Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 17 : Selon vous, comment notre société pourrait-elle améliorer son appui à la diffusion et au développement des arts visuels ?

Transcription


C’est comme une question qu’y faut demander à la société. Moi c’est comme, c’est difficile, encore là. Le but ultime de l’artiste, mon but ultime, c’est de faire que les œuvres d’art existent. Une fois que ça c’est fait, j’vais à la prochaine étape. J’me sens pas responsable vis-à-vis toutes les facettes qui peuvent entourer l’interprétation pis la façon que les œuvres d’art sont vues et perçues par le monde en général. Disons que t’as les gens qui vont visiter les galeries, y vont jouer le jeu autour des œuvres d’art d’après qu’est-ce qui y’ont là pis d’après la façon de le faire. Comme t’as le public en général disons qu’une école qui vient visiter une galerie, y vont voir ça de d’autres façons. Disons que y’a beaucoup de facettes, y’a beaucoup de façons d’explorer ou de répondre à la question. En tant qu’artiste moi j’me dis faut simplifier les choses pis y faut concentrer sur qu’est-ce qu’on fait pis le reste bien, les choses qui vont arriver ça va arriver. C’est une question d’être très conscient de ses responsabilités, mais en même temps de pas prendre les responsabilités qui sont pas spécifiquement les miennes. Souvent on va se faire jeter ça, tu sais: Pourquoi tu fais pas ça, pourquoi tu exposes pas là, pourquoi… Pourquoi tu vas pas dans une grande ville ? Alors souvent, on va se faire jeter des questions qui sont pas vraiment pertinentes. Faut focuser sur qu’est-ce qu’y a à faire. C’est déjà un monde en soi-même. T’as un univers qui peut être clos autant que ouvert, mais faut quand même le voir dans son intégrité pis dans la façon que c’est complet.