Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 21 : Que pensez-vous des découvertes technologiques dans le domaine des arts visuels ? Les appliquez-vous dans votre création ?

Transcription


Faudrait définir avancement pis technologique. T’as le côté actuel: qu’est-ce qui se fait sur le moment. Mais j’pense que c’est intéressant aussi en tant qu’artiste, de pouvoir vraiment voir tout la gamme de tous les méthodes, toutes les technologies qui rentrent en ligne de compte pour la fabrication d’une œuvre d’art, que ça soit dans le temps des Égyptiens ou que ça soit dans le temps de Bill Gates. Faut que ça puisse couvrir toute cette période de temps-là pis faut que j’aie moi en tant que créateur libre, option de pouvoir aller piger ou choisir et combiner les différentes façons d’aborder une thématique ou un sujet, les différentes façons pour amener à jour l’existence d’un objet. J’aime pas que ça soit dicté par qui que ce soit: Ah telle chose devrait être fait de même. J’parlais des graveurs tantôt, où-ce que moi j’considère pas la technique de la gravure ou le domaine de la gravure si tu veux comme étant une situation où ce que tu peux faire de la création libre. Au contraire, j’trouve qui y’a trop de contraintes, y’a trop de couteaux de plantés pis c’est trop comme une formule pour aboutir à faire quelque chose pour plaire aux collectionneurs ou pour jouer l’idée du commerce si tu veux. C’est comme ça que j’vois la notion de la gravure. Ça, ça date depuis le temps de Rembrandt que la gravure existe à cause de ça. C’est à cause que les gens, à cette époque-là dans l’histoire, commençaient à avoir de l’argent, mais pas assez pour acheter des vraies œuvres qu’il y en avait juste quelques-unes, alors y’ont dit, bien,qu’est-ce qui arrête les artistes d’en faire plus pour nous fournir avec qu’est-ce que nous autres on veut, les acheteurs ou les collectionneurs. Pour en revenir à la question de la technologie moderne ou les avancements de la technologie, j’suis plus concerné avec l’avancement de l’art comme tel ou l’avancement de la façon de penser humaine si tu veux, ça, ça se fait. On conserve quand même les vestiges de la préhistoire toujours, j’veux dire de générations en génération y’a toujours quelque chose qu’on conserve pis y’a toujours quelque chose qu’on veut voir de nouveau ou de unique à notre temps ou à notre vie à nous autres, individuelle. Très souvent dans le domaine des arts on a tendance à regarder les mouvements du passé pis de dire: Moi y’a telles affaires j’veux rien savoir de ça. Pendant des années toute la peinture à thématique religieuse on parle de Giotto, Cimabue, ce monde-là, pour donner un exemple, pour moi ça n’existait pas dans ma tête. J’avais aucun pressentiment vis-à-vis ça, j’voulais rien savoir de ces choses-là. Mais avec le temps j’ai commencé à voir que c’était pas juste mon idée ou mon attitude vis-à-vis ça. Y’avait d’autres choses derrière et j’ai commencé à absorber la chose. Pis c’est drôle de dire que on peut pas vraiment pointer quelque chose du doigt pis dire: Ah ça c’est la merveille, ça c’est la découverte, parce que la semaine prochaine on va peut-être pas penser comme ça. Tout comme le contraire peut se faire aussi. On peut dire: Ça c’est des affaires j’vas jamais utiliser, j’veux pas avoir accès à ces choses-là, c’est quelque chose qui compte pas pour moi. Mais dans la même période de temps tu voudras peut-être là. Alors c’est une question de se garder un peu ouvert d’esprit pis d’être conscient qu'est-ce que c'est que chacun de nous en tant qu’artiste ont besoin pour faire nos œuvres de façon le plus, j’dirais pas aisée, mais de façon où ce que le roulement se fait bien pis qu’on a pas de contrainte, on a pas de bois dans les roues à notre tour pour nous empêcher de faire nos créations. J’pense que c’est ça qui compte. C’est que la facilité, ou la liberté, avec laquelle l’artiste peut s’exprimer se voit dans l’œuvre pis se ressent. C’est quelque chose qui est très difficile à «faker» cette affaire-là. Tu peux pas avoir l’air spontané. C’est un peu comme sourire là pis faire un sourire jaune, tu sais que c’est pas vraiment un vrai sourire. Alors j’pense que l’œil humain est très très sensible comme l’oreille humaine est très sensible aussi. Nos sens sont très aiguisés et on peut voir, détecter, c’te genre de différence-là. Mais j’aime de penser moi que j’ai un ouverture d’esprit. J’ai hâte moi qu’y faisent la télévision trois dimensions. J’me dis un jour ça va venir pis on aura quelque chose à faire nous autres, les artistes, avec ça. Ça existe pas encore, au moins on le voit pas, mais disons que j’vois le futur c’est sûr c’est quelque chose qui va venir, qui va apparaître. Mais faut toujours se questionner: Qu’est-ce qu’est notre rôle vis-à-vis de ça ou qu’est-ce c’est qu’on veut faire vis-à-vis ces choses-là. Autant qu’on peut l’ignorer pis dire j’veux rien savoir, mais autant qu’on peut se lancer corps et âme dedans et faire quelque chose avec ça à ce moment-là.