Web Designer


Actions accomplies
Restauration du ruisseau Friel

Phase 1

Près de la propriété de Monsieur Ronald Mc Lean, le débit du ruisseau Friel avait été bloqué par des blocs de ciment dans le but d'aménager un étang.  
En juin 1997, les Sénateurs et les Sénatrices de l'environnement, aidés des élèves de quatrième année de la classe de Roberte Brun, ont enlevé les objets qui entravaient le cours du ruisseau et réaménagé le terrain. Après.

Pourquoi? Petit vidéo



Phase 2

Avant les interventions.
En juin, en juillet et en octobre 1998, les pêcheurs, les élèves de quatrième année de la classe de Liette Cummings et les élèves de septième année de la classe de Claudette Vautour ont nettoyé le ruisseau Friel sur une distance d'un kilomètre et demie.
Ils ont enlevé les déchets et coupé les nombreuses branches qui empêchaient le libre cours du ruisseau. Après les interventions.
Pourquoi?  




Phase 3
Au printemps et à l'automne 1999, une équipe de pêcheurs a poursuivi le nettoyage du ruisseau sur une distance de 2 km.  
   




Phase 4
A l'automne 1999, des seuils ont été installés dans le ruisseau Friel. Le parc de l'Aboiteau a assuré l'organisation et la supervision de l'activité.




À gauche, Léon Richard, président de la Corporation du Parc de l'Aboiteau; au centre, Alfred LeBlanc, pêcheur; à droite, Raymond Porelle, conseiller municipal.



Pourquoi ?

Seuil
Seuil






Restauration de la végétation dans le village


Phase 1
En mai 1998, les Chevaliers de Colomb ont organisé une vente d'arbres à prix réduit. 600 arbres ont été achetés et plantés par les résidents de Cap-Pelé.
Pourquoi?




Phase 2
En octobre 1998, les élèves de la classe de Claudette Vautour (7ieme année) et les élèves de cinquième année de la classe d'Héléna Duguay (5e année )ont planté des arbres près du ruisseau Friel et du kiosque d'information touristique. Les espèces choisies sont des arbres indigènes.
Pourquoi?  




Phase 3
En juin 1999, les élèves de Jocelyne Desprès (3e année ) et de Josée Ouellet ont planté des arbres près du ruissseau qui traverse le Parc de l'Aboiteau pour éviter l'érosion de celui-ci.
Pourquoi?  






Nettoyage de la plage


Phase 1
En octobre 1998, les classes de Liette Cummings et Jeannine Cormier (quatrième année) ont nettoyé la plage près de l'ancien quai de Bas Cap-Pelé. Une dizaine de sacs de rebus ont été ramassés.






Embellissement du village


Phase 1
Le Comité d'embellissement de la municipalité, dirigé par Madame Lilianne Leblanc a planifié le remplacement de l'ancienne école Jolicoeur par un parc avec des arbres, des fleurs et une estrade pour la présentation de spectacles.
Le comité a aussi contribué à l'aménagement d'une piste cyclable d'un kilomètre au Parc de l'Aboiteau. Les membres prévoient également le prolongement de la piste cyclable jusqu'au village et l'ajout de drapeaux acadiens sur les poteaux du secteur pour démontrer la fierté acadienne de la communauté






Un meilleur bassin d'épuration des eaux (lagune)



Pour voir plus grand clique sur une photo.
A l'automne 1999, le Conseil municipal du village de Cap-Pelé a effectué des mesures pour améliorer le bassin d'épuration des eaux usées (la lagune). En effet, depuis quelques années, ce bassin d'épuration était devenu trop petit en raison des développements industriels et domiciliaires.
Les déversements importants de coliformes fécaux constituaient une menace pour le ruisseau Friel. Ainsi, en collaboration avec l'usine Cape Bald Packers, les rives du bassin d'épuration ont été remontées pour favoriser l'agrandissement de celui-ci.
De même, des aérateurs et des chambres de décantation ont été ajoutés dans le bassin, permettant l'augmentation du nombre de bactéries qui décomposent les déchets.
Ces changements améliorent grandement la qualité des eaux qui proviennent du bassin et qui se déversent dans le ruisseau Friel.
En effet, des analyses effectuées récemment par le Ministère de l'environnement dans les eaux du ruisseau Friel démontrent un niveau normal de DOB (demande d'oxygène biologique).
Ce niveau signifie que les organismes (poissons, invertébrés…) qui vivent dans le ruisseau Friel disposeront maintenant d'assez d'oxygène pour survivre.

Étant donné les autres travaux d'amélioration apportés dans le ruisseau Friel (nettoyage et installation de seuils), peut-être verrons-nous bientôt un grand nombre de truites revenir dans le ruisseau. Ce qui est sûr c'est que la municipalité effectue maintenant des tests de façon régulière, pour vérifier la qualité de l'eau du ruisseau.


Haut



Lagune
Lagune
Lagune
Lagune


| Menu principal | Histoire et géographie | L'état de l'environnement | Ce qu'on peut faire | Ce qui a été fait | L'opinion des citoyens | Vie économique | Vie culturelle et touristique | Santé | Activités |


Tous droits réservés - Université de Moncton
Par Diane Pruneau, B.A., M.A., Ph.D. (Université Laval)
Professeure Département d'enseignement au primaire et de psychologie éducationnelle