Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 7 : Avez-vous développé une technique particulière dans l’utilisation de ces médiums ? Si oui, quelle est-elle ?

Transcription


Non j’ai employé presque toutes les techniques possibles imaginables, surtout à travers les grands peintres qui m’ont influencés comme Rauschenberg, Antoni Tàpies, Cy Twombly et plus récemment Anselme Kiefer qui sont presque tous des peintres de la matière, la matière m’intéressait alors j’ai consacré presque toute mon activité à essayer de comprendre comment ces matières-là pouvaient fonctionner comme dans les derniers tableaux qui s’appelaient All The Children, y’avait comme une énergie particulière par rapport à la vie parce que j’avais employé l’image où on voyait des femmes afghanes habillées de noir marcher vers la mer, y’avait pas d’enfants, y’avait pas d’hommes, y’avait pas d’animaux, y’avait rien, y’avait seulement que ces femmes habillées de noir qui marchaient vers la mer et pour moi dans mon conscient subconscient intérêt intellectuel et tout ça, la mer pour moi ça représente le début de la vie, les femmes sont les porteuses de vie, alors les femmes habillées de noir ça veut dire qu’elles étaient en deuil qui marchaient vers la mer, tu vois ça créait un concept et je devais trouver les matériaux pour répondre à ces concepts-là parce que j’ai utilisé cette image-là dans les tableaux et les matériaux que j'ai trouvés, ce sont des fleurs séchées que j’avais accumulées dans mon atelier qu'étaient des bouquets qui m’avaient été donnés par des amis, par mes amoureuses et tout ça où il y avait un lien très émotionnel entre la matière qui était les fleurs séchées et mon concept à moi de la vie par cette image-là et j'me suis vu, sans trop y réfléchir non plus parce que j'travaille d'une façon très instinctive, j'me suis vu prendre des fleurs séchées et les écraser dans du vernis que j'avais mis par-dessus les tableaux que j'travaillais. Et, j'me suis rendu compte que ces matériaux-là allaient avec le concept que j'avais de l'image et de l'émotion que portait cette image-là et que je portais avec cette image-là dans le tableau, alors fallait qu'y ait un parallèle, fallait que ce soit balancé et par la matière et à cause de l'image que j'employais. Alors, fallait que j'arrive à trouver des éléments qui se marient bien ensemble pour que ce soit acceptable dans ma démarche disons esthétique, sans vouloir employer ce mot-là trop, d'une façon trop abstraite-là. La création, parce que les artistes sont ceux qui créent la beauté qu'on a toujours dit, donc j'étais dans cette espace-là particulière, en utilisant des matériaux différents que j'trouvais autour de moi.