Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 3 : Quand avez-vous commencé activement à faire de l’art ?

Transcription


C’est à l’âge de 13 ans que j’ai demandé pour avoir un appareil photo pour Noël. C’était mon rêve d’avoir un appareil photo et la seconde que j’ai eu l’appareil photo dans mes mains, j’ai réalisé que c’était une façon pour moi de m’exprimer. J’connaissais pas que c’était de l’art, j’avais pas d’art dans mon milieu, j’avais pas une famille qu’avait aucun contact avec le domaine artistique. J’avais un oncle qui faisait de la peinture, mais c’était des fleurs pis des choses comme ça. Mais y’était comme le weirdo de la famille, alors c’était évident que j’allais pas suivre dans ses traces, bien que c’est exactement qu’est-ce que j’ai fait. Mais j’voyais pas «art», mais j’voyais que c’était une façon pour moi d’exprimer comment que j’voyais le monde. C’était une façon de m’exprimer qui faisait du sens pour moi et que j’sentais que j’étais capable de faire du sens pour les autres aussi. Alors j’ai commencé à faire de la photo et là ensuite quand j’étais à l’université pis que le rêve des sciences était en train de s’éteindre un petit peu, j’voyais que c’était le seul chemin que j’avais quelque chose à offrir à ma société, à ma culture. Bien que j’ai jamais été, tu sais c’est jamais moi qui a porté le drapeau acadien. J’étais chiac, j’étais «proud» d’être chiac pis si j’pouvais parler en anglais j’parlais en anglais. Le côté acadien naturellement, c’est seulement une fois que j’ai parti de l’Acadie, ç’a recommencé à revenir. Alors quand j’parle de culture c’est seulement, c’est chaque individu. On cherche qu’est-ce qu’on peut offrir aux gens qui nous entourent. Encore une fois, si on veut définir ça comme de l’art, j’ai commencé à faire de l’art à 13 ans.