Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 21 : Que pensez-vous des découvertes technologiques dans le domaine des arts visuels ? Les appliquez-vous dans votre création ?

Transcription


J’crois que les arts et la technologie ont toujours coexisté, peu importe l’époque. Je sais qu’à la maîtrise j’ai suivi un cours qui portait justement sur l’art et la technologie et comment ça travaillait. J’y ai toujours cru, est très important. Moi pour ma part, bon, j’suis une personne qui aime explorer des nouvelles choses, quand même. J’suis très traditionnel dans certains côtés mais d’un autre côté j’ai les bras très ouverts. J’suis un gars qui aime les ordinateurs, mordu mordu d’ordinateurs, qui va tous les jours sur son ordinateur, qui aime s’amuser sur l’ordinateur, qui aime créer sur l’ordinateur et pour moi ces nouvelles technologies-là ça va rentrer dans mon travail automatiquement. Y’a certaines choses que ça améliore, d’autres choses j’dirais que ça transforme. Rien ne se perd rien ne se gagne. Donc y’a toujours comme… on gagne certaines choses, mais on laisse tomber aussi d’autres choses avec la technologie. L’idée d’utiliser les nouvelles technologies, est-ce que c’est bon ou c’est mauvais ? C’est ni un ni l’autre, c’est inévitable, je dirais. Donc moi je me plais à l’utiliser, l’adapter. Je regarde l’estampe et aujourd’hui avec toute la technologie des imprimantes numériques, tout ça, beaucoup de gens ont peur pour l’estampe. Moi je dis: C’est ce qui va mettre l’estampe sur la carte. Si on regarde aujourd’hui c’est vrai, c’est ce qui met l’estampe sur la carte. Parce que aujourd’hui y’a une différenciation qui se fait entre une impression numérique et une impression manuelle. Un bois qui a imprimé une feuille de papier va l’embosser, va le gaufrer, va lui donner une texture, une matière. On dirait que les nouvelles technologies ont tendance à vouloir faire apprécier mieux les anciennes technologies et aussi la coexistence de ces deux-là, où-ce que un rentre dans l’autre. J’ai vu apparaître des sorties de photos qu’on va mettre une émulsion photographique sur le bois et à partir de ça, ce sont des sorties numériques qui sort de l’ordinateur. On sensibilise le bois comme on sensibilise un papier photo et le bois devient une plaque photographique. Donc c’est de la nouvelle technologie. C’est de l’ancienne technologie aussi: c’est du vieux relief mélangé avec le nouveau. Donc j’crois que ça c’est le plaisir, moi j’dirais, d’avoir quelque chose de nouveau, de voir des nouveaux outils. J’pense qu’un peintre qui a un nouveau pinceau est toujours heureux de comment qu’y peut manier ce nouveau pinceau-là. C’est la même chose j’pense, les artistes avec les nouveaux ordinateurs-là, c’est une nouvelle façon de concevoir une œuvre. C’est comme si on ouvre un nouveau champ. J’pense que quand que le cinéma est apparu c’était de la nouvelle technologie, certains artistes sont allés vers le cinéma, ça avait des pour et des contre, mais ça n’a pas nécessairement tué le théâtre. Ç’a fait que on a plus de cinéma et on a toujours du théâtre.