Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 14 : Pourquoi demeurez-vous en Atlantique au lieu de vous établir dans un milieu où vous pourriez avoir accès à un plus grand réseau de diffusion de votre création ?

Transcription


Moncton, bon, c’est pas le grand réseau de diffusion. On gagne difficilement sa vie, à peu près pas, avec la vente de nos œuvres et de les diffuser. Moi j’aime pas la partie de diffusion tant que ça. J’aime quand quelqu’un arrive pis y regarde mon travail pis y dit: Tiens j’vais prendre tes œuvres, j’vais aller les exposer ailleurs. J’dis pas que j’fais mes œuvres pour pas qu’elles soient vues, mais dans ma tâche d’artiste, celle que j’haïs le plus c’est d’organiser des expositions pis d’aller à des vernissages et de montrer mon travail. Une fois que c’est fait, j’aime ça. C’est-à-dire que si j’organise une exposition ailleurs, la soirée du vernissage j’suis très content, j’suis très heureux. Mais c’est l’organisation, le temps, monter des dossiers, préparer; ça, ça m’excite pas plus qu’y faut. Être à Montréal ou être ailleurs pour vendre ses œuvres, c’est sûr qu’y a plus de chances, mais ça demeure le même problème. J’aime pas tellement de m’occuper de ces choses-là. Donc est-ce que j’serais plus organisé, est-ce que j’essayerais de me vendre, est-ce que je me trouverais une galerie pour me représenter ? Je sais pas, j’suis pas tellement smart de ce côté-là.