Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 8 : Comment abordez-vous la création d’une nouvelle œuvre ? Avez-vous une méthode ou une manière de faire précise ?

Transcription


Bien de plus en plus que j’procède… Comme là après-midi j’ai été au studio pis j’ai commencé à faire, depuis un mois, une scène d’intérieur, une scène de cuisine, avec beaucoup d’éléments de cuisine dedans. C’est-à-dire le chandelier, le lavabo, la cuisinière, la table, les assiettes, l’horloge, la télévision. Pis d’un tableau je me suis dit, Ça serait intéressant si sur le prochain tableau, le chandelier aurait plus d’ampleur, plus gros au centre du tableau, le chandelier qui procure l’éclairage. Là j’ai fait le deuxième pis là j’me suis dit ça serait encore plus intéressant si le chandelier était gigantesque pis qu’on pouvait voir la cuisine à travers les éléments du chandelier. Fait que là y’a un troisième tableau qui s’est créé. Pis là, en faisant celui-là, où ce que le chandelier est gigantesque, ç’a été de trouver une façon d’illustrer la lumière qui jaillissait du chandelier. J’ai pensé ça serait intéressant d’avoir un symbole de feu, des flammes, en même temps une chaleur douce. Donc j’pensais des flammes «végétaires» avec mes motifs végétaux, c’est-à-dire des feuilles d’arbres qui auraient un petit peu l’allure de flammes qui s’échappent des chandelles. Pis là j’ai commencé ça pis c’a l’air à du feu, c’a l’air à de la lumière qui s’échappe du chandelier pis en même temps c’est des feuilles «végétaires», qui a pas vraiment nécessairement de rapport avec le feu, mais ça marche. Fait que là j’suis rendu là. Là j’ai hâte de voir, de là, qu’est-ce que j’ferai pour le prochain. J’ai l’impression que cette façon, ce nouveau concept de lumière, feu «végétaire», devrait m’amener ailleurs. J’suis en train de le réfléchir. Ce qui fait que c’est un tableau qui t’amène au prochain, c’est un petit peu comme ça que j’procède. Avant ça, c’était sur l’éclipse de la lune. Y’avait eu une éclipse de la lune en octobre 2003 où ce qu’un soir d’automne où ce qui faisait très froid. On était là à observer la lune pendant la nuit. Pis là, j’ai commencé à faire un tableau là-dessus, ensuite un deuxième en changeant un petit peu la composition géographique pis là tout à coup, à force de répéter mon dessin, y’a une spirale qui est apparue dans ma composition géographique pis là j’ai pensé intégrer la Spiral Jetty qui y’a aux États-Unis, l’œuvre de «landscape art». Pis là je me suis imaginé la nature qui reprenait le dessus sur la spirale. Parce que la spirale a disparu à un moment donné dans le lac, le niveau du lac a monté pour faire disparaître la spirale pis dans les dernières années y’a réapparu pis là la spirale est devenue toute blanche, a s’est recouverte de sel. Mais là moi j’me suis imaginé que c’était les arbres qui avaient pris le dessus sur les rochers qu’on avait imposés au lac là. Ça fait que ça c’est une autre façon. Quand j’ai commencé à faire ça, c’est la lune, l’éclipse de la lune qui était le moteur, pis ça s’est enchaîné au fur et à mesure que le dessin se développait.