Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 7 : Avez-vous développé une technique particulière dans l’utilisation de ces médiums ? Si oui, quelle est-elle ?

Transcription


La technique particulière que j’utilise est beaucoup axée sur le dessin avant que les couleurs s’ajoutent. Le dessin est fait en enlevant la peinture sur la toile, en la grattant là, hein. Ça c’est une technique que j’aime beaucoup. J’ai commencé ça peut-être en 1986 pis ça fait depuis ce temps-là que j’le fais comme ça parce qu’encore, j’sens pas que j’ai fini de faire le tour. Quand tu y penses aussi, au tout début c’était une façon rapide de créer une ligne. Mais pour moi ça me permettait de faire un dessin spontané pis après ça rajouter les couleurs pour accentuer l’idée que j’exprimais. Mais au tout début l’idée de faire une ligne rapide me permettait de faire un dessin spontané, plutôt que de forcer, à travailler au petit pinceau à faire la ligne, bien là ça pouvait se faire dans un trait. Le trait pouvait être plus gestuel. Fait que, cette façon que j’ai trouvé de travailler me convient bien. Pis là la ligne a peut devenir symbolique. Avec le temps, j’me suis mis à y réfléchir qu’est-ce qu’elle voulait dire: dans le fond ce qu’elle fait, c’est qu’elle limite les volumes, elle délimite les volumes. Dans le sens que si j’peinture deux doigts qui sont un à côté de l’autre bien y’a une ligne entre les deux pour définir les doigts mais la ligne est aussi le vide entre chacun des volumes. Le vide qui est nécessaire pour que chacun des volumes reste intègre. C’est-à-dire que même si les objets sont très près, y reste qu’y sont définis un par rapport à l’autre, y sont pas fusionnés ensemble. Ça fait que la notion du vide est beaucoup là dans mes peintures, à cause de la ligne. Une notion qui existait pas un bout de temps passé. Parce que, à un moment dans l’histoire de la peinture, bien dans l’histoire de l’humanité c’est-à-dire, qu’on ne croyait pas au vide, hein. La personne qui a inventé le thermomètre qui expliquait qu’y fallait créer un vide dans un tube pour pouvoir mettre le liquide qui réagissait à la chaleur. Bien il a été critiqué par le clergé de l’époque parce que le vide n’existait pas, c’était pas une notion qui était permise d’élaborer. Asteure on est loin de ça. Mais y reste que dans ma peinture le vide est là, pis le vide est là pour articuler mes idées.