Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 14 : Pourquoi demeurez-vous en Atlantique au lieu de vous établir dans un milieu où vous pourriez avoir accès à un plus grand réseau de diffusion de votre création ?

Transcription


Je suis déménagé au Canada atlantique en 1988 à peu près, alors ça fait près de 20 ans. Bien que ce soit un peu difficile de me rendre dans d’autres régions du pays, je n’ai pas eu à me battre pour exposer en Atlantique. Je trouve que les artistes ici sont très ouverts aux nouvelles idées, très réceptifs aux autres artistes. Ils se préoccupent réellement de l’art d’abord, avant les facteurs sociopolitiques. Oui, il y a d’autres limitations. Parfois ce serait plus facile, j’imagine, si je vivais encore en Ontario, près des plus grands centres urbains. Mais, je crois que travailler ici ça permet de vraiment développer nos propres idées, d’avoir davantage confiance en ce qu’on est, de savoir que notre succès repose réellement sur les œuvres qu’on produit plutôt que sur un éventuel réseau d’amis et de connaissances, et de ne pas trop subir l’influence des modes et tendances. Je pense que dans toute avenue de recherche, et l’art en est certainement une, les idées les plus originales proviennent souvent de la périphérie. Le courant dominant a certainement une voie à suivre, mais dans toute l’histoire de la création artistique, il y a toujours eu des gens qui sont sortis des marges pour tout mettre sens dessus dessous. Même au Canada: l’art canadien s’est développé parce que des individus très forts d’esprit étaient convaincus de ce qu’ils faisaient et qu’ils se sont acharnés dans leur travail sans égard pour les idées reçues de leur temps. Alors je ne crois pas que c’est un désavantage de travailler ici. Au contraire ça peut être un atout. Je me rappelle que Janet Cardiff, la pièce qu’elle a créée pour la Biennale de Venise, elle l’a réalisée à Lethbridge en Alberta, parce qu’elle trouvait que Toronto était simplement trop bruyant pour penser, qu’il se passait tellement de choses qu’elle ne pouvait pas se libérer l’esprit des influences. Je pense que c’est là l’avantage de travailler ici.