Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 8 : Comment abordez-vous la création d’une nouvelle œuvre ? Avez-vous une méthode ou une manière de faire précise ?

Transcription


Bien chaque fois que j’commence une œuvre j’ai une idée mais ça finit jamais par être l’idée que j’commence avec. Mais ça me dérange pas. Au début ça me dérangeait beaucoup, le fait que j’pouvais faire une esquisse ou que j’avais une idée en tête et que ça finissait autrement. J’me disais: Peut-être que j’ai pas de talent, peut-être que j’sais pas vraiment comment travailler. À l’heure actuelle j’me dis c’est comme la vie: on entreprend un parcours pis là tout d’un coup on rencontre d’autres choses pis on bifurque. J’me dis que l’art c’est un peu comme la vie, on commence avec une idée mais finalement on est toujours un peu distrait. Les accidents qui se produisent, j’pense y faut savoir les voir et les reconnaître. Les grandes contributions en art contemporain si on pense à Pollock, par exemple, ce sont des accidents. Y faut savoir reconnaître les accidents. Alors c’est très zen mon approche, c’est très oriental. Comme les Orientaux, « I go with the flow» alors je suis le courant de la rivière. C’est un peu comme la route ou la rivière, ça nous amène autre part, mais j’pense qui faut pas résister. Parce qu’en résistant on perd beaucoup d’énergie. J’pense qu’y faut vraiment savoir tout faire, mais dans le courant.