Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 12 : Y a-t-il eu des événements marquants qui ont influencé votre carrière ?

Transcription


Bien c’est bien évident que le Docteur Laporte à Edmundston au début, en plus de mes parents, du monde qui appréciait bien mes affaires. Mais lui m’a encouragé au début. Y’a eu l’École des beaux-arts. Après ça bien j’étais pas mal tout seul dans la vie, si vous voulez esthétique. Mais par contre y’a eu Lord Beaverbrook. Bien c’est qu’à un moment donné c’est peut-être sur le plan pratique et financier si vous voulez, mais Lord Beaverbrook m’a permis de demeurer dans la province, père Clément Cormier m’a permis de venir à l’Université de Moncton et de réaliser en fin de compte ce que j’ai pas pu faire dans ma ville natale et même aller plus loin. Parce que moi j’aurais passé ma vie à enseigner dans les écoles publiques à Edmundston. Mais par contre je me suis aperçu que la compréhension de l’art contemporain n’était pas nécessairement là. Donc Lord Beaverbrook, père Clément Cormier. Ensuite de ça bien y’a eu quand même plusieurs, plusieurs personnes ou événements en fin de compte qui m’ont stimulés à faire différentes choses. Pis aussi, y’a eu aussi mon épouse Brigitte qui a été vraiment… Une des choses importantes pour moi là moi c’était pas être artiste pour moi, c’était être l’humain d’abord J’ai pris la responsabilité. C’est comme Gombridge a toujours maintenu, et j’suis d’accord avec lui, que la vie ne découle pas de l’art, c’est l’art qui découle de la vie. En d’autres mots je me suis occupé de l’humain en moi et le contexte familial qui m’entourait pour continuellement produire et ça, ç’a été un élément important aussi.