plantes sauvages du bord de la mer. Québec : Fleurbec.

Le petit Robert. (1993). Montréal : DICOROBERT.

Sélection du Reader's Digest. (1986). Faune et Flore de l'Amérique de Nord. Montréal : Reader's Digest.

Haut

 

 

 

 

 

 

 

 

11) Mon ami le mollusque

Par: Jolyne LeBlanc et Nathalie LeBlanc

 

Matériel nécessaire :

  • 18 aquascopes.
  • 20 sacs en plastique gros format.
  • 4 gros coquillages.
  • une lettre rédigée par un personnage imaginaire et cachée à l'intérieur d'un coquillage (voir en annexe)
  • 18 pinceaux.
  • plusieurs contenants de peinture (couleur variée).
  • le livre Guide des coquillages de l'Amérique du Nord.

Les objectifs visés

Le programme de science

Objectif général:

L'élève doit pouvoir démontrer une compréhension de la nature des sciences et de la technologie, et manifester des attitudes responsables et des habiletés scientifiques dans des contextes liés aux sciences de la vie.

Objectif spécifique

L'élève sera encouragé à manifester de l'intérêt et de la curiosité envers des objets et des événements dans son milieu immédiat.

L'élève sera encouragé à manifester un souci de sécurité personnelle et de sécurité d'autrui quand il fait une activité et utilise du matériel.

L'élève sera encouragé à avoir l'esprit ouvert dans ses explorations.

L'élève sera encouragé à observer, s'interroger et explorer de son propre gré.

 

L'ERE

Aider les groupes sociaux à prendre conscience de l'environnement global et des problèmes annexes (sic), les aider à se sensibiliser à cette question.

Aider les groupes sociaux à acquérir une expérience variée ainsi qu'une connaissance fondamentale de l'environnement et des problèmes annexes (sic)

Activité

  • Présentation de la différence entre les mollusques et les coquillages.
  • Lire une lettre à l'intérieur d'un gros coquillage, rédigée par un personnage imaginaire (mollusque)(voir annexe).
  • Faire une causerie afin d'inciter les élèves à vouloir découvrir d'autres coquillages et mollusques à la plage comme celui présenté dans la lettre.
  • Expliquer les mesures de sécurité.
  • Une fois à la plage, chaque élève reçoit un aquascope afin d'observer les mollusques et les espèces animales qui se retrouvent près de la marée basse. Les enfants enfoncent dans l'eau la partie de l'aquascope qui est enveloppée par un morceau de plastique. Cela leur permet de mieux regarder le fond marin. Les élèves sont encouragés à repérer des mollusques ou d'autres espèces telles que les bernard-l'ermites, les araignées de mer, les petits crabes, les étoiles de mer, les méduses communes, les balanes et les petits poissons.
  • Les élèves doivent maintenant retrouver un coquillage qu'ils apprécient et lui donner un nom propre. Ils doivent trouver des raisons lesquelles ils ont choisi ce coquillage. Donner des pistes de recherche, telles que l'odorat, la texture et la beauté du coquillage. En équipes de cinq, les élèves présentent aux autres leur nouvel ami en justifiant les raisons de leur choix.
  • Les élèves trouvent un endroit sur la plage (à environ six mètres d'intervalles) et ils couchent sur le sable avec un sac en plastique afin de faire un solo. Les élèves conservent le coquillage qu'ils ont trouvé et ils essaient de comparer les bruits de la plage avec ceux qu'ils entendent en collant le coquillage près de leurs oreilles.
  • Regrouper les élèves en cercle sur la plage. Faire une causerie afin que les élèves puissent raconter et expliquer ce qu'ils ont découvert lors du solo. Poser des questions à propos des divers sons qu'ils ont entendus et les comparer avec ceux des coquillages. Présenter et faire circuler une variété de nouveaux spécimens de coquillages que l'on pourrait retrouver sur la plage.
  • De retour en classe, les élèves peinturent les coquillages qu'ils ont trouvé en classe et les exposent dans la classe.

 

Références:

Abbott, T. (1982). Guide des coquillages de l'Amérique du Nord. Québec : Éditions Marcel Broquet.

Bernaert, C. (1970). Au bord de la mer. Montréal : Éditions Gamma.

http://www.gov.nb.ca/education/docs/f/sciences.html

 

Haut

 

 

 

 

 

 

 

12) À la découverte de la plage: la végétation

Par: Janice Bujold, Micheline Landry et Félix Robitaille

Niveau: 3e et 4e année

Matériel nécessaire :

  • objets d'observation : loupes, miroirs, gants, rouleaux de papier de toilette vides, lunettes 3D, etc.
  • matériel pour recette : chaudron, cuillère, tablier, produits contenant de la carraghénine (savon, shampooing, lait au chocolat, pâte à dents, etc. )
  • Pop-sicles
  • corde pour souc à la corde
  • 2 ballons
  • petits chapeaux identifiant les rôles pour le sketch

Objectifs de sciences

En troisième année, sous le thème " Les habitats et les communautés "

  • L'élève doit pouvoir...

* identifier divers habitats locaux et régionaux et les populations animale et végétale qui y sont associées (p. ex. : identifier un boisé, un étang, une pelouse ou une forêt ainsi que ses habitants.)

 

  • L'élève doit pouvoir...

* prédire comment le retrait d'une plante ou d'un animal touche le reste de la communauté (p. ex. : prédire ce qui arriverait aux baleines s'il n'y avait plus de plancton). établir un rapport entre la perte d'habitat et la menace de disparition ou l'extinction de plantes et d'animaux (p. ex. : conclure que la perte d'habitat est directement reliée à la menace de disparition ou l'extinction de certaines espèces).

 

En quatrième année, sous le thème " L'exploration du sol " :

  • L'élève doit pouvoir étudier et décrire comment les êtres vivants et le sol s'affectent mutuellement. (ex : Si on piétine les ammophiles, le sol des dunes va se faire emporter par les vagues.)

 

En quatrième année sous le thème " La croissance et les changements des plantes " :

  • L'élève doit pouvoir...

* décrire comment les plantes sont importantes pour les êtres vivants et pour l'environnement (p. ex. : identifier des plantes utiles dans la construction d'abris et utiles comme nourriture pour d'autres êtres vivants ; expliquer comment les plantes aident à maintenir la qualité du sol et de l'air).

* identifier des parties de différentes plantes qui fournissent aux humains des produits utiles ; décrire comment obtenir ces produits et de quelle manière les plantes utiles sont renouvelées (p. ex. : expliquer comment les fibres de la plante peuvent être utilisées dans la confection de produits utiles : tapis tissés, cordes et papier fait à la maison).

 

Objectifs d'éducation relative à l'environnement :

  • Connaissances

-de l'environnement : concepts écologiques de base

-des problèmes et de leurs solutions : enjeux écologiques et moyens d'action

 

  • État d'esprit :

- Attitudes : sentiment d'appartenance au milieu de vie, responsabilité à l'égard de l'environnement, coopération, émerveillement, goût du beau…

 

Information scientifique

 

Description pédagogique de l'activité

Amorce (en classe):

  • Faire une carte d'exploration sur les connaissances antérieures des élèves par rapport à la plage.
  • Récompenser la participation avec un " Popsicle ".
  • Demander quel est le lien entre la plage et le " Popsicle ".

 

Déroulement (sur la plage) :

Activité 1 : les algues

  • Avec un objet d'observation, demander aux élèves de trouver une algue et de l'observer.
  • Les enfants doivent trouver un nom à cette algue et une utilité imaginaire.
  • Après quelques minutes, faire une mise en commun en leur demandant de présenter leur algue et d'expliquer pourquoi ils l'ont nommée de la sorte.
  • Recueillir les algues de chacun, les mettre dans le chaudron et faire une recette magique. (Cette recette contient des emballages de produits qui ont de la carraghénine, de l'algine ou de l'agar.)
  • Sortir les produits du chaudron en expliquant qu'ils contiennent des dérivés d'algues.

 

Activité 2 : les marées

  • Questionner les élèves sur leurs connaissances antérieures à propos des marées.
  • Démontrer le phénomène des marées à l'aide de ballons représentant la terre et la lune. Faire comprendre que l'attraction de la lune et de la terre se livrent une véritable bataille… comme un souc à la corde!
  • Faire quelques parties de souc à la corde pour représenter l'effet de l'attraction gravitationnelle de la lune et de la terre sur nos océans.

 

Activité 3 : l'ammophile

  • Avec un partenaire faire l'activité de la " caméra " .
  • Se choisir un objet et l'explorer.
  • L'élève présente son objet choisi au groupe.
  • L'enseignante leur parle de l'ammophile.
  • Démontrer l'importance de cette plante à l'aide d'un sketch où des volontaires jouent l'interaction des vagues, du sable et de l'ammophile. (Mimer les vagues emportant du sable, l'ammophile le retenant dans les dunes. Si on détruit les ammophiles, les vagues emporteront-elles tout le sable?)

 

Retour sur l'activité (en classe) :

  • Vérifier les nouvelles connaissances des élèves en les ajoutant à la carte d'exploration. Noter les liens entre les différentes composantes de la sortie. (Quand la marée monte, elle apporte des algues sur la plage. Quand elle redescend, les ammophiles l'empêchent d'emporter tout le sable de la dune.)
  • S'assurer que les élèves ont bien compris le lien entre le Pop-sicle et les algues (carraghénine).

 

Références :

Koebler, Cynthia. (1963) L'album merveilleux de la plage. Paris : Wonder Books.

Hähnel, W. (1974) Les coquillages et les escargots. Belgique : Chantecler.

Matsuoka, Tatsuhide. (1993) . Avec mon père au bord de la mer. Paris : L'école des loisirs.

Université de Moncton. Littorale et vie. Science vie. (En ligne). Disponible : http://www.umoncton.ca/littoral-vie/sciences/vie.htm

Tandart. V. , Gantet. P. et Verger. A. (1998, 31 octobre). Didacticiel de Biologie Végétale. Présentation des Phycophytes (Les algues). (En ligne). Disponible : http://ww2.creaweb.fr/bv/algues1.html

Douglastown. Cette perle de la côte . Le monde des algues. (En ligne) Disponible : http://www.gaspelink.com/douglastown/algues.html

Guiry. M. (1998, octobre). Uses of seaweed :history. (En ligne) Disponible : http://seaweed.ucg.ie/francaise/isio/RDS.Paper/Historique.html

THEBAULT. L. 2000, 27 juin). Des bactéries à l'Homme. Les Végétaux-Classification des Algues.(En ligne) Disponible : http://www.multimania.com/mad8/EvolVie/algues.htm

The Sable Island Preservation Trust et The Nova Scotia Museum of Natural History. Ile de Sable- Vaincre le sable et le vent . L'ammophile : l'amie des sables. (En ligne) Disponible : http://collections.ic.gc.ca/sableisland/francais_fr/nature_na/surviving_su/marram_su.htm

Le Ministre des Pêches et des océans Canada. (En ligne) Disponible : http://www.gfc.dfo.ca/habitat/fifm61.htm

 

 



1- Selon l'Organisation mondiale de la santé, une communauté en santé est celle où les gens ont accès aux prérequis fondamentaux pour être en santé : une nourriture, une maison, un travail, une éducation et un revenu de qualité, la justice sociale et des ressources naturelles durables. Avec les jeunes enfants, on peut parler d'une communauté où tout le monde se sent bien.

 

Haut

 

 

 

 

 

 

 

 

13) Les explorateurs

Par: Renée Doucet et Caroline Spencer

Niveau: 3e année

Matériel nécessaire :

  • livre d'histoire La fête est à l'eau! : la mise en situation;
  • 2 drapeaux: afin de marquer les limites d'exploration sur la plage;
  • 21 loupes;
  • 6 morceaux de corde: pour limiter l'espace d'observation;
  • 21 verres (dont le fond est enlevé): aider à l'écoute;
  • 21 sacs de plastique: pour s'asseoir;
  • 21 bandeaux pour les yeux;
  • un bâton de la parole.

 

Les objectifs

Thème: Les habitats et les communautés

Résultat d'apprentissage général: L'élève doit pouvoir démontrer une compréhension de la nature des sciences et de la technologie, et manifester des attitudes responsables et des habiletés scientifiques dans des contextes liés aux sciences de la vie.

 

Communication et travail d'équipe

  • réagir aux idées et aux actions d'autrui, reconnaissant leurs idées et leurs contributions (ex: s'inspirer des idées d'autres élèves dans sa participation).

L'élève sera particulièrement encouragé à...

  • Curiosité
  • manifester de l'intérêt et de la curiosité envers des objets et des événements dans son milieu immédiat.
  • avoir l'esprit ouvert dans ses explorations.
  • travailler avec autrui pour explorer et poursuivre des recherches.

 

L'éducation relative à l'environnement (L'ERE)

Pendant l'activité, les élèves développeront:

  • une prise de conscience de l'environnement;
  • la connaissance de l'environnement;
  • un état d'esprit (des valeurs propices à l'environnement; ex: respecter la nature);

 

Informations sur l'écosystème

 

Les explorateurs (activité pédagogique )

 

Mise en situation

En groupe, faire la lecture du livre La fête est à l'eau! et par la suite, poser des questions de compréhension aux élèves. Ce livre raconte l'histoire de la petite Clémentine qui aime énormément explorer l'étendu d'eau près de chez eux. Lorsque son père, le Roi Pépin, ordonne le nettoyage et le déboissage de la rivière, Clémentine s'aperçoie que les animaux n'ont plus d'habitation naturelle. La fête est à l'eau! sensibilise les élèves à l'importance des habitats aux animaux. La découverte au bord de l'eau est une activité très intriguante, mais il ne faut pas endommager les biens de la nature. C'est pour cela qu'il faut trouver diverses façons à explorer ce milieu aquatique...

 

Les oreilles ouvertes

Deux par deux, les amis se promènent sur la plage. Un élève a les yeux couverts d'un bandeau tandis que l'autre doit trouver un objet intéressant à regarder. Ce dernier doit décrire l'objet qu'il a découvert en examinant attentivement ses caractéristiques. L'ami ayant les yeux cachés doit deviner l'objet dont il s'agit. Par après, les jeunes inversent les rôles.

 

Les doigts magiques

La classe est divisée en deux groupes: une moitié s'asseoit en cercle sur les sacs de plastique avec les yeux couverts d'un bandeau, tandis que l'autre moitié de la classe doit explorer la plage afin de trouver un objet intéressant à toucher. Après avoir trouvé son objet, l'élève l'apporte à un des amis assis dans le cercle et celui-ci doit deviner l'objet en le manipulant dans ses mains. Les élèves inversent les rôles lorsqu'ils ont terminé.

 

Le cercle mystérieux

Avec de la corde, faire des cercles sur le sable à différents endroits intéressants à observer. En équipes de quatre, les élèves observent les éléments et la vie retrouvés dans le cercle qui leur est désigné pendant dix minutes. Ils discutent entre eux de ce qu'ils perçoivent. Les élèves reviennent en grand groupe et partagent un élément intéressant qu'ils ont trouvé dans leur cercle. Le bâton de la parole est utilisé afin que chacun ait la chance de s'exprimer.

 

Le solo

Expliquer aux jeunes qu'ils peuvent chacun se trouver un endroit confortable sur le bord de la plage, où ils peuvent s'asseoir et observer les alentours pour 10 minutes. Pendant ce temps, ils peuvent porter attention aux sons qu'ils n'entendent pas habituellement (ils peuvent utiliser les verres), aux éléments intéressants à regarder, aux sentiments qu'ils ressentent, à l'odeur dans l'air...

 

Le partage de la fin

Les élèves reviennent en grand groupe, où ils partagent ce qu'ils ont le plus aimé et le moins aimé durant la sortie à l'aide du bâton de la parole.

 

Références:

Guillet, J.-P. & Tibo, G. (1993). La fête est à l'eau!, Québec: Éditions Michel Quintin.

Le programme de sciences du Nouveau-Brunswick. [En ligne] Disponible : http://www.gov.nb.ca/education/docs/f/sciences.html

Nursery Nature Walks (1992). Trails, Tails & Tidepools in Pails, Santa Monica: Nusery Nature Walks.

Site Ecowatch Network. [En ligne] Disponible : http://dnr.state.il.us/orep/inrin/ctap/bugs/default1.htm

Site L'escale. [En ligne] Disponible : http://www.lescale.net

Littoral et vie, Cap-Pelé. [En ligne] Disponible : http://www.umoncton.ca/littoral-vie

 

Haut

 

 

 

 

 

 

 

14) Les trésors de la plage

Par: Véronique Chenard et Isabelle Ouellet

Niveau: 1ère année

Matériel utilisé:

  • Poisson de la parole
  • Bouteille
  • Message de Picabou et Mirapou
  • Objets de la plage (coquillages, roches, sable, algues, morceaux de bois et eau de la mer)
  • Dessins illustrants les trésors de la plage
  • Gommette

 

Les objectifs spécifiques du programme de sciences

 

L'élève sera encouragé à...

  • observer, s'interroger et explorer de son propre gré.
  • manifester de l'intérêt et de la curiosité envers des objets et des événements dans son milieu immédiat.
  • travailler avec autrui pour explorer et poursuivre des recherches
  • manifester un souci de sécurité personnelle et de sécurité d'autrui quand il fait une activité et utilise du matériel.

L'élève doit pouvoir...

  • avoir l'esprit ouvert dans ses explorations.

 

Les objectifs de L'ERE

Au niveau de la première année, la prise de conscience est importante. En effet, l'enfant doit pouvoir prendre conscience de l'environnement et de tout ce qui l'entoure. L'enfant doit aussi avoir des connaissances antérieures concernant le milieu de la plage. Ce sont ses connaissances antérieures qui vont leur permettre d'acquérir de nouvelles connaissances sur ce milieu.

 

Informations scientifiques

 

Description pédagogique de l'activité

 

Première activité (en classe)

Cette activité, qui a lieu dans la classe, a pour but de questionner les élèves pour connaître ce qu'ils savent à propos de la plage.

Questions posées :

  • Qu'est-ce qu'on peut retrouver sur le bord de la mer?
  • Est-ce qu'il y a de la vie sur le bord de la mer?
  • Qu'est-ce qu'on peut faire à la plage?

 

Deuxième activité

Histoire ( raconter dans la classe)

À tous les étés, Picapou et Mirapou qui sont des amis depuis longtemps, viennent passer l'été ici sur la plage. Pendant ces étés ils demeurent au chalet Les Aboiteaux. Durant l'été, Mirapou et Picapou ont une activité très spéciale. En effet, ils vont passer une nuit sur la plage, à regarder les étoiles et à écouter le son des vagues. Avant cette nuit, ils doivent se trouver un endroit pour dormir confortablement sur la plage. Lorsqu'ils ont découvert cet endroit, ils doivent le décorer le plus merveilleusement possible avec les trésors qu'on peut retrouver sur la plage. Parmi ces objets, il y a les algues, pour colorer l'endroit spécial. Ensuite, il a les coquillages qui permettent aux deux amis d'avoir des décorations, il y a également le sable qui permet d'avoir un lit à sa mesure et plus confortable. Il y a aussi l'eau de la mer qui procure un son doux et qui permet de mieux dormir. Finalement, il y a les roches et les morceaux de bois qui sont de petits accessoires qui peuvent être rajoutés dans leur petit endroit spécial et avoir une utilité spécifique.

Période de questions pour mieux connaître les trésors de la plage : ( Les réponses entre parenthèses sont celles qui ont été fournies aux élèves pour approfondir leurs connaissances. )

Qu'est-ce qu'une algue? (Une algue est une plante qui vit dans la mer, elle n'a pas de racine, on peut en voir sur le bord de la mer lorsqu'elle est basse, il y en a des vertes, des brunes et des rouges.)

De quoi est composé le sable? (Le sable est composé de minéraux sous forme de grains très fins qui viennent de roches.)

Est-ce que tous les coquillages sont pareils? (Non, ils varient en tailles et en couleurs.)

L'eau de la mer est-elle salée, est-ce qu'il y a de la vie? (Oui, elle est salée. Oui, il y a de la vie : étoiles de mer, poissons, algues…)

Les roches sont-elles toutes de la même couleur, de la même grosseur? (Non, ils varient en tailles et en couleurs.)

Continuation de l'histoire

L'été dernier, Picapou et Mirapou n'ont pas pu passer leur nuit sur la plage, à cause du mauvais temps. Ils savaient que vous deviez venir, alors ils vous ont laissé un message. (annexe 1). Le message sera lu à la plage.

 

Troisième activité (sur la plage)

On fait ensuite, 7 équipes de 2 élèves. Les élèves doivent trouver sur la plage les objets qui ont été mentionnés dans l'histoire. Avec ces objets, ils doivent se construire en équipe un endroit spécial comme dans l'histoire, où Picapou et Mirapou aimeraient passer la nuit. Ils doivent assigner un endroit spécial pour chaque objet trouvé. Chaque équipe doit avoir en main tous les objets qu'on retrouve dans l'histoire. Lorsque chacune a terminé, elles s'installe dans son endroit spécial et les animateurs vont la visiter pour vérifier si elle possède tous les éléments. À la fin, tous les élèves visitent l'endroit spécial des autres et les animateurs font une mise en commun en félicitant les élèves pour leur beau travail.

 

Quatrième activité (sur la plage)

Après avoir créé un endroit spécial, les enfants dessinent leur autoportrait en utilisant les objets de la plage, afin de laisser un souvenir d'eux-mêmes à Picapou et Mirapou. Ils feront leur création près de leur endroit spécial.

 

Cinquième activité (sur la plage)

Les élèves font une randonnée sur le bord de la plage pour se choisir un objet qui est significatif pour eux. À la fin, ils devront présenter cet objet à tous les autres amis du groupe et dire pourquoi ils l'ont choisi. Par contre, les enfants devront choisir un objet qu'ils pourront cacher de sorte à ce que ce soit une surprise pour le reste de la classe.

 

Sixième activité ( en classe)

De retour en classe, les élèves s'assoient en rond par terre. Les animateurs animent l'activité du poisson de la parole ( l'objet choisi était un poisson de bois). Tour à tour, les élèves présentent l'objet qu'ils ont rapporté de la plage et nous disent pourquoi ils l'ont choisi. Ensuite, les élèves nous font part de ce qu'ils ont aimé et pas aimé de notre sortie.

 

Références:

Pruneau, D. (2000). Didactique des sciences de la nature au primaire (M-4) Moncton

http://www.civilisations.ca/cmc/arches/hci/maritim/fv65-68.htm

http://www.gov.nb.ca/education/docs/f/sciences.html

http://www.maritimes.dfo.ca/science/hab/f/seawfr.htm

http://umoncton.ca/littoral-vie

Haut

 

 

 

 

 

 

15) L'aventure de Bernard le crabe

Par: Cynthia Pelletier et Brenda Serry

Matériel nécessaire :

  • le livre " Pêche à pied " de Philippe Dumas
  • des miroirs de dentiste
  • des loupes
  • des coquillages et des petites pierres de toutes sortes
  • des sacs à déchets

 

Les objectifs du programme de sciences :

L'élève doit pouvoir…

1. Étudier et décrire comment les êtres vivants et le sol s'affectent mutuellement (p. ex. étudier et décrire des êtres vivants que l'on trouve dans le sol et décrire le rôle qu'ils jouent dans le processus de la décomposition).

2. Enregistrer des observations au moyen d'un seul mot, en style télégraphique, en phrases complètes ou au moyen de diagrammes ou de tableaux simples (p. ex. réaliser un tableau illustrant proportionnellement les diverses composantes de l'échantillon).

3. Manifester de l'intérêt et de la curiosité envers des objets et des événements dans différents milieux.

4. Etre sensible et développer un sens de responsabilité par rapport au bien-être d'autres personnes, d'autres êtres vivants et à l'environnement.

5. Manifester un souci de sécurité personnelle et de sécurité d'autrui quand il planifie et réaliser des activités et quand il choisit et utilise le matériel.

6. Comparer les caractéristiques structurales permettant à des plantes de vivre dans divers milieux.

 

Les objectifs de l'ERE :

1. La prise de conscience de l'environnement et de ses problèmes.

2. La connaissance de l'environnement.

3. Un état d'esprit (des valeurs propices à l'environnement).

 

Des informations scientifiques au sujet de l'écosystème visité

 

Activité pédagogique :

1. Montrer aux élèves la page couverture du livre Pêche à pied de Philippe Dumas et leur demander d'anticiper le sujet ainsi que le déroulement de l'histoire. Par la suite, débuter la lecture du livre.

2. Une fois l'histoire terminée, raconter aux élèves une expérience à la plage ainsi qu'à la pêche comme l'a fait Jean dans l'histoire. Lors de cette journée, leur dire qu'au cours d'une marche sur le bord du rivage, on a fait connaissance avec Bernard le crabe qui avait l'air tout heureux. Bernard aurait alors confié que le secret de son bonheur sur la plage réside dans un élément particulier. Toutefois, Bernard aurait omis de dire ce qui lui permettait d'être si heureux. Il s'agit donc de demander aux élèves de trouver cet élément en allant faire la visite d'un rivage.

3. Une fois sur le bord de l'eau, demander aux élèves d'observer pendant une minute ce qui les entoure sans parler. Par la suite, leur demander d'écouter les sons qui les entoure. Après une minute ou deux, inviter les élèves à faire un grand cercle et à dire à haute voix une chose qu'ils ont observée et une chose qu'ils ont entendue.

4. En leur donnant chacun une loupe, leur demander d'examiner attentivement les plantes et les roches sur le bord de l'eau. Inciter ensuite les élèves à partager leurs découvertes en grand groupe en leur rappelant que le but de la visite est de trouver ce qui rend Bernard le crabe si heureux. À la lueur de leurs observations, leur demander d'émettre une hypothèse à la question suivante : " Qu'est-ce qui rend Bernard si heureux? "

5. Diviser les élèves en groupe de cinq et donner à chaque groupe un miroir de dentiste. Demander aux élèves d'observer sous les roches, sur les roches et dans les plantes s'ils peuvent trouver d'autres choses qui pourraient rendre Bernard heureux. Ramener les élèves en un seul groupe et leur demander ce qu'ils ont observé. Leur demander aussi ce qu'ils ont trouvé de beau et de moins beau et de dire pourquoi.

6. Inviter les élèves à s'asseoir sur les sacs de vidange, afin de regarder et d'écouter tout ce qui se passe autour d'eux. Après quelques minutes de silence, inviter les élèves à partager leurs impressions, de même que leurs sentiments.

7. Dire aux élèves de se promener sur le rivage pour trouver un objet qui les rend heureux ou qui leur procure un bon souvenir de leur visite. Ramener les élèves en un grand cercle et leur demander à tour de rôle de dire en un mot la raison pour laquelle l'objet a été choisi.

8. Avant de terminer l'excursion, amener les élèves près d'une pierre couverte de plantes aquatiques et leur montrer que la pierre fait des étincelles lorsqu'elle est frottée.

 

Références

Canada, Service canadien de la faune. (1991). Le Bécasseau semipalmé (No de cat. CW69-4/84F/1991). Canada : Environnement Canada. Disponible : http : //www.cws-scf.ec.gc.ca/hww-fap/semisand/becasso.html

Dumas, P. (1986). Pêche à pied. Paris : L'école des loisirs.

Marc-Antoine. La mouette. Disponible: http://napoleon.csdhr.qc.ca/Recherche%20web102/la_mouette.htm

Pêches et Océans Canada. Rivages rocailleux. Disponible: http://www.gfc.dfo.ca/habitat/fifm7.htm

Haut

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16) Ces trésors sous nos pieds... (sortie en milieu côtier)

Par: Mylène Mallais

Matériel nécessaire :

  • pelles
  • cueillères
  • tamis
  • sacs refermables (grand)
  • 2 petits sacs par équipes
  • des gants

Matériel nécessaire pour le laboratoire:

  • loupes
  • microscopes
  • aimants
  • du papier
  • nez

Le choix du matériel est facultatif. Il est important de ne pas trop donner de matériel, pour inviter les élèves à se servir des objets trouvés à la plage pour fouiller.

Objectifs visés dans le programme de sciences (4e année):

L'élève doit pouvoir…

  • proposer des questions à étudier et des problèmes pratiques à résoudre.
  • démontrer et décrire des façons d'utiliser des sols pour fabriquer des objets.
  • observer, s'interroger, explorer et poursuivre des recherches de son propre gré.

Objectifs visés en ERE

  • la connaissance de l'environnement
  • un état d'esprit (des valeurs propices à l'environnement)

Il est à noter que, durant cette activité, les élèves développent davantage d'objectifs que ceux visés par le programme et par l'ERE

 

Informations scientifiques

 

Description pédagogique de l'activité

 

Mise en situation:

  • Expliquer au élèves que l'on part à l'aventure dans un milieu côtier.
  • Dévoiler aux élèves le titre de l'activité: Ces trésors sous nos pieds...
  • Demander aux élèves d'expliquer le lien entre le titre et l'activité en milieu côtier.
  • Inviter les élèves à réaliser qu'ils connaissent déjà beaucoup de choses par rapport à la plage.

 

Préparation:

Description de la tâche des élèves lors de l'arrivée à la plage...

But: Trouver le plus de trésors possibles en 30 minutes.

  • Division des équipes (4/équipe)
  • Délimiter chaque territoire
  • Les gardiens du matériel iront chercher les instruments nécessaires pour la fouille.
  • Début de la fouille
  • Fouille dans l'espace réservé (terrain où l'enseignant(e) a caché des pépittes d'or au chocolat)

Expliquer aux élèves qu'on est déjà allé fouiller et que dans cette section, on a trouvé des trésors très spéciaux. Cette activité pique l'intérêt des jeunes et est très amusante.

Réalisation:

  • Montrer aux élèves l'endroit spécial où ils ne pourront fouiller qu'à la fin de l'activité en équipe
  • Rappeler aux élèves d'aller délimiter leur terrain
  • Distribuer le matériel nécessaire pour la fouille aux gardiens du matériel de chaque équipe (un grand sac, deux petits sacs, une cuillère, un tamis, des gants, une pelle).
  • Donner le signal de départ (sifflet ou porteur de voix). îVisiter les groupes en leur posant des questions ouvertes pour les amener à réfléchir, à se questionner...
  • Préparer les élèves pour la dernière activité. Les élèves adorent cette activité, ils creusent afin de trouver ce que l'enseignant(e) avait trouvé de spécial. Retour au laboratoire de l'école.

Au laboratoire:

  • Laisser les élèves observer avec tous leurs sens (sauf celui du goût!) et avec du matériel concret (voir la liste).
  • Demander aux élèves de prendre des notes rapides pour se rappeler des choses spéciales observées.
  • Faire une exposition de trésors. Les équipes se visitent entre elles.

 

Retour:

Faire une discussion en grand groupe. Le bâton de la parole est très efficace dans ce genre de discussion.

Suggestions de questions à poser:

  • Quels trésors vous a le plus impressionné(e)s, pourquoi?
  • Est-ce la nature ou l'homme qui les ont emportés là où vous les avez trouvés?
  • Ceux qui viennent de la nature nous sont-ils utiles dans notre vie de tous les jours? Donnez des exemples.
  • Pourrait-on fabriquer des objets utiles avec nos trésors?
  • Comment fabriquerait-on du papier sablé?
  • Pourrait-on fabriquer notre propre sable?
  • Nommez une chose que vous avez apprise lors de l'activité.
  • Avez-vous trouvé des êtres vivants dans votre sable?

 

Activités connexes à sortie:

Si on a plus de temps, on peut faire du papier sablé en essayant la procédure que les élèves auront proposée.

Carton, colle liquide, sable

Une autre activité pourrait être une carte conceptuelle ayant pour thème ces trésors sous nos pieds. On peut la faire avant de partir et après avoir vécu l'activité au complet.

Prendre deux boîtes de conserve. Une avec, simplement, des roches très propres et sèches. L'autre remplie d'eau avec des roches propres. Tous les élèves secouent les deux boîtes de conserve 10 coups chacun. Ensuite, observer l'eau de la seconde boite. Questionner les élèves, pourquoi l'eau est-elle sale? Les roches étaient pourtant très propres? Ensuite observer la première boîte et amener les élèves à une conclusion.

 

Réferences:

Peturson, Stief et Williams.(1996). Innovations sciences (manuel de l'élève niveau 4). Montréal: Les Éditions de la Chenelière.

Dumas, A., Gingras, D. et Pruneau, D. (1989). J'ai la nature à l'oeil (cahier d'apprentissage). Montréal: Les Éditions HRW.

Garneau, H., Lamoureux, C. et Verrier, C. (1986). Flavie explore. Montréal: Guérin.

Gaudreau, D. et Bérubé, J. (1995). Sciences en ville. Montréal: Les Éditions de la Chenelière.

Haut

 



| Menu principal | Histoire et géographie | L'état de l'environnement | Ce qu'on peut faire | Ce qui a été fait | L'opinion des citoyens | Vie économique | Vie culturelle et touristique | Santé | Activités |


Tous droits réservés - Université de Moncton
Par Diane Pruneau, B.A., M.A., Ph.D. (Université Laval)
Professeure Département d'enseignement au primaire et de psychologie éducationnelle
et par Wendy Bourque, B.SC., (St. FX U)
Agente de recherche


Free JavaScripts provided
by The JavaScript Source