Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 6 : Avez-vous utilisé différents médiums ? Si oui, pourquoi avez-vous choisi de vous spécialiser dans ceux que vous utilisez présentement ?

Transcription


Bien au départ j’ai commencé en peinture, en peinture traditionnelle, en peinture à l’huile en faisant des paysages, des arrières de cours comme c’était la pratique dans le temps et doucement étant donné que j’travaillais dans des lieux très petits, travailler à l’huile avait une odeur particulière qui me dérangeait donc j’ai changé de, de matériau pour travailler en acrylique toute simplement pour être plus pratique et ça séchait beaucoup plus rapidement, j’suis quelqu’un qui travaille très rapidement. Donc l’huile ne me convenait pas parce c’était trop long alors l’acrylique me convenait comme matériau et comme j’ai découvert que j’étais un peintre de la matière, la matière avait une importance très grande, donc j’ai continué à travailler en acrylique avec la peinture maison aussi parce que c’était permis, Rauschenberg l’avait fait donc si lui l’avait fait j’avais droit d’utiliser toutes les peintures et tout ce qui marquait un tableau ou une surface. J’avais comme le droit d’utiliser ces matériaux-là et après en rencontrant d’autres peintres qui travaillaient avec des matériaux beaucoup plus… en tout les cas comme Rauschenberg ou Tàpies qui travaillaient avec des matériaux beaucoup plus granuleux, j’ai employé du sable, des graviers, toutes sortes d’autres techniques, ajouter aussi des éléments aux tableaux, des matériaux des objets pour essayer de balancer l’idée entre un objet et la peinture. Si je mettais un objet dans, comme un éventail par exemple, si je prenais un objet et je la mettais dans un tableau, j’essayais de comprendre comment balancer avec les matériaux que j’employais et un objet qui était déjà fabriqué, qui avait sa couleur, qui avait sa forme et essayer de marier les deux pour que ça donne quelque chose de, bien disons on va dire esthétique, moi j’employais pas les termes dans ce moment-là c’était pour que ça marche selon ma perception à moi pour que ça marche comme organisation visuelle. J’ai toujours travaillé à peu près dans cette idée de, de, avec le même matériau et d’autres matériaux, tous les matériaux que je rencontrais je voulais les essayer pour voir si j’étais capable des utiliser d’une part et deuxièmement j’ai découvert que chaque matériau a une énergie particulière et c’était beaucoup plus au niveau de la connaissance, est-ce que ça marche, est-ce que j’peux faire marcher ça, est-ce que si j’mets du gravier avec de la peinture et de la peinture maison et si j’mets un objet dedans est-ce que ça va donner quelque chose d’intéressant ou est-ce que ça va pas marcher visuellement. C’était beaucoup plus mon intérêt au niveau de la connaissance. Parce que selon, après je me suis rendu compte que je voulais connaître comment fonctionnait l’univers et les grands scientifiques nous avaient dit si tu donnes toute ton attention à une chose en particulière dans cette univers-là c’est tu dans le petit c’est tu dans le petit il y a le tout et alors je me suis dit si je donne toute mon attention à une chose en particulier qui est la peinture, je vais découvrir le tout, la connaissance du tout ou au moins avoir une perception du tout, du total, c’est beaucoup plus dans ce sens-là que j’travaillais. C’est pour ça que le matériau pour moi que ça soit peinture ou une bûche avait le même sens, c’était pas deux choses séparées, c’était deux objets qui avaient la même énergie et fallait que je sache comment mettre ces deux choses-là ensemble, ces deux énergies-là ensemble comme artiste peintre, mais je me considérais pas comme artiste peintre non plus, c’était comme un laboratoire dans lequel je travaillais en utilisant de la peinture et des objets.