Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 14 : Pourquoi demeurez-vous en Atlantique au lieu de vous établir dans un milieu où vous pourriez avoir accès à un plus grand réseau de diffusion de votre création ?

Transcription


Bien disons, en 1956, quand j’ai gradué de l’École des beaux-arts, j’avais le choix de demeurer à Montréal, au Québec. J’ai fait mon choix. J’savais que tous mes collègues, mes amis d’Edmundston, me disaient: Écoute, fais pas le martyr là, retourne pas chez-nous, reste ici. Mais y’avait quelque chose qui m’attirait, j’pouvais pas vivre dans la grande ville premièrement. J’ai toujours aimé soit être dans les arbres ou dans la mer ou être proche de la nature en fin de compte. Subir les conséquences de l’isolement. Mais avec les moyens de communication aujourd’hui, y’a toutes sortes de projets qui sont vraiment formidables pour essayer d’enlever cet isolement-là pour les arts visuels. Un chansonnier prend sa guitare y monte en haut pis… Tandis que nous autres, transporter des expositions ou aller vivre là-bas, souvent le contexte de création n’est pas le même. De toute façon ça dépend des personnes. Moi j’donne seulement mon opinion mais j’sais que j’respecte que les différents artistes peuvent avoir une totalement différente optique mais pour moi j’aime mieux être dans un endroit qui est plus…plus nature.