Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 7 : Avez-vous développé une technique particulière dans l’utilisation de ces médiums ? Si oui, quelle est-elle ?

Transcription


Ça c’est malaisé à… Disons que j’sens que j’en ai pas nécessairement maîtrisé une plus que l’autre. Mais c’est sûr que j’suis toujours à l’aise dans le bois et dans la peinture. La peinture gestuelle avec le dripping a occupé une bonne partie de mes oeuvres «peinture», pis j’aime à revenir au dessin aussi, j’aime me prouver que j’peux encore dessiner. C’est une question réellement de renouvellement constant. J’peux vous conter une petite anecdote séparée là. Imaginez au début, la seule demande qu’y avait en art visuel c’était pour les églises, des statues et des peintures pour les églises. Là aussi disons que c’était pas mal d’avant-garde ce que j’faisais là, à Edmundston. Pis ça pour une vingtaine d’années avec le renouveau liturgique, les années 1960 là, avec Jean XXIII, disons y’a eu un renouvèlement assez intéressant. Maintenant y’a eu un «backlash» pis là un moment donné, ça paraît dans ce backlash traditionnel là. Par contre j’suis conscient que si une œuvre religieuse est placée dans une église, c’est pour aider les fidèles à prier. Ça veut dire que jusqu’à un certain point faut être sensible à ce que le public peut comprendre ou accepter. Si on réalise une œuvre pour une congrégation où c’est un groupe fermé, c’est autre chose. Tout ça pour dire que même si ça fait plusieurs années là que j’ai pas réalisé des projets disons un peu plus traditionnels en art sacré, des choses qui vont aller dans une église, là y’a un projet présentement qui se développe. J’peux pas en dire trop trop mais c’est une murale. Si la personne qui peut le payer va aller jusqu’au bout, ça sera une mosaïque. Donc la mosaïque imaginez, je l’ai jamais touchée. Mais par contre la formation que j’ai eu en composition, forme et couleur, je reviens à cette ressource-là pis elle est là. Donc faut toujours être prêt. Ce qui est intéressant c’est, y’a rien de formalisé, c’est encore pétillant.